7 jours sur la planète B2 Độc lập

Rodolphe Topffer, un précurseur

Vous aimez les bandes dessinées ? Penchons-nous sur l'un de ses précurseurs !
Écoutez le reportage et remettez dans l'ordre les parties.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
7jours-191122-Topffer-video
Qui est Rodolphe Topffer ?
Quel est le but de la BD ?
Qu'est-ce qui importe dans un dessin ?
Pourquoi les planches de Topffer sont étonnantes ?
Quel est la postérité de son œuvre ?
La BD est-elle une invention genevoise ?
nbOk câu sắp xếp đúng trên nb câu
Chú ý
Réécoutez le reportage. Cliquez sur les images pour les agrandir.
Rất tốt
Vous avez compris la structure du reportage.
Passez à l'exercice 2 pour en apprendre plus sur Topffer et sa vision de la BD.
Lisez la solution pour comprendre la structure du reportage.
Passez à l'exercice 2 pour en apprendre plus sur Topffer et sa vision de la BD.
Conception: Samira El Azzimani, Alliance française de Bruxelles-Europe
Published on 22/11/2019
Voix off
« Nulle forme ne l’emporte en simplicité sur celle qui n’exige, pour être saisie, que la seule intuition. » Cette phrase, on la doit au Genevois Rodolphe Topffer. Pour beaucoup, il n’est ni plus ni moins que l’inventeur de la bande dessinée. 
Thierry Dubois, commissaire de l’exposition La Bande dessinée, une invention genevoise ?
Le but, c’est de faire passer un message avec un dessin aussi épuré, aussi simple que possible. Le dessin n’est pas l’illustration d’un texte. Le texte, c’est plutôt le texte qui redouble le message que fait passer le dessin, et qu’on est censé embrasser d’un coup d’œil, donc même les gens qui ne savent pas lire sont… doivent être capables de décoder.  
Voix off
Le cœur de cet art ? Le trait qui l’emporte, selon Topffer, sur les couleurs et les volumes. Mais aussi, l’utilisation de bandes séparées en cases pour découper l’action en plusieurs moments qui forment ensemble une histoire continue.
Thierry Dubois, commissaire de l’exposition La Bande dessinée, une invention genevoise ?
Ce qui frappe dans ces planches de Topffer, c’est le nombre de personnages ou d’animaux qui courent dans tous les sens, d’explosions. Il y a un dynamisme qui est tout à fait étonnant et qui vraiment nous entraîne de case en case.
Voix off
En tout, il publiera huit albums dont un posthume tirés initialement à 300 exemplaires, puis maintes fois réédités. Ayant flairé la bonne affaire, un éditeur parisien va ensuite faire redessiner les albums de Topffer pour en faire des éditions pirates, ce qui augmentera encore leur diffusion. La BD, une invention genevoise ? Pour cet érudit, la réponse est oui.
Jean-Daniel Candaux, érudit genevois
Jusqu’à Zep, je pense que la succession est ininterrompue parce que Topffer a eu, même de son vivant, à Genève, des imitateurs, beaucoup moins doués, sans comparaison, mais il y en a eu.
Voix off
Pour d’autres, l’origine de la BD est plus complexe. Une table ronde en présence de Zep aura lieu le 28 novembre à la bibliothèque de Genève pour faire le tour de la question.

Có thể bạn cũng thích...