Kiosque, C'était il y a B2 Độc lập

Mort du général de Gaulle, le 9 novembre 1970

Écoutez le document et complétez le texte avec les formes verbales qui conviennent.
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
Cetait-DeGaulle-video
Les souvenirs moins glorieux sont  effacés|ont  effacé|effaceront|se seront effacés|effacés de la mémoire nationale qui ne retient|n'avait retenu|n'aurait retenu|ne retint|ne retiendrait que le décolonisateur, l'artisan d'une politique étrangère novatrice, qui portera|porté|sera porté|est porté|portant le mythe au-delà des frontières nationales.
Mais la Ve République gaullienne fut|sera|serait|aurait été|étant loin d'être un modèle démocratique et la décolonisation de l'Afrique française bien moins franche que ne le proclamaient|le proclameront|le proclament|l'auraient proclamé|le proclameraient les discours du Général. Son cafouillage face aux évènements de mai 1968, suivi|a suivi|est suivi|suivra|suivant de son désamour avec les Français en 1969 seront  oubliés|ont oublié|auront oublié|oubliés|s'oublient après sa mort. Depuis, le culte de l'homme providentiel n'a fait|ne fit|n'avait fait|ne ferait|ne faisait que s'épanouir.
nbOk câu trả lời đúng trên nb câu
Chú ý
Souvent une seule réponse est grammaticalement correcte. Par exemple, faut-il compléter avec une forme active, passive ou pronominale ?
La logique peut aussi vous aider. L'idée est-elle passée, présente ou future ? L'action est-elle achevée ?
Rất tốt
Vous avez réussi à distinguer les formes verbales variées de ce texte. Comprenez-vous l'emploi des différents temps ? En cas de doute, revoyez peut-être les emplois du passé simple et du participe passé employé seul.
Observez attentivement la correction. Comprenez-vous l'emploi de ces différents temps ? En cas de doute, revoyez peut-être les emplois du passé simple et du participe passé employé seul.
Conception: Robert Angéniol, CAVILAM
Published on 30/07/2013 - Modified on 12/01/2017
Le 9 novembre 1970, le général de Gaulle s'éteint dans son fief rural de la Haute Marne. L'enterrement à Colombey-les-Deux-Églises, trois jours plus tard, retransmis en direct par la télévision, suscite la ferveur nationale. À Notre Dame de Paris, une cérémonie rassemble des chefs d'État de toute la planète. Des funérailles qui consacrent la renaissance du mythe gaullien.
C'est à partir du discours du 18 juin 1940 que s'étaient construites la légende et la figure de libérateur du Général. En dépit du rôle très limité des Français dans l'écrasement de l'Allemagne nazie, de Gaulle parvient à imposer l'idée d'une France résistante et victorieuse qui retrouve sa fierté à la Libération. Mais au lendemain de la guerre, l'engagement politique du Général est un échec. Après une traversée du désert, la publication de ses Mémoires de guerre en 1954 rétablit l'image de l'homme providentiel. Elle lui permet de revenir au pouvoir quatre ans plus tard, pour s'affirmer comme le sauveur de la Nation déchirée par la question algérienne et comme le père fondateur de la Cinquième République.
Les souvenirs moins glorieux sont alors effacés de la mémoire nationale qui ne retient que le décolonisateur, le défenseur intransigeant de l'indépendance de la France, l'artisan d'une politique étrangère novatrice de rapprochement avec les pays arabes et le Tiers Monde, qui portera le mythe au-delà des frontières nationales.
Mais la Cinquième République gaullienne fut loin d'être un modèle démocratique et la décolonisation de l'Afrique française bien moins franche que ne le proclamaient les discours du Général. Son cafouillage face aux évènements de mai 1968, suivi de son désamour avec les Français en 1969 seront pourtant vite oubliés après sa mort. Depuis, le culte de l'homme providentiel n'a fait que s'épanouir.

Có thể bạn cũng thích...