Shamengo B2 Độc lập

Japon : des canards dans les rizières

Pour produire un riz biologique, Takao Furuno a trouvé l’arme fatale : les canards. Mais comment a-t-il eu cette idée, comment les palmipèdes « agissent »-ils et cette pratique ne présente-t-elle que des aspects positifs ?
Pour répondre à ces questions, écoutez attentivement le reportage et complétez la présentation de la méthode en choisissant la bonne réponse.
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
Shamengo-CanardsRizieres-TakaoFuruno-Video
L'association « riz-canards » est une méthode ancestrale que Takao Furuno a remise au goût du jour en 1989|1999|1979, soucieux d’offrir à sa famille un riz plus sain. À l’époque, ses collègues agriculteurs doutaient de|étaient certains de sa réussite.
Les palmipèdes ont l’avantage de s’attaquer aux insectes|parasites|vers de terre qui détruisent les plantations ; ils les nettoient également des herbes adventices|champignons|plants de riz malades. De plus, grâce à l’action de leurs pattes, ils oxygènent l’eau et stimulent|renforcent|multiplient ainsi les plantations. Autre avantage non négligeable : leurs déjections|leurs boulettes de réjection|leur duvet constituent un excellent engrais qui fertilise les sols.

La méthode n’a toutefois pas que des avantages : elle demande plus de travail|d’investissement|de surveillance. Takao Furuno n’a malgré tout rien à envier à ses collègues puisqu’il vend son riz deux fois|cinq fois|dix fois plus cher et qu’il bénéficie en plus des revenus de la vente de ses canards|générés par ses cours|de la vente de produits dérivés.
nbOk câu trả lời đúng trên nb câu
Chú ý
N’hésitez pas à double-cliquer sur un mot si vous ne le comprenez pas : vous ouvrirez le dictionnaire et aurez ainsi sa définition. Attention, si le mot inconnu est dans une proposition, vous devez d’abord la sélectionner avant de double-cliquer sur le mot.

Les informations ne suivent pas nécessairement l'ordre d'écoute. Relisez le texte et marquez des pauses pendant l'écoute.
Rất tốt
Vous en savez maintenant plus sur l’arme fatale de Takao Furuno pour produire un riz biologique.
Passez à l’activité suivante pour vous tester sur le vocabulaire spécifique de ce reportage.
Cette activité vous permet de découvrir la méthode ancestrale réhabilitée par Takao Furuno.
Lisez la correction puis faites l’activité suivante pour enrichir votre lexique avec les spécificités du reportage.
Conception: Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française
Published on 26/06/2015 - Modified on 13/06/2019
Voix off
La grande majorité du riz cultivé au Japon est traitée à coups de pesticides, insecticides et fongicides. En 1989, cet agriculteur biologique découvre que dans une rizière, l’élevage de canards est un excellent substitut à tous ces produits chimiques.
Takao Furuno, promoteur des canards dans les rizières
Les canards mangent les pucerons, les mauvaises herbes ; et en barbotant dans l’eau, ils stimulent les plantations de riz tout en leur apportant des nutriments grâce à leurs déjections.
Voix off
Pour éviter qu’ils soient attaqués par des chiens errants, des renards ou des corbeaux, Takao installe tous les ans en été une clôture électrique autour et au-dessus de ses sept hectares de rizières, avant de relâcher ses canards et leurs petits.
Takao Furuno, promoteur des canards dans les rizières
Bon voyage !
C’est très sympa de les regarder parce qu’ils sont manifestement heureux. Regardez : ils nagent, ils mangent et ils s’ébattent librement dans cette rizière. Ça n’a rien à voir avec l’élevage intensif en batterie. Et moi, ça me rend heureux de faire ce métier. Au départ, les agriculteurs de la région pensaient que je ne pourrais jamais gagner ma vie de cette manière. Et même si les résultats prouvent aujourd’hui le contraire, ils ne sont jamais venus me demander de les former. En fait, plus les gens habitent loin, plus ils sont demandeurs.
Voix off
Des étudiants, des chercheurs, des agriculteurs viennent de plus en plus nombreux, du monde entier, suivre gratuitement l’enseignement de ce docteur en agronomie.
Takao Furuno, promoteur des canards dans les rizières
C’est clair que ça demande plus de travail. Ça coûte plus cher parce que je fais du riz et du canard. Mais je m’y retrouve largement financièrement en vendant mon riz biologique directement aux consommateurs deux fois plus cher qu’un agriculteur conventionnel. Sans parler des revenus générés par la vente des canards.
Voix off
Alors, prêts à découvrir le pouvoir des canards qui améliorent mieux que quiconque la rentabilité des rizières ?
 
Participez à l’aventure de nos pionniers « Shamengo ». 

Có thể bạn cũng thích...