Shamengo B2 Độc lập

Canada : des salades sur les toits

Shamengo vous emmène à la rencontre de Mohamed Hage, un informaticien qui a eu une idée ingénieuse.
Regardez le reportage et dites si les informations suivantes sont vraies, fausses ou non données.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
Shamengo-Salades-MohamedHage-Video
L’idée était de créer le plus grand espace de production de légumes en ville au monde.
Ce projet est connu sous le nom de « fermes Lufa ».
Les légumes sont irrigués grâce à l’eau de pluie et chauffés par la chaleur de l’immeuble.
Le bilan carbone du projet est quasi nul.
Mohamed Hage a installé son projet en plein centre de Québec.
La récolte de légumes a lieu une fois tous les deux jours.
La serre produit 1000 à 1500 kilos de légumes par récolte.
Mohamed Hage a mis en place ce projet tout seul.
La serre mesure plus de 2800 m².
Un système permet de faire recirculer 100 % des eaux d’irrigation.
Pour lutter contre la présence d’insectes inhérente à la culture des légumes, des coccinelles sont relâchées dans la serre.
nbOk câu sắp xếp đúng trên nb câu
Chú ý
Relisez les propositions avant de regarder à nouveau le reportage. Soyez attentif(ive) aux détails.
Rất tốt
Vous avez parfaitement compris en quoi consiste le projet de Mohamed Hage.
Sachez en outre que toutes les informations non données dans le reportage sont exactes.
Reste à savoir comment tout a démarré. Faites l’activité suivante et vous le saurez.

Voici les corrections des propositions fausses :
- Mohamed Hage a installé son projet en plein centre de Québec Montréal.
- La récolte de légumes a lieu une fois tous les deux jours tous les jours.
- La serre produit 1000 à 1500 kilos livres de légumes par récolte.
- Mohamed Hage a mis en place ce projet tout seul. Il est co-fondateur du projet, il l'a donc mis en place avec au moins une autre personne.
Cette activité est une première étape dans la compréhension du document. Elle vous permet de découvrir en quoi consiste le projet de Mohamed Hage.
Lisez la correction puis passez à l’activité suivante pour comprendre comment le projet est né et quelles sont ses perspectives d’avenir.

Sachez en outre que toutes les informations non données dans le reportage sont exactes. Voici des explications pour les propositions fausses :
- Mohamed Hage a installé son projet en plein centre de Québec Montréal.
- La récolte de légumes a lieu une fois tous les deux jours tous les jours.
- La serre produit 1000 à 1500 kilos livres de légumes par récolte.
-1% 0,1% de la population de la ville est alimenté par la serre.
Conception: Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française
Published on 16/10/2015 - Modified on 18/12/2018
Voix off
Mohamed Hage, cofondateur de la première ferme sur un toit, Montréal, Canada.
La plupart des fruits et légumes que nous achetons sont cueillis avant maturité et font des milliers de kilomètres avant d’arriver dans nos assiettes.
Pour manger des légumes ultra frais, cet informaticien décide, il y a 6 ans, de créer en plein cœur de Montréal la plus grande serre urbaine au monde qui atterrit sur ce toit.
Mohamed Hage, cofondateur de la première ferme sur un toit
On a passé près d’un an, un an et demi à trouver un emplacement. Alors, je me rappelle avoir eu plusieurs discussions avec des propriétaires d’immeubles qui finissaient à[1] me dire qu’ils voulaient pas avoir des tracteurs et du fumier et des cochons sur leurs toits.
Voix off
Depuis 2011, sa ferme cultive sans traitement chimique 25 variétés de légumes, récoltés tous les jours, dès 5 heures du matin.
Mohamed Hage, cofondateur de la première ferme sur un toit
Quand je vois qu’on vient de cueillir entre 1 000 et 1 500 livres[2] de légumes, quand je vois tous les couleurs, tous les saveurs[3], les odeurs, je suis convaincu que c’est le modèle d’avenir.
Voix off
Ici, l’eau de pluie est récupérée pour l’arrosage. La chaleur dégagée par l’immeuble sert au chauffage. Quant aux légumes, une fois cueillis et conditionnés, ils ne parcourent que quelques kilomètres en camion pour atteindre les points de distribution. Résultat : un bilan carbone très faible pour une fraîcheur extrême. Les clients – 2 000 à ce jour – représentent 0,1 % de la population de Montréal.
Mohamed Hage, cofondateur de la première ferme sur un toit
Pour nous, le défi reste à démontrer qu’une ville comme Montréal peut devenir autosuffisante avec sa production de légumes. Mon rêve le plus fou, ça serait que dans 50 ans, quand on est 9 milliards de personnes, on peut[4] être fiers de dire qu’on est tous nourris par nos villes.
Voix off
Alors, prêts à accueillir les fermes de Lufa[5] sur votre toit et déguster leur production à domicile ?
 
Participez à l’aventure de nos pionniers « Shamengo ».


[1] Qui finissaient par me dire.*
[2] Une livre = 0,5 kilo.
[3] Toutes les couleurs, toutes les saveurs.*
[4] Quand on sera 9 milliards de personnes, on puisse être fiers.*
[5] Les Fermes Lufa est le nom de l’entreprise qui gère la plus grande serre urbaine au monde.

Có thể bạn cũng thích...