C'est du belge B1 Ngưỡng

Portrait d'un majordome

Dans l'émission C'est du belge, nous découvrons le métier de majordome.
Écoutez l'épisode en entier et replacez les questions dans l'ordre.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
CestDuBelge-Majordome-Video
Où se situe l'école de majordome ?
Quel est le profil des élèves ?
Quelles sont les qualités les plus importantes ?
Comment servir à table ?
Quelles sont les perspectives d'avenir pour les élèves ?
nbOk câu sắp xếp đúng trên nb câu
Chú ý
Réécoutez le reportage. Faites des pauses si nécessaire.
Les images suivent l'ordre du reportage. Cliquez dessus pour les agrandir.
Rất tốt
Cet activité vous permet de connaître la structure du reportage.
Passez à l'exercice 2 pour en savoir plus sur le métier de majordome.
Cet activité vous permet de connaître la structure du reportage.
Lisez la solution puis, passez à l'exercice 2 pour en savoir plus sur le métier de majordome.
Conception: Samira El Azzimani, Alliance française de Bruxelles-Europe
Published on 14/04/2020

Voix off
Située en Flandre occidentale, cette luxueuse propriété abrite une école de majordomes.
Pendant
8 semaines, 24 heures sur 24, dix étudiants maximum y suivent une formation intensive, alternant théorie et pratique.
Vincent Vermeulen, fondateur et directeur de l’école Butlers and Hospitality
On a des gens qui viennent du monde entier, un peu. Y a pas vraiment un profil des élèves qui viennent ici. On a des femmes, on a des hommes, on a des gens de 18 ans, on a des gens de 58 ans.
Mais la seule chose qu’ils ont, en fait, en commun, c’est que : ils veulent changer leur vie.
Voix off
Dans tous les cas, il faut assurer l’intendance au quotidien. Du linge à la cuisine, gérer les fournisseurs, le personnel. Bref, un travail exigeant et minutieux.
Vincent Vermeulen, fondateur et directeur de l’école Butlers and Hospitality
La qualité la plus importante d’un bon majordome, tout d’abord c’est la discrétion. On va jamais dire pour qui on travaille. On va faire notre boulot avec une certaine discrétion, comme on est un docteur, en fait, voilà.
Et puis, il faut anticiper, il faut avoir un œil pour les détails. Il faut être très flexible.
Voix off
Dans cette école, on apprend des techniques très particulières comme notamment, sabrer le champagne, un savoir-faire qui exige de la pratique.
Les
élèves doivent également connaître l’art de servir à table selon une chorégraphie parfaitement synchronisée.
Vincent Vermeulen, fondateur et directeur de l’école Butlers and Hospitality
Ce qu’on fait. Jambe droite, on entre comme ça. On prend et puis on va enlever, mais on va faire toute suite comme ça. Parce que à l’intérieur, on peut avoir de la vapeur qui peut tomber sur la nourriture. C’est ce qu’on veut pas.
Alors, de nouveau on est prêt. On prend, hop, et on retire. Là, on attend le head butler, puis quand il dit « oui », on tourne et on sort. Clair ? C’est bien, allez-y.
Il faut pas faire ça trop vite, non plus. Parce que si vous êtes trop vite1, si vous êtes trop stressés, les invités, ils vont le voir. On est comme un orchestre.
Alors, on a un livre qui s’appelle the butler book . On va noter chaque habitude de chaque invité qui est venu ; et là, on va voir avant qu’il revienne encore une fois, quelles étaient les habitudes. En même temps, on va, par exemple, noter les vêtements que madame et monsieur et les bijoux qu’ils avaient ce jour-là, qu’ils vont jamais porter deux fois les mêmes vêtements avec les mêmes invités.
Naomie, élève de l’école Butlers and Hospitality
Mon métier futur, je l’imagine travailler dans le monde entier pour une famille qui me respecte en tant que majordome.
Thomas, élève de l’école Butlers and Hospitality

1Forme incorrecte. Il faudrait dire : « si vous êtes trop rapides ».

Có thể bạn cũng thích...