Grammaire / Raconter au présent

B1 Средний
« En 1950, il publie son Discours sur le colonialisme. » Parfois, on utilise le présent pour raconter et situer des événements passés. Comment ça marche ?
 
Pour raconter des événements passés avec le présent de l’indicatif

Aimé Césaire invente le mot « négritude ».
Tom Simpson meurt pendant le Tour de France de 1967. L’autopsie révèle l’usage d’amphétamines.


Habituellement, on utilise les temps du passé, mais le présent de l’indicatif peut aussi être utilisé pour raconter des événements passés.
Le présent rend le récit plus actuel donc plus vivant ! On utilise souvent le présent de l’indicatif dans une anecdote ou dans une biographie.
 
Pour situer un événement passé

À un moment précis :
À 13 ans, Joséphine Baker s’enfuit avec une troupe d’artistes.
En 1961, le premier homme à voyager dans l’espace est Russe : il s’appelle Yuri Gagarine.


On utilise aussi : à sa naissance, la veille, ce jour-là, le lendemain, 10 ans plus tôt, 10 ans après, le 21 septembre…

Lorsque les événements se succèdent :
Puis, à New York, le destin est au rendez-vous :  une productrice lui propose de venir danser à Paris. 

On utilise aussi : puis, ensuite, après, finalement, enfin…

Lorsque l’événement est soudain :
Tout se déroule parfaitement quand, soudain, une alarme retentit.

On utilise aussi : tout à coup, immédiatement… 
 
Pour résumer
On peut raconter des événements passés avec le présent de l’indicatif mais on utilise des marqueurs de la chronologie pour structurer l’histoire.

Source : site Parlons français, c'est facile ! (2013-2022)

Упражнения для применения на практике

Joséphine Baker

Joséphine Baker, une artiste au service de la France libre

B1
Слушать • Медиаобразование (журналистский комментарий / анализ журналистского комментария)