Diplôme de français des relations internationales B2 Avançado

La radicalisation

Bien qu'abordant un sujet sensible, le débat se fait de façon relâchée, entre jeunes personnes qui se connaissent. Le langage utilisé est donc la plupart du temps familier. L'avez-vous bien compris ?
Associez les phrases écoutées à leur version écrite dans un français plus formel.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice

 

FRI-HautParleurs-Radicalisation-video
J'ai rencontré une personne partie pour la Syrie. Elle y est décédée. Ç'a été une réelle surprise pour moi.
Ce n'est qu'après sa mort que je me suis rendu compte du sens de ses paroles.
Les personnes radicalisées ne vont pas consulter un site émanant d’un État considéré comme un ennemi. 
Qu'un recruteur lui ait dit que ses amis étaient dans l'erreur ne signifie forcément pas qu'il l'ait cru.
Ce thème, bien que grave, est abordé de façon tellement stéréotypée qu'il en devient comique.

nbOk elemento(s) correto(s) de nb

Atenção

Lisez bien les phrases proposées : des synonymes ont été utilisés. Quel est le sujet de chaque phrase ?
Comparez avec les extraits à écouter en cliquant sur chaque icône, puis rectifiez vos réponses.

Parabéns!

Cet exercice attire votre attention sur des expressions et des formulations propres au langage oral, qui donnent aux conversations plus d'expressivité et de dynamisme.
Passez maintenant au point 4 pour retrouver des mots permettant de présenter une critique dans un registre plus formel.
Cet exercice attire votre attention sur des expressions et des formulations propres au langage oral, qui donnent aux conversations plus d'expressivité et de dynamisme.
Passez maintenant au point 4 pour retrouver des mots permettant de présenter une critique dans un registre plus formel.
Conception: Rémy Thomas, Alliance française de Bruxelles-Europe avec le Français des affaires - CCI Paris Île-de-France
Published on 29/11/2017
Acteur
Il faut lutter contre l’injustice. Il faut aider les musulmans qui souffrent. Il faut absolument que tu regardes ça pour comprendre vraiment ce qui se passe en Syrie.
Public
Rires.
Lyna
Non mais, c’est tellement cliché que ça devient drôle alors que c’est des sujets sérieux, putain !.
Philippine Werischekprésentatrice
Ce que vous venez de voir, c’est une vidéo du gouvernement pour lutter contre la radicalisation des jeunes. Et comme vous le voyez, elle ne fait pas l’unanimité. Moi c’est Philippine à Lille et avec mon équipe on a choisi trois personnes dont des proches sont partis en Syrie pour leur demander s’ils trouvaient ces vidéos pertinentes.
Philippine Werischekprésentatrice
Pour ce débat, notre jury se compose de Amine.
Amine
Je suis étudiant en droit et engagé contre la radicalisation depuis le départ de ma grande sœur en Syrie.
Philippine Werischekprésentatrice
Mais aussi de Lyna et Brahim dont plusieurs proches sont partis en Syrie.
Amine
Je pense que non, cette vidéo précise qu’on vient de voir n’a pas d’impact.
Lyna
Moi, je te dis honnêtement, je suis tombée sur quelqu’un qui est parti en Syrie et qui est mort là-bas. Tu vois ? Et j’ai rien vu venir, parce qu’il n’y avait pas de vidéo comme ça, parce que ça n’existait pas. Daech, tout ça n’existait pas encore. Et quand il s’est mis à penser un peu différemment, j’ai rien vu venir, en fait. Et quand par la suite il est décédé, et bien là je me suis dit « Ah ouais, c’est pour ça qu’il m’a dit ça ? Ah ouais, c’est pour ça qu’il m’a dit ça ! »
Brahim
Quand je vois : « Stop, djihad, gouvernement », ces trois mots là, je regarde pas. Je regarde pas et beaucoup de mes amis qui ont mon âge, à peu près, ne regardent pas non-plus.
Amine
Le djihadiste ne va pas regarder le site du gouvernement. Parce que le site du gouvernement, c’est un site de mécréants. Donc on ne va pas, une fois radicalisé, tu ne vas pas aller voir un site qui en réalité, on t’a toujours dit, était contre toi.
Actrice
Arrête avec ces histoires ! (J’en peux plus !)
Acteur
Dieu t’a élu, tu comprends, ça ? - Un frère va t’appeler. Tu poses pas de question.
Voix off
Se radicaliser, c’est détruire sa famille, sa vie et celle des autres.
Brahim
J’ai l’impression qu’on s’en prend aux musulmans, on est vraiment contre les musulmans mais pas qu’aux candidats du djihad.
Amine
Je suis pas certain que cette vidéo soit représentative de la réalité.
Lyna
Je pense que, ouais certes, il y a peut-être fréquenter aussi des gens. Mais il y a aussi de la recherche personnelle, des sites, des... Le mec en fait, avant de partir en Syrie, enfin, ce n’est pas parce qu’un mec lui a dit « ouais tes potes ils disent de la merde » et lui il a dit « OK » et il a bu ses paroles, tu vois.
Acteur
Alikum Salam. C’est Emma.
Autre acteur
Ah ! Sabri nous a parlé de toi. Il faut lutter contre l’injustice. Il faut aider les musulmans qui souffrent. Il faut absolument que tu regardes ça pour comprendre vraiment ce qui se passe en Syrie.
Public>
Rires.
Lyna
Non mais… Non mais, c’est tellement cliché que ça devient drôle alors que c’est des sujets sérieux.
Amine
Ça m’a rappelé notamment un peu la préparation du sac de ma sœur où parfois je la voyais préparer son sac comme ça mais sans me demander plus. Par contre, ça permet quand-même, d’une certaine façon, d’imaginer un petit peu.
Lyna
Pour moi c’est la première. Pour moi, c’est la plus intéressante parce que ça parle de vrais trucs, en fait. C’est la moins cliché.
Amine
La vidéo la plus réelle, c’est la vidéo notamment, on l’a pas vue, mais c’est la vidéo avec les familles, avec les mamans qui témoignent devant la caméra. Cette vidéo, elle a un réel sens puisque ça prend en compte cette dimension affective.
Brahim
Alors pour moi, les trois elles étaient inutiles, inintéressantes. Voilà. Ça stigmatise un peu une partie de la population. Ça aide pas les familles. Je pense qu’un travail de proximité, c’est beaucoup beaucoup plus intéressant que des simples vidéos.
Philippine Werischekprésentatrice
Comme vous pouvez le voir, notre jury n’a pas réussi à départager les trois vidéos. Ce qu’il faut, ce sont des actions complémentaires pour toucher un maximum de jeunes. Et d’ailleurs, voici le coup de cœur de notre équipe : la pièce « Djihad » qui tourne la radicalisation en dérision. Voici un extrait.
Acteur
Attends ! T’as gardé des lames de rasoir dans ta poche ? Imbécile ! Je vais te descendre !
Autre acteur
Arrêtez, arrêtez ! C’est bon, arrêtez tous les deux, on va se faire remarquer. N’oubliez pas : souriez ! On est là pour faire du tourisme !
Philippine Werischekprésentatrice
Et retrouvez d’autres vidéos qui concernent les jeunes sur la chaîne des Haut-Parleurs.

 

Você também vai gostar