Made in Belgium B2 Avançado

La Malterie du Château

Regardez le reportage et associez chaque étape du processus de transformation de l'orge à l'image correspondante.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice

 

MadeBelgium-Malterie-video
L'orge est importée.

L'orge est mise en réserve.

L'orge est analysée.

L'orge est totalement immergée dans de l'eau.
L'orge est mise à germer et se transformera en malt.
L'orge donnera du malt torréfié.
L'orge transformée est conditionnée et envoyée aux quatre coins du monde.

nbOk elemento(s) correto(s) de nb

Atenção

​Réécoutez le reportage en vous aidant des images et des mots-clés contenus dans les commentaires de l'exercice puis corrigez vos réponses.

Parabéns!

Vous avez correctement reconstitué le parcours de l'orge dans une malterie. Passez à l'exercice suivant.
Relisez bien la solution avant de passer à l'exercice suivant.
Conception: Hélène Griffaut, Alliance française de Bruxelles-Europe
Published on 13/08/2013 - Modified on 18/12/2018
Une pluie d’orge. Cette céréale qui transformée deviendra du malt. Chaque jour, on réceptionne, ici à Beloeil, 100 tonnes d’orge. Même si c’est la plus ancienne céréale cultivée chez nous, les agriculteurs belges n’en produisent pas suffisamment.
Julien Slabbink - directeur de production à la Malterie du Château
85 % de l’orge provient de France. 15 % seulement de Belgique par manque… par manque de culture. L’orge sera ensuite stockée ici en attendant d’être analysée et avant toute transformation. Direction le laboratoire. Ces scientifiques vont contrôler d’abord la matière première et ensuite, le produit fini.
Kévine Landvyt - responsable du laboratoire qualité
Nous prenons le malt type et nous faisons… nous analysons sa coloration. Et puis après, les brasseurs vont faire des mélanges et, en fonction des mélanges qu’ils vont faire, ils auront des couleurs de moût différentes.
La journaliste
Donc, si je veux une bière bien noire par exemple, c’est possible ?
Kévine Landvyt - responsable du laboratoire qualité
Il faudra prendre du malt « black », oui. Mais avant d’obtenir du malt, le processus de transformation est long et humide. Il passera d’abord dans des cuves d’eau avant d’être dans le brouillard pendant plusieurs jours.
Julien Slabbink - directeur de production à la Malterie du Château
Ici, c’est une humidité qui est à 100 %. On est plus ou moins entre 23 et 25 degrés.
Je me trouve ici dans une cave de germination. Donc, c’est l’étape durant laquelle l’orge se transforme en malt, durant laquelle les enzymes vont être activés et synthétisés pour le brasseur.
La journaliste
Alors, quel est le secret d’un bon malt ?
Julien Slabbink - directeur de production à la Malterie du Château
Le secret, je ne vous le dévoilerai pas, mais c’est les anciens qui me l’ont appris. C’est en 1868 que la Malterie du Château de Beloeil est née. 4 millions d’investissements ont été réalisés afin de réduire les coûts d’énergie de moitié. La Malterie du Château est la première malterie verte au monde.
Julien Slabbink - directeur de production à la Malterie du Château
Notamment par l’installation des panneaux photovoltaïques. On a plus de 1000 mètres carrés de panneaux. On a installé un système de co-génération. On vient de finaliser l’installation de biométisation, donc, le projet de biométisation. On vient d’installer aussi toute une série d’échangeurs de chaleur. Le malt torréfié, le voici. Après plusieurs jours de transformation, verdict de la production du jour.
Julien Slabbink - directeur de production à la Malterie du Château
Il va être très bon : très peu de poussière, très bonne friabilité. Donc, c’est un très bon malt qui part actuellement pour le Vietnam. 24 000 tonnes de malt sont produites chaque année. 85 % seront exportées à travers 120 pays. Plus d’un millier de brasseurs à travers le monde bénéficieront du savoir-faire belge.

Você também vai gostar