7 jours sur la planète B2 Avançado

Canada : se diversifier pour sauver les emplois

Le coronavirus a des conséquences sur le monde de l'entreprise. Certaines d'entre elles s'adaptent pour faire face.
Regardez le reportage et choisissez le résumé qui convient le mieux.
Cliquez sur la ou les bonnes réponses Help on how to respond the exercice
7jours-200417-Distillerie-video
Certaines entreprises coopèrent pour surmonter la crise, comme la distillerie Noroi qui fabrique du gel désinfectant avec l'aide de Jefo Nutrition. Cela permet de maintenir l'activité des deux sociétés et une grande partie des emplois.

{Pour affronter la crise, certaines entreprises s'associent pour vendre ensemble du gel désinfectant aux autorités canadiennes. Cela permet de maintenir l'activité des hôpitaux et un minimum d'emplois.}

{Plusieurs entreprises collaborent pour continuer leur activité mais aussi pour rendre service à la société. Les autorités canadiennes ont demandé que les usines de la région fabriquent du gel désinfectant en grande quantité.}
nbOk elemento(s) corretamente selecionado(s) nbKo elemento(s) selecionado(s) a mais nb elemento(s) restante(s) a ser(em) selecionado(s)

Atenção

Relisez les résumés avant de réécouter le reportage.
Ensuite, corrigez votre réponse.

Parabéns!

Vous avez compris les informations principales du reportage.
Passez à l'exercice 2 pour en savoir plus sur la nouvelle production de l'entreprise Noroi.
Lisez la solution pour connaître les informations principales du reportage.
Passez à l'exercice 2 pour en savoir plus sur la nouvelle production de l'entreprise Noroi.
Conception: Samira El Azzimani, Alliance française de Bruxelles-Europe
Published on 17/04/2020
Voix off
La distillerie Noroi est réputée pour son gin, mais depuis la mi-mars, c’est un autre produit qui sort de son usine : du gel désinfectant, un produit très recherché depuis le début de l’épidémie. La distillerie s’est associée avec l’entreprise Jefo Nutrition pour produire le gel et a obtenu les autorisations auprès des autorités canadiennes, en une semaine. 
Jonathan Robin, président de la distillerie Noroi
Donc on s’est mis ensemble. Moi j’avais l’alcool, lui il avait la technologie, les équipements et les éléments nécessaires comme la glycérine et la cellulose puis, on a décidé de fabriquer ensemble ce gel-là. Le Sanitagel est facturé 15 dollars le litre, un prix raisonnable sur le marché actuellement. Déjà 50 000 litres ont été écoulés, vendus à un hôpital de la région, des pharmacies, des marchés d’alimentation, des entreprises de transport et des sociétés d’État. Ils en achètent pour leurs employés. En temps normal, la distillerie emploie une trentaine de personnes. La production de ce gel permet à la PME de se maintenir en activité et de rendre service à la communauté.
Jonathan Robin, président de la distillerie Noroi
Grâce à ce gel-là, j’ai rappelé pratiquement 75 % de mes employés. On a saisi l’occasion d’occuper notre monde. De prime abord, notre intention c’était d’occuper le monde, de garder le monde, ici, à l’emploi.
Voix off
Le gel est 100 % québécois : l’étiquette et la bouteille sont produites par des entreprises de la région. Jonathan Robin n’exclut pas de poursuivre la production du Sanitagel une fois la crise terminée. Il est en discussion actuellement avec des grandes chaînes de pharmacie et d’alimentation, pour qu’elles le mettent plus tard sur leurs tablettes. 
Jonathan Robin, président de la distillerie Noroi
Ce que je retiens, c’est les entreprises qui sont innovantes et qui savent réagir rapidement, ça fait une différence. Il arrive rien pour rien, pas aujourd’hui , bah peut-être que dans un an, on va voir les gels hydroalcooliques Noroi dans toutes nos supermarchés, dans les épiceries du Québec.
Voix off
Dans l’immédiat, la distillerie Noroi prévoit produire 150 000 litres de gel d’ici la fin du mois de mai.

Você também vai gostar