C'est du belge B2 Avançado

Bruiteuse : faire parler des objets

Marie-Jeanne travaille dans le milieu du cinéma.
Retrouvez dans le reportage les mots en lien avec ce thème. 
Écrivez la ou les bonnes réponses dans les cases Help on how to respond the exercice
CestDuBelge-Bruiteuse-Video
• Marie-Jeanne doit souvent tricher pour créer le son (bruit ou vibration) qui collera parfaitement à l'image.
• Elle crée véritablement l' illusion du réel (impression que c'est vrai).
• C'est pour elle un métier très fatigant mais créatif (inventif) et diversifié.
• C'est un rapport amusant car il faut être à la fois marionnette (figurine actionnée par la main) et interprète (traducteur).
• Ce qui lui plaît le plus, c'est que ce métier est artisanal (fait avec les mains).
• Cette profession ne peut pas disparaître car il y aura toujours besoin de quelqu'un devant l' écran (surface où sont projetées des images) pour marcher ou pour courir.
nbOk1 palavra(s) grafada(s) corretamente nbOk2 palavra(s) mal acentuada(s) nbKo palavra(s) a ser(em) corrigida(s)

Atenção

Réécoutez bien le reportage.
Les mots à retrouver sont dans l'ordre d'écoute. Aidez-vous avec les synonymes donnés entre parenthèses.
Faites attention à l'orthographe, n'oubliez pas les accents !

Parabéns!

Mémorisez ces mots, vous pourrez en réutiliser certains pour parler d'un autre métier du cinéma !
Vous voulez en savoir plus sur Marie-Jeanne Wyckmans ? Retrouvez ici une de ces interviews.

Mémorisez ces mots, vous pourrez en réutiliser certains pour parler d'une autre métier du cinéma !
Vous voulez en savoir plus sur Marie-Jeanne Wyckmans ? Retrouvez ici une de ces interviews.
Conception: Sabrina Fecchio, Alliance française de Bruxelles-Europe
Published on 17/12/2019
Voix off
Chaque journée de travail commence par un véritable déménagement. Dans ces valises, une multitude d’objets hétéroclites.
Marie-Jeanne Wyckmans, bruiteuse
Par exemple, ceci, qui ne ressemble à rien, c’est-à-dire un gros tissu, mais dans lequel il y a quand même quelque chose d’un peu spécial. Voilà, bon, à vous de deviner.
Pour trouver ça, je fais le marché aux puces et je regarde tout ce que je peux trouver même dans la rue, etc., tout peut servir.
Voix off
Tous ces objets, Marie-Jeanne va les manipuler pour les faire parler.
Marie-Jeanne Wyckmans
Y a un rapport aux objets qui est très… si on secoue l’objet trop fort, il ne donnera rien. Il faut vraiment le manipuler, je vais pas dire avec tendresse, mais avec… en essayant de lui faire s’exprimer1.
Voix off
Pour créer le son qui collera parfaitement à l’image, Marie-Jeanne triche. Elle crée véritablement l’illusion du réel.
Marie-Jeanne Wyckmans
C’est un métier physique. C’est un métier très physique, c’est assez fatigant, mais c’est très créatif et très diversifié, apparemment tout ce qu’il faut.
Voix off
Les différents objets utilisés par Marie-Jeanne sont souvent très éloignés de la réalité. Elle doit donc continuellement faire preuve de créativité.
Marie-Jeanne Wyckmans
Alors, l’intérêt de faire du bruitage aussi, ça vient du fait que, on vend les films. Quand on vend les films, on met tous les sons, sauf les paroles. Mais les paroles, c’est le son direct. Et le son direct, il y a toutes les manipulations que l’acteur fait en parlant : il ouvre une porte, il casse une vitre… Du coup, quand on, enlève ça, il reste plus rien de présence de l’acteur lui-même. Donc, voilà, c’est là qu’on commence à refaire, on bruite. Donc voilà, c’est devenu indispensable. On est en direct. On regarde l’image et on le fait en même temps. Ça aussi, c’est un rapport absolument amusant, parce qu’on est un peu marionnette et, en même temps, interprète. Quelqu’un qui claque une porte, c’est doucement, en colère, etc., il faut un peu interpréter. Les qualités d’un bruiteur, c’est le sens du rythme, forcément – on doit suivre des pas, parfois on doit même danser !
Voix off
Après quarante ans de métier et plus de deux cents films à son actif, Marie-Jeanne Wyckmans reste passionnée par ce travail hors du commun.   
Marie-Jeanne Wyckmans
Ce qui me plaît vachement dans ce métier, c’est que c’est artisanal. On croit qu’il va mourir, ce métier, mais il mourra que quand le cinéma mourra, parce que, franchement, on a toujours besoin d’avoir quelqu’un qui est devant l’écran en train de faire des pas et de courir comme un fou comme l’autre. 


1 - Forme incorrecte. Il faudrait dire : « pour le faire s’exprimer ».

Você também vai gostar