Diplôme de français des relations internationales B1 Intermediário

Le Mali au cœur du conflit islamique

L'attentat de Bamako, selon Hubert Védrine, s'inscrit dans un contexte très large, celui d'une guerre au sein de l'islam.
Écoutez le reportage et dites si ces informations sont vraies, fausses ou non données.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice

 

FRI-Internationales-150308-Mali-Vedrine-Video
H. Védrine parle de guerre mondiale au sein de l'islam.
H. Védrine compare l'affrontement sunnite / chiite aux guerres de religion entre protestants et catholiques en Europe.
Le centre du conflit se situe  dans les pays arabes ou africains ou asiatiques.
H. Védrine affirme que c'est une faible majorité fondamentaliste qui veut rétablir la charia par les armes.
Les fondamentalistes voudraient imposer la vie quotidienne telle qu'elle existe en Arabie Saoudite.
Pour H. Védrine, la cible n°1 des fondamentalistes, ce sont les chrétiens.
L'affrontement entre musulmans contribue au flux migratoire vers l'Europe.
Ce sont l'Iran et l'Arabie saoudite qui s'affrontent à travers la guerre entre sunnites et chiites.

nbOk elemento(s) correto(s) de nb

Atenção

Il y a :
- 3 affirmations vraies ;
- 3 affirmations fausses ;
- 2 affirmations non données.

La charia : loi islamique régissant la vie religieuse, politique, sociale et individuelle.

Parabéns!

Vous avez bien compris le point de vue d'Hubert Védrine, qui est clairement exprimé.
L'exercice suivant met l'accent sur le vocabulaire en rapport avec la religion.
Affirmations fausses :
- H. Védrine affirme que c'est une faible majorité fondamentaliste qui veut rétablir la charia par les armes. → une très grosse minorité
- Les fondamentalistes voudraient imposer la vie quotidienne telle qu'elle existe en Arabie Saoudite. → comme s’ils étaient en Arabie au VIIe siècle.
- Pour H. Védrine, la cible n°1 des fondamentalistes, ce sont les chrétiens. → musulmans

Le point de vue d'Hubert Védrine est clairement exprimé. L'exercice suivant met l'accent sur le vocabulaire en rapport avec la religion.
Conception: Robert Angéniol, CAVILAM – Alliance française, avec la CCI Paris Île-de-France
Published on 12/11/2015 - Modified on 07/02/2020
Philippe Dessaint, TV5MONDE
Alors, dans l’actualité, beaucoup de… beaucoup de thèmes internationaux, comme on dit, tout d’abord, Sophie Malibeaux, retour à l’actualité avec le Mali.
Sophie Malibeaux, Radio France Internationale
Oui, le Mali, avec cet attentat en plein cœur de… dans la capitale, à Bamako. Pour vous, c’est le symptôme de quoi cette action ? Est-ce que c’est une dégradation de la situation ? Qu’est-ce que cela dit aussi de l’engagement de la France qui était très impliquée, qui est un peu en retrait sur ce terrain ?
Hubert Vedrine, ancien ministre des Affaires étrangères
Je n’ai aucune information particulière sur cet attentat, mais enfin c’est évidemment des gens qui veulent pouvoir démontrer qu’il y a encore de l’insécurité, même à Bamako. Bon, c’est une guerre mondiale, c’est une guerre mondiale dans l’islam.
Philippe DessaintTV5MONDE
Vous parlez de guerre mondiale, vous-même ?
Hubert Vedrine, ancien ministre des Affaires étrangères
Dans l’islam. Ce n’est pas une guerre mondiale entre eux et les autres, mais au sein de l’islam. Disons, il y a un affrontement mondial, pour ne pas utiliser de formules grandiloquentes. Il y a un affrontement dans le monde entier. Il y a quand même un milliard cinq à six cents millions de musulmans. Et absolument partout il y a, d’abord, il y a l’affrontement classique sunnite / chiite qui s’est réveillé maintenant, ça ressemble un peu aux guerres de religion entre protestants et catholiques, il y a quelques siècles en Europe. À part ça, il y a quand même une très grosse minorité fondamentaliste qui veut réimposer sa conception de l’islam et de la vie quotidienne et de la charia, comme s’ils étaient en Arabie au VIIe siècle. Bon, mais ça, c’est des religieux, c’est des théologiens. Et au sein de ça, il y a une micro, micro minorité, mais encore assez nombreuse pour faire du mal partout, qui veut le faire par la force, en tuant, en assassinant, en décapitant. Leur cible n° 1, ce sont les musulmans.
Sophie Malibeaux, Radio France Internationale
Est-ce que la France avait crié victoire trop tôt sur le Mali ?
Hubert Vedrine, ancien ministre des Affaires étrangères
Mais non, c’est très bien ce qui a été fait par la France à la demande des Maliens, des musulmans, des Africains, de l’O.N.U., Chinois, Russes compris. C’est très bien, simplement, la consolidation est une œuvre de longue haleine et il faudrait que, au sein de ce monde musulman-africain, musulman-arabe, il y ait de grosses évolutions qui aient été faites et qui ne dépendent pas que de nous, par rapport à ça. Mais c’est pour très longtemps cette affaire, c’est pour très longtemps et nous, en Europe, on est un terrain de lutte périphérique, meurtri, endeuillé, inquiet, mais périphérique. Le cœur de la lutte n’a pas lieu là, il a lieu dans les pays arabes ou africains ou asiatiques.

Você também vai gostar