Diplôme de français des relations internationales B2 고급

Décentralisation et urbanisation

Lorsqu'il expose la situation de sa commune, le maire de Sandiara organise ses idées grâce à plusieurs mots qui permettent de les lier de façon logique : donc, d'abord, et, alors. À l'écrit, on utilisera généralement d'autres mots, plus variés, mais qui occupent la même fonction.
Réécoutez le début de son explication et complétez le texte en choisissant les propositions correctes.
FRI-B2-urbanisation-africanites-video

Serigne Diop a été élu maire de Sandiara bien qu'|tout d'abord|quand il ne soit pas politicien, mais scientifique.
Il a été choisi pour repenser la ville, c'est pourquoi|cependant|pour conclure il a mis en place une réflexion stratégique et une méthodologie rigoureuse afin de|en même temps que de|même s'il faut comprendre les phénomènes liés non seulement|deuxièmement|plus qu' à la pauvreté, mais aussi|tout d'abord|c'est-à-dire à l'environnement ou encore|avant qu'|tel qu' à l'éducation.
Rémy Thomas, Alliance française de Bruxelles-Europe avec le Français des affaires - CCI Paris Île-de-France
[nbOk]개 중 정답 [nb]개
다시 풀어보세요
Voici dans l'ordre le sens des mots que vous devez sélectionner :
- une concession
- une conséquence
- un but
- une addition
- une addition
- une addition
참 잘했어요!
Grâce à cette série d'exercices, vous avez découvert les enjeux de la décentralisation en Afrique et les défis liés à l'urbanisation d'une ville du Sénégal. Vous avez également pu vous exercer à articuler un texte.
Afin de travailler cette compétence, vous pouvez poursuivre avec cette vidéo sur un thème historique touchant aux droits humains.
Grâce à cette série d'exercices, vous avez découvert les enjeux de la décentralisation en Afrique et les défis liés à l'urbanisation d'une ville du Sénégal. Vous avez également pu vous exercer à articuler un texte.
Afin de travailler cette compétence, vous pouvez poursuivre avec cette vidéo sur un thème historique touchant aux droits humains.
Journaliste
Alors justement, je vais poser la question au docteur Serigne Diop. Vous, vous avez lancé à Sandiara beaucoup de projets, des grands projets. C’est « Sandiara émergente » dans le sillage de ce qu’a fait le président Macky Sall. Il y a un lycée, il y a des constructions d’HLM et ainsi de suite. Alors, comment est-ce que vous trouvez l’argent pour financer ? Parce qu’il y a aussi une question de moyens.
Docteur Serigne Guèye Diop, Maire de la commune de Sandiara au Sénégal
Oui, vous avez tout à fait raison. Dans le cas de Sandiara, j’ai eu la chance, justement, de recommencer à zéro. Je suis arrivé juste il y a deux ans, comme maire qui est plutôt scientifique. Je ne suis pas du tout dans la politique « normale », je dirais. J’ai été élu pour repenser un peu la ville. Et donc, j’ai mis d’abord en place une réflexion stratégique et puis avec une méthodologie assez rigoureuse pour comprendre d’abord le phénomène auquel je faisais face, au niveau social -la pauvreté-, au niveau aussi de l’environnement -les ordures ménagères et ainsi de suite-, au niveau de l’éducation, etc. Donc j’ai essayé de comprendre la cause de toutes les causes. Et il y a les phénomènes que j’observe, mais il y a aussi les causes réelles. Et c’est en s’attaquant à ces causes-là que j’ai créé, donc, ce plan qui s’appelle le plan « Sandiara émergente » et qui réfléchit différemment. D’abord, on a vu que la principale cause, c’est l’éducation dans nos communes. C’est assez bizarre. Il est dit qu’on ne pourra rien faire tant que 95% de la population ne sera pas éduquée et avec un métier. Qu’on sache lire, compter et écrire. C’est important. L’autre raison qu’on a vue, celle d’ordre économique, c’est qu’il faut dans cette ville des industries. Des sources de revenu durable. Donc, au Sénégal, depuis 2014, nous avons une politique qui s’appelle donc « L’acte 3 de décentralisation » et qui nous donne des pouvoirs en tout cas immenses, chez nous, les maires. Donc c’est la libre administration. Nous pouvons décider de l’avenir de notre commune.
Journaliste
 Et c’est une décentralisation effective, alors ?
Docteur Serigne Guèye Diop
 Oui, c’est effectif. Chez nous en tout cas. Le seul facteur limitant, alors, c’est l’argent. C’est vraiment le nerf de la guerre.
Journaliste
 On le trouve où ?
Docteur Serigne Guèye Diop
 Voilà, comment trouver ça ? Alors dans notre… Au Sénégal, on a transféré les compétences avec l’acte 3 sans transférer nécessairement les moyens. Et ça, ça pause un problème à l’ensemble des maires. Alors nous, nous avons eu la chance de nous dire « est-ce qu’on attend de trouver les moyens ou on commence avec notre carnet d’adresse, notre réseau ? » Et donc, nous avons dit que nous allons d’abord investir dans l’industrie, donc nous avons créé une zone industrielle, à Sandiara, sur 50 hectares pour abriter 30 entreprises qui vont maintenant payer des redevances industrielles.
Présentateur
 Donc, c’est cette redevance industrielle qui finance.
Docteur Serigne Guèye Diop
Voilà.
Présentateur
Parce que vous, vous avez un autre problème. Vous rencontrez la difficulté de la formation non seulement des agents municipaux pour accompagner cette décentralisation.
Nasséneba Touré Diané, Maire d’Odienné en Côte d’Ivoire
 Effectivement.

이런 것을 좋아하실 수도 있을 거에요...