Terriennes B1 중급

Terriennes - Dima Khatib

Seriez-vous capable en quelques lignes de résumer le contenu de ce portrait ? Pour vous aider, voici cinq titres qu'il faut remettre dans l'ordre, selon les propos de Dima Khatib et à l'aide de la vidéo.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice

Terriennes-DimaKhatib-Video
⇔ Dima Khatib, identité et professions
⇔ @Dima_Khatib, une femme connectée
⇔ Dima Khatib, une femme engagée dans la cause des femmes arabes : les comprendre et faire passer leurs messages
⇔ La femme arabe : expression, bonheur et choix
⇔ Pour un nouveau modèle de société
제 자리에 놓인 일부 문장은 그대로 두고 문제풀이를 계속 진행하세요.
다시 풀어보세요
Dans cette activité, il s'agit d'organiser les idées exposées par Dima Khatib, comme si vouliez construire un plan avec les informations que vous avez entendues. Faites des pauses et faites attention à la musique et aux changements de plans qui rythment le portrait.
참 잘했어요!
Rien ne vous a échappé ! Dans la prochaine activité, c'est de la deuxième partie, « @Dima_Khatib, une femme connectée » dont nous parlerons.
Cet exercice vous a permis d'organiser les propos de Dima Khatib pour mieux les restituer par la suite.
Dans la prochaine activité, c'est de la deuxième partie, « @Dima_Khatib, une femme connectée » dont nous parlerons.
Conception: Émilie Lehr, formatrice labellisée TV5MONDE
Published on 28/02/2014 - Modified on 13/06/2019
Je m’appelle Dima Khatib.
Je suis de père palestinien, de mère syrienne.
Je suis née à Damas, une très belle ville.
Je suis journaliste de profession, traductrice de formation.
 
Je suis très active sur le web, surtout depuis le début des révolutions arabes.
 
C’est effrayant pour moi de penser que j’ai 260 000 followers sur Twitter. Je les ai toujours dans ma poche puisque j’ai le téléphone toujours dans ma poche. Je sens qu’ils sont toujours avec moi.
 
Je représente certainement une partie des femmes arabes, je dirais peut-être une minorité. Je ne suis pas porte-parole, mais ce que j’essaie de faire c’est de les comprendre et c’est elles qui me cherchent pour faire passer leurs messages parce qu’elles ont peur de passer le message toutes seules ou elles ont peur de dire qui elles sont. Et, tout ce que je fais, c’est repasser, enfin mettre l’information sur mon compte et faire face à toutes les réactions un peu sauvages souvent. Donc il faut apprendre à gérer ça avec beaucoup de tolérance. Je ne bloque jamais personne, jamais jamais. Même si ils m’insultent, ils me menacent, ils me disent qu’ils ont des photos compromettantes de moi, qu’ils vont me tuer, kidnapper, j’en sais rien (1), les gens inventent n’importe quoi. Je bloque jamais (1) personne parce que justement je veux voir la société telle qu’elle est
 
Il y a des femmes dans le pays du Golfe, surtout le Golfe, car c’est là où il y a vraiment la moindre possibilité d’expression pour la femme. Elles écrivent sur l’amour, mais d’une façon qui m’hallucine,  hallucinante, je lis et je dis, c’est fascinant parce que c’est très osé, évidemment dans l’anonymat, mais c’est déjà quelque chose. Elles sont très jeunes, mais très jeunes, mais elles écrivent des choses vraiment magnifiques et qui permettent qu’on voie aussi, qu’on comprenne ce que c’est la femme arabe. La femme arabe, ce qu’elle devrait chercher, c’est son bonheur. Alors, si son bonheur est dans son voile, dans sa tradition, dans sa religion, c’est très bien. Mais il faut que ce soit un choix et c’est là le problème, comment faire que ce soit vraiment un choix. On devrait repenser un peu le concept de la libération de la femme et commencer par l’éducation et de l’homme et de la femme. Sinon, on va pas (1) y arriver, il faut qu’on trouve un nouveau modèle pour nous.
 
(1) À l’oral, on ne prononce pas toujours la première partie de la négation « ne ». Les formes écrites correctes sont :
- je n’en sais rien
- je ne bloque jamais personne
- on ne va pas

이런 것을 좋아하실 수도 있을 거에요...