L'Esprit sorcier B1 중급

Les légumineuses contre l'insécurité alimentaire

Dans cet extrait, la petite voix et le spécialiste de l’INRA - l'Institut national de la recherche agronomique - alternent pour présenter le lien entre les légumineuses et l’insécurité alimentaire.
Écoutez les extraits et dites quel est leur rôle dans la présentation.
Attention, il y a une réponse en trop que vous devez glisser dans la poubelle.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
Sciences-LegumineusesContreInsecuriteAlimentaire-video
  ❱ Poser le problème
  ❱ Présenter une solution
  ❱ Préciser les avantages d'une solution
  ❱ Émettre des réserves
  ❱ Expliquer les raisons d'une réserve

Poubelle : Énoncer les conséquences d’un problème

[nbOk]개 중 제 자리에 놓은 항목 [nb]개
다시 풀어보세요
Pour vous aider et vous permettre de mieux visualiser la structure de la présentation, les extraits suivent l’ordre d’écoute.
Appuyez-vous sur les mots outils (introducteurs, articulateurs…) pour mieux comprendre l’objectif de chaque extrait : dans certaines régions du monde, dans ce contexte…
L'extrait n°5 est la suite de l'extrait n°4.
참 잘했어요!
Vous avez parfaitement identifié le rôle de chaque extrait. Mémorisez ce type de structure pour pouvoir l’appliquer quand vous devrez faire une présentation scientifique à l’oral ou à l’écrit.
Si le sujet vous intéresse, n’hésitez pas à « voyager à travers le monde des légumineuses » avec cette vidéo de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture.
Cette activité vous permet d’identifier le rôle de chaque extrait et donc de mieux visualiser la structure de la présentation.
Lisez la solution puis regardez cette vidéo de la FAO, l’Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, pour « voyager à travers le monde des légumineuses ».
Conception: Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française
Published on 05/12/2017 - Modified on 06/02/2019
La petite voix
Dans certaines régions du monde, et notamment dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne, les protéines animales comme la viande, le lait et le poisson sont très coûteuses. Et si les terres sont particulièrement arides, le problème de sécurité alimentaire devient vraiment catastrophique. Dans ce contexte, certains légumes secs peuvent apporter une réelle solution, notamment parce qu’ils sont riches en protéines, mais aussi parce qu’ils sont plus faciles à cultiver.
Jean-Michel Chardigny, chargé de mission « Protéines saines et durables », INRA
Effectivement, certaines variétés sont particulièrement résistantes à la sécheresse et permettent d’avoir des productions localement qui permettent d’avoir des sources protéiques disponibles pour les populations puisque souvent dans les pays émergents, les populations sont quantitativement importantes. Et le problème, c’est l’accès à la nourriture, notamment en termes d’énergie et de protéines. Les protéines sont souvent le facteur limitant.
La petite voix
Du coup, on mise sur des pois tous-terrains hyper résistants comme les pois d’Angole ou les pois bambaras qui peuvent être cultivés dans des sols très pauvres et semi-arides.
Jean-Michel Chardigny, chargé de mission « Protéines saines et durables », INRA
Alors ce sont des pois qui sont souvent avec des systèmes racinaires qui permettent de résister à la sécheresse et de produire même sous des climats avec des températures élevées.
La petite voix
Les légumes secs sont donc un super aliment pour lutter contre l’insécurité alimentaire. Mais ce n’est pas une formule magique.
Jean-Michel Chardigny, chargé de mission « Protéines saines et durables », INRA
On ne peut pas consommer que des pois pour couvrir ses besoins. C’est comme le couscous ou la paella : il faut associer d’autres choses. C’est quand même des populations qui sont souvent très végétariennes, mais qui ont accès également à d’autres sources comme le manioc ou d’autres tubercules donc qui peuvent arriver à couvrir leurs besoins et… couvrir leurs besoins en protéines, qui est souvent le plus difficile.

이런 것을 좋아하실 수도 있을 거에요...