Courts métrages B1 중급

Cul de bouteille

Arnaud évolue dans un monde où les objets du réel se transforment en créatures fantastiques. Faites glisser la créature qui correspond à l'objet ou à la scène réelle qui lui correspond.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
CourtMetrage-CulDeBouteille-Video
> un extra-terrestre

> un troll

> un cyclope

> une licorne

> un diplodocus

> un robot-guerrier
[nbOk]개 중 제 자리에 놓은 항목 [nb]개
다시 풀어보세요
Regardez de nouveau l'extrait.
Vous pouvez double-cliquer sur un mot que vous ne connaissez pour en obtenir la traduction.
Le passage du monde réel à l'imaginaire se fait sur plusieurs plans : le décor autour des créatures fantastiques se brouille, devient nébuleux puisqu'Arnaud est myope. Les créatures prennent aussi vie dans la bande-son du film d'animation, elles surgissent au milieu d'un décor sonore réel.
참 잘했어요!
Jean-Claude Rozec joue sur les formes qui bougent dans ses dessins et quelques détails permettent de passer d'une créature imaginaire à un objet ou un personnage du réel. Les créatures semblent sortir d'un décor brumeux, nuageux qui illustre la myopie du petit garçon.
Il y a aussi des références à d'autres films d'animation, par exemple le coquillage qui s'anime prend la forme d'un Kodama (esprit de l'arbre) présent dans "Princesse Mononoke" de Hayao Miyazaki ou le château qu'il contemple est une référence aux châteaux des contes de fée.
Jean-Claude Rozec joue sur les formes qui bougent dans ses dessins et quelques détails permettent de passer d'une créature imaginaire à un objet ou un personnage du réel. Les créatures semblent sortir d'un décor brumeux, nuageux qui illustre la myopie du petit garçon.
Il y a aussi des références à d'autres films d'animation, par exemple le coquillage qui s'anime prend la forme d'un Kodama (esprit de l'arbre) présent dans "Princesse Mononoke" de Hayao Miyazaki ou le château qu'il contemple est une référence aux châteaux des contes de fée.
Conception: Céline Savin, CAVILAM - Alliance française
Published on 01/07/2014 - Modified on 26/04/2019
Arnaud ne voyait rien, le docteur était formel, tout au plus quelques tâches floues. Arnaud devait donc porter d’horribles lunettes aux verres épais, d’affreux binocles, des culs de bouteille qui rapetissaient ses yeux et lui donnaient un air si étrange qu’il effrayait ses parents et devenait la risée de ses camarades. Mais surtout, Arnaud détestait ce qu’il voyait. Il préférait le monde flou et les formes changeantes d’un univers d’enfant nourri d’imaginaire fertile.
 
Le docteur avait tout faux. L’enfant voyait bien plus que des tâches floues. Il voyait des choses que personne d’autre ne semblait voir. Il voyait l’extraterrestre planqué dans la cuisine, paré pour l’invasion.
Il voyait le troll immobile près à gober l’invité qui récupère son veston. Il voyait la chauve-souris assoupie, digérant sa proie dans le noir.
« Quel étourdi ! Où sont tes lunettes ! »
Oui, Arnaud préférait contempler le monde sans elles, à l’aveuglette, n’en déplaise à son maître qui le forçait toujours à les remettre.
« Cul de bouteille, cul de bouteille, cul de bouteille »
Cul de bouteille, c’était son nom à présent.
La journée avait été difficile. Arnaud n’avait pas envie de rentrer chez lui. Pas tout de suite.
Fichues lunettes. Tout était plus moche à cause d’elles.  À quoi bon les porter. Après tout, pas besoin d’elles.
Arnaud les connaissait par cœur ces ruelles. Ici le territoire ou flânait le paisible diplodocus. Là les abysses qui cachaient la pieuvre mutante. Plus loin, les ruines arpentées par le robot guerrier. Enfin, la carrière du géant mangeur de pierre.

이런 것을 좋아하실 수도 있을 거에요...