Diplôme de français des relations internationales B2 上級

Géopolitique de l'Afrique

Le continent africain est devenu un acteur géopolitique majeur des relations internationales. Visionnez cet extrait de Et si... vous me disiez toute la vérité. Puis, sélectionnez les point abordés dans l'entretien entre Denise Époté et Éric Nguyen, chercheur, enseignant et auteur de Géopolitique de l'Afrique.
Cliquez sur la ou les bonnes réponses Help on how to respond the exercice
FRI-B2-EtSi-Nguyen-video
- Croissance démographique : avantage ou inconvénient ?
- Problèmes endémiques
{- Désir d'autonomie et d'influence à l'international}
{- Politique des multinationales et leurs conséquences sur le continent}
- Conséquences de l'arrivée en Afrique de puissances émergentes
{- Inégalité dans la redistribution des profits}
{- Enjeux environnementaux}
- Exemple de réussite : le Rwanda
nbOk問正解
選択してはいけないものがnbKoつ含まれている。
選択すべきものがnbつ残っている。
残念!
Écoutez bien les questions de la présentatrice. Elles peuvent vous aider.
Sachez qu’il y a 4 points de la liste qui sont abordés lors de l'entretien.
正解!
Vous savez maintenant quels points sont abordés dans le document. Mobilisez les connaissances que vous avez sur le sujet avant de passer au deuxième exercice pour plus de détails.
Vous savez maintenant quels points sont abordés dans le document. Mobilisez les connaissances que vous avez sur le sujet avant de passer au deuxième exercice pour plus de détails.
Conception: Catherine Minala, Alliance française de Bruxelles-Europe avec le Français des affaires - CCI Paris Île-de-France
Published on 13/08/2018 - Modified on 10/12/2018
Denise Époté, présentatrice
2 milliards d’habitants en 2050, un peu plus de 4 milliards en 2100. Le Nigeria sera le pays le plus peuplé après l’Inde et la Chine. Un habitant sur trois sera Africain. Le poids démographique de l’Afrique est-il un atout ou une menace ?
Éric Nguyen, chercheur, enseignant, auteur de Géopolitique de l´Afrique
Les deux, les deux, c’est… Ça fait dissertation à la Sciences Po, avantages et inconvénients, le pour, le contre. Évidemment, la richesse démographique peut être un atout si les gens sont formés, qualifiés, ont accès à l’éducation et ça peut également former un marché porteur de consommateurs. Ceci dit, si évidemment l’État est défaillant, s’il n’y a pas les infrastructures, s’il n’y a pas l’accès à l’éducation, eh bien, ça risque de constituer une menace d’implosion pour ces pays, et aussi d’émigration vers l’Europe occidentale en particulier.
Denise Épotéprésentatrice
Mais il y a aussi d’autres problèmes endémiques qui se posent à ce continent dont la croissance démographique est exponentielle. C’est la capacité alimentaire, les conflits et puis aussi les problèmes, les épidémies avec, on l’a vu avec la crise Ebola, il y a quatre ans. 
Éric Nguyen, chercheur, enseignant, auteur de Géopolitique de l´Afrique
Oui, tout à fait. C’est ce que Malthus appelait les fléaux, la famine, les trois fléaux, la famine, la guerre, les maladies. Bien évidemment, là aussi, ces fléaux continuent à ravager l’Afrique. Encore que pour les, il y a une certaine stabilisation, maintenant. Il n’y a plus que quatre pays qui connaissent des conflits de grande intensité : la Libye, la Somalie, le Soudan. Ça, c’est vrai que, effectivement, il y a ces, la capacité à nourrir la population, qui constituera un enjeu absolument très important. Également, comme on l’a vu, les maladies avec le virus Ebola ou le fléau endémique du SIDA qui persiste avec 25 millions de personnes touchées, à peu près, selon l’OMS. Donc, ces défis, les trois fléaux dont parlait Malthus, vont handicaper l’Afrique dans les années à venir. 
Denise Épotéprésentatrice
L’arrivée sur le continent de puissances émergentes comme la Chine il y a un peu plus de deux décennies, le Brésil, l’Inde et même la Turquie, a-t-elle redistribué les cartes ? 
Éric Nguyen, chercheur, enseignant, auteur de Géopolitique de l´Afrique
Oui, oui, tout à fait. On assiste à un recul de la France. La France perd des parts de marché au profit de ces nouveaux arrivants et, également, on assiste donc à, comment dirais-je, à un recul des anciennes puissances coloniales - en particulier Portugal, France, Grande-Bretagne - et à une totale redistribution des cartes. Alors, en particulier, le cas le plus prégnant, dont on a parlé aux actualités, c’est celui de la Chine. On voit arriver les Chinois avec leur propre main-d’œuvre, leurs prêts et le fait qu’ils s’entendent bien avec les dirigeants puisqu’ils ne sont absolument pas regardants en matière de droits de l’homme. Et, dans un premier temps, les Chinois ont en effet été très très bien accueillis, aussi bien par les gouvernants que par les populations. Mais maintenant se produit, commence à se produire un phénomène de rejet. En particulier parce qu’ils amènent leur propre, comment dirais-je, leur propre main-d’œuvre et aussi parce que des tensions se produisent parfois entre contremaîtres chinois et ouvriers africains, et parce qu’on les accuse également de, comment dirais-je, de perpétuer l’échange inégal, c’est-à-dire d’acheter des matières premières à bas coût pour ensuite revendre des produits finis aux Africains. Donc, on peut dire, qu’effectivement, ça va complètement transformer et d’ailleurs, le nombre de, les coopérants français, se réduisent comme peau de chagrin. Vous avez également le cas du Brésil qui, lui, a une présence plus ancienne puisque vous avez des pays comme l’Angola, le Mozambique qui sont des colonies portugaises, où on parle le portugais. D’ailleurs l’ancien président dos Santos avait, était un métis ayant du sang portugais. Et le Portugal, enfin pardon, le Brésil a l’air plus, comment dirais-je, mieux intégré avec, par exemple, la vente de médicaments anti-sida et la langue commune, bien évidemment. Il y a la barrière de la langue qui constitue un obstacle pour les Chinois, alors que voilà, au Mozambique, les Brésiliens ont la langue portugaise en commun. 
Denise Épotéprésentatrice
Quel pays, Éric Nguyen, vous citeriez en exemple aujourd’hui, sur le continent ?
Éric Nguyen, chercheur, enseignant, auteur de Géopolitique de l´Afrique
Comme exemple de démocratie, de… Vous avez le cas du Rwanda qui, évidemment, dispose d’un régime autocratique, mais où la croissance est à deux chiffres, où le président Paul Kagame a réussi à surmonter les séquelles du génocide en abolissant la, comment dirais-je, la distinction entre Hutus et Tutsis. Où, effectivement, on a la mise en valeur du pays, du tourisme, des services. Et Paul Kagame, même si, évidemment, on peut lui reprocher d’être un petit peu autoritaire et de ne pas vouloir céder la place a mis son pays sur la voie du développement avec le développement de l’anglais, participation de la population et ainsi de suite. Mais, évidemment, peut-être, les cyniques diront qu’il faut un régime un petit peu autoritaire sans être dictatorial pour avancer. 
 

こちらもお気に召すかもしれません...