Diplôme de français des relations internationales B1 中級

L'urgence climatique

Hindou Oumarou Ibrahim, l'invitée de l'émission Internationales, nous donne son point de vue sur le climat. Quels sont les différents sujets abordés dans l'extrait ?
Cliquez sur la ou les bonnes réponses Help on how to respond the exercice
FRI-B1-Internationales-UrgenceClimatique-video
- L'urgence climatique
{- La gestion des ressources naturelles}
- La pandémie de COVID
- Les conséquences de la crise sanitaire sur le climat
{- Les causes du changement climatique}
- La protection de l'environnement
{- L'intégration des savoirs traditionnels dans la lutte pour le climat}
- Le COVID comme opportunité de changement
nbOk問正解
選択してはいけないものがnbKoつ含まれている。
選択すべきものがnbつ残っている。
残念!
Réécoutez l'extrait et faites des pauses si nécessaire. Les sujets à retrouver sont dans l'ordre de la vidéo.
正解!
Vous avez identifié les sujets principaux de l'extrait.
Passez à l'exercice 2 pour en savoir plus sur la problématique présentée par Hindou Oumarou Ibrahim.
Lisez la solution pour repérer les sujets principaux de l'extrait.
Passez à l'exercice 2 pour en savoir plus sur la problématique présentée par Hindou Oumarou Ibrahim.
Conception: Samira El Azzimani, Alliance française de Bruxelles-Europe avec le français des affaires, CCI Paris-Île-de-France
Published on 05/01/2021 - Modified on 15/01/2021
Hindou Oumarou Ibrahim, coordinatrice de l’Association des Femmes Peules Autochtones du Tchad (AFPAT)
L’urgence climatique est passée au second plan parce que tout le monde parle de Covid parce que tout le monde se sent individuellement concerné. Mais hors les changements climatiques, on sent : « oh, oui, c’est les pays en développement, oh les pauvres, ils sont impactés, on peut être en solidarité avec eux. » Mas ce qu’ils doivent comprendre, comme on sent le Covid personnellement, les changements climatiques, on doit les sentir personnellement aussi. On est confiné pour le Covid, on peut se cacher le nez, se laver les mains, pour ne pas le contracter mais le changement climatique, le confinement ne va pas nous protéger parce que la crise, elle continue. Et c’est pour ça que quand on voit avec le Covid, on relance encore le « business as usual  » comme on le dit. Les plastiques sont repartis parce que chacun veut avoir son sac individuel pour ne pas toucher l’autre, les masques qu’on change plusieurs fois par jour qui font plus de production, on investit dans les grandes industries parce qu’on veut pas avoir plus de chômage et on contribue plus aux impacts du changement climatique et je crois que la crise climatique est plus grande que la crise sanitaire…
Françoise Joly, journaliste
Et économique…
Hindou Oumarou Ibrahim, coordinatrice de l’Association des Femmes Peules Autochtones du Tchad (AFPAT)
Et économique. Parce que si on ne protège pas notre environnement, on va avoir de plus en plus de pandémies qu’on ne pourrait pas contrôler du tout. Mais si on protège notre environnement, on lutte contre le changement climatique, on peut le faire. Je crois que, d’ailleurs, on a vraiment une opportunité. Le monde a montré ses capacités qu’on peut changer en un mois, investir de l’argent, être solidaire, et lutter contre le Covid. On peut faire pareil pour le climat. Les business ont tous changé. Si on voit les industries des voitures qui changent pour produire de l’oxygène ou des respirateurs pour les hôpitaux, bah qu’est-ce qui les empêchent de changer du fossile pour aller au renouvelable. Qu’est-ce qui les empêchent de changer, de ne pas investir dans la déforestation mais d’investir plutôt dans l’agriculture durable, dans les communautés. Donc, on a démontré qu’on peut le faire et je crois que l’urgence climatique est très importante. Ils doivent le faire !

こちらもお気に召すかもしれません...