Terriennes B1 中級

Lise-Marie Déjean - L'avortement en Haïti

Dans le reportage, les mots ci-dessous prennent une majuscule et ont une signification juridique qu'ils n'auraient pas avec une minuscule... Écrivez en minuscule ou en majuscule la première lettre de ces mots selon leur sens dans la phrase. 
Écrivez la ou les bonnes réponses dans les cases Help on how to respond the exercice
Terriennes-LiseMarieDejean-Video
♦ chambre ou Chambre ?
J'ai réservé ma chambre d'hôtel hier par Internet.
Une nouvelle loi sera peut-être votée à la Chambre des députés.
♦ code ou Code ?
Le Code pénal haïtien pénalise la femme ayant subi un avortement.
Pour rentrer dans le bâtiment et par mesure de sécurité, il faut taper un code.
♦ justice ou Justice ?
Elle se bat pour plus de justice dans son pays.
Cette nouvelle loi n'a pas encore été présentée au ministère de la Justice. 
正しく綴れている単語はnbOk1つ。
アクサンが間違っている単語はnbOk2つ。
nbKoつの単語には訂正が必要。
残念!
Repérez quelles phrases se placent plutôt dans un contexte juridique (et vous choisirez la majuscule) et quelles phrases ont un sens plus général (vous choisirez alors la minuscule).
Le terme spécifique d'un ministère prend une majuscule. 
正解!
C'est tout à fait ça ! Avec une majuscule, ces mots acquièrent une signification qu'ils n'auraient pas avec une minuscule.
Concernant le « ministère de la Justice », seul le terme spécifique d'un ministère prend une majuscule. Vous direz également le « ministère de l'Éducation », le « ministère de l'Environnement ».
Vous avez été sensibilisé dans cet exercice à l'emploi de la majuscule en français et comment il modifie la signification d'un mot.  
Notez ces trois exemples dans un cahier personnel !
Conception: Émilie Lehr, formatrice labellisée TV5MONDE
Published on 28/02/2014 - Modified on 07/07/2020
Je suis Déjean Lise-Marie.
Je suis médecin de formation.
Je suis haïtienne de naissance et de nationalité.
Je suis membre d’une organisation de femmes, ça fait 26 ans.
 
Dans la société haïtienne, le corps des femmes ne t’appartient pas. Si tu mets tes mains sur tes hanches, dans le temps, les personnes âgées te disaient de te le quitter parce que ceci ne t’appartient pas.
 
Je me demandais ce que c’était et lorsque j’ai vu le troisième anneau, j’ai dit c’est une chaîne qui est cassée. Donc automatiquement, j’ai pensé à l’esclavage.
 
Je les ai brisés personnellement au cours de ma vie de femme. Mais j’aimerais que ça ne soit pas seulement moi qui la brise, que ce soit une lutte collective.
 
Dans le Code pénal haïtien, l’article 262 du Code pénal pénalise la femme qui fait l’avortement, celui qui fait l’acte, et celle ou celui qui accompagne et la femme. Enfin, tout le monde tombe sous le coup de la loi.
 
Actuellement, il semblerait que l’article 262 ait été prohibé. Mais ce code n’est pas encore présenté au ministère de la Justice, encore moins à la Chambre pour être voté.
 
Qu’on le veuille ou non, avec ou sans loi, les avortements continuent à se faire et nous disons toujours que l’avortement c’est une étape de la vie d’une femme. Le plus souvent, lorsque nous les recevons à la clinique des femmes, après qu’elles aient été rejetées de partout, elles sont désespérées, parfois elles sont aux abois et parfois elles éprouvent un sentiment de culpabilité, parce que justement la société les considère comme des rejets.
 
Le taux de mortalité maternel est très élevé. C’est 630 pour 100 000 naissances vivantes. Maintenant, on essaie de sensibiliser la société sur le taux de femmes qui meurent comme conséquence de l’avortement. Seulement en appliquant la contraception, et en dépénalisant l’avortement, on aura une diminution de la mortalité maternelle de moitié.
 
J’aimerais que nous soyons sur le point de réussir. Mais je crois qu’il y a pas mal de chemin à faire, notamment l’obstacle des églises.

こちらもお気に召すかもしれません...