L'Esprit sorcier B1 中級

Les légumineuses contre l'insécurité alimentaire

Selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), environ 795 millions de personnes sont sous-alimentées dans le monde aujourd’hui. Mais qu’est-ce que l’insécurité alimentaire ?
Écoutez l’émission et remettez les questions auxquelles elle répond dans l’ordre.
Sciences-LegumineusesContreInsecuriteAlimentaire-video


Pourquoi parle-t-on d’insécurité alimentaire ?
Pourquoi les légumes secs peuvent-ils être une solution ?
Comment les légumes secs résistent-ils aux conditions climatiques ?
Les légumes secs sont-ils la solution idéale ?
Quelles sont les habitudes alimentaires des populations touchées ?
Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française
正しい順番に並んでいる部分もある。その部分をまとめて表示するので、もう一度やってみよう。
残念!
Si vous n’êtes pas sûr(e) d’un mot, double-cliquez dessus pour ouvrir le dictionnaire Alexandria.
正解!
Vous avez parfaitement réorganisé les questions auxquelles l’émission répond.
Faites les activités suivantes pour obtenir les réponses.
Cette activité vous permet de reconstituer la structure de l’émission et donc d’en avoir une vue d’ensemble.
Lisez la solution puis faites les activités suivantes pour obtenir les réponses à ces questions.
La petite voix
Dans certaines régions du monde, et notamment dans de nombreux pays d’Afrique subsaharienne, les protéines animales comme la viande, le lait et le poisson sont très coûteuses. Et si les terres sont particulièrement arides, le problème de sécurité alimentaire devient vraiment catastrophique. Dans ce contexte, certains légumes secs peuvent apporter une réelle solution, notamment parce qu’ils sont riches en protéines, mais aussi parce qu’ils sont plus faciles à cultiver.
Jean-Michel Chardigny, chargé de mission « Protéines saines et durables », INRA
Effectivement, certaines variétés sont particulièrement résistantes à la sécheresse et permettent d’avoir des productions localement qui permettent d’avoir des sources protéiques disponibles pour les populations puisque souvent dans les pays émergents, les populations sont quantitativement importantes. Et le problème, c’est l’accès à la nourriture, notamment en termes d’énergie et de protéines. Les protéines sont souvent le facteur limitant.
La petite voix
Du coup, on mise sur des pois tous-terrains hyper résistants comme les pois d’Angole ou les pois bambaras qui peuvent être cultivés dans des sols très pauvres et semi-arides.
Jean-Michel Chardigny, chargé de mission « Protéines saines et durables », INRA
Alors ce sont des pois qui sont souvent avec des systèmes racinaires qui permettent de résister à la sécheresse et de produire même sous des climats avec des températures élevées.
La petite voix
Les légumes secs sont donc un super aliment pour lutter contre l’insécurité alimentaire. Mais ce n’est pas une formule magique.
Jean-Michel Chardigny, chargé de mission « Protéines saines et durables », INRA
On ne peut pas consommer que des pois pour couvrir ses besoins. C’est comme le couscous ou la paella : il faut associer d’autres choses. C’est quand même des populations qui sont souvent très végétariennes, mais qui ont accès également à d’autres sources comme le manioc ou d’autres tubercules donc qui peuvent arriver à couvrir leurs besoins et… couvrir leurs besoins en protéines, qui est souvent le plus difficile.

こちらもお気に召すかもしれません...