Made in Belgium B2 Avancé

Zoom sur la Flying-Cam

Regardez l'émission. Associez les différentes informations relatives à la Flying-Cam à l'image correspondante.
MadeBelgium-FlyingCam-vidéo

Une des scènes du dernier James Bond a été tournée avec une Flying-Cam.
Emmanuel Prévinaire est le concepteur de la Flying-Cam.
L'hélicoptère muni d'une caméra est de plus en plus performant.
L'entreprise emploie une petite équipe très qualifiée.
Outre le cinéma, la Flying-Cam s'ouvre à d'autres marchés tel que le sport.
L'entreprise possède des bureaux à l'étranger.
Muriel Brachet, Alliance française de Bruxelles-Europe

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Assurez-vous que vous comprenez tous les mots qui figurent dans les énoncés. N'hésitez pas à vous aider du dictionnaire de TV5MONDE.
Essayez à nouveau !

Bravo

Vous réalisez un joli décollage :-)
Nous vous invitons à effectuer l'exercice suivant.
Vous avez vu plusieurs James Bond ? Testez vos connaissances sur le célèbre espion avec ce quiz.
Regardez la solution.
Le plus important est de bien comprendre les énoncés car les exercices suivants portent sur des informations détaillées.
Vous aimez les films de James Bond ? Testez vos connaissances sur le célèbre espion, ici.
Voix off
Courses poursuites dans les rues d’Istanbul, l’une des scènes du dernier James Bond. Regardez sur la gauche de l’image, une ombre, celle d’un petit hélicoptère équipé d’une caméra. Un système 100 % belge, imaginé en 88, un vrai pari pour l’époque.
Étienne Brandt, designer industriel
Mettre une caméra 35 millimètres dans une machine, dans un hélicoptère télécommandé alors que les premiers hélicoptères télécommandés à cette époque ne volaient pas encore très bien, était vraiment ambitieux, donc je crois que l’histoire était fabuleuse au départ.
Voix off
Et voici celui qui a eu cette idée folle : Emmanuel Prévinaire. Il aime l’aviation, le cinéma, il allie les deux et créé sa première Flying-Cam. 25 ans plus tard, l’engin est de plus en plus sophistiqué. Sans fil, il peut atteindre 70 km/heure, transporter 7 à 8 kilos, reconnu pour sa stabilité, sa précision, son pilote automatique incorporé et au sol, ce sont près de 300 informations qui peuvent être réceptionnées.
Emmanuel Prévinaire, concepteur de Flying-Cam
Au niveau où nous travaillons, avec la précision de lors de 2 cm que nous avons acquis, c’est de la robotique, donc c’est de la technologie liée à l’informatique et la mécanique, nous y ajoutons tout le domaine aéronautique : l’aérodynamique, etc., ce qui ajoute chaque fois une couche de complexité.
Voix off
Un niveau de perfection atteint avec une toute petite équipe. Une dizaine de personnes au total, du personnel rare, étranger au départ, mais recruté aujourd’hui en Belgique et formé sur place.
Emmanuel Prévinaire, concepteur de Flying-Cam
Ce qui fait notre rareté et notre suprématie, c’est le fait que nous avons un ingénieur dans chaque domaine d’expertise, requis pour la maîtrise complète du produit.
Voix off
Flying-Cam, une société souvent copiée, jamais égalée, et qui devrait encore se développer. C’est la référence dans le domaine cinématographique, mais elle s’ouvre à de nouveaux marchés comme l’armée, la télévision, avec le sport notamment. Également possible, l’inspection de lignes électriques ou de terres agricoles, avec un objectif.
Emmanuel Prévinaire, concepteur de Flying-Cam.
Déterminer pour les exploitants les meilleurs moyens d'optimiser leurs plantations, leurs cultures, en ajoutant des engrais ou de l’eau ou des nutriments qui permettront donc d’avoir les récoltes les plus fructueuses possible.
Voix off
Flying-Cam c’est aussi un bureau en Californie et à Hong-Kong, des tournages aux quatre coins du monde, et du matériel qui se loue, 15 à 20 000 euros par jour, ou qui s’achète, jusqu’à un million pour le kit complet : deux hélicos, deux caméras, une base de contrôle, de quoi suivre à la trace un certain James Bond et lui donner un petit accent belge.

Vous aimerez peut-être