7 jours sur la planète B2 Avancé

S'informer oui, mais comment ?

Cet exercice ne comporte aucun visuel et pourtant il va s'intéresser à la façon dont est filmé et construit le reportage ! Regardez donc bien les images afin de choisir les réponses correctes.
Cochez la ou les bonnes réponses Help on how to respond the exercice

7jours-160325-SPME-video
Le début et la fin du reportage...
(3 réponses)
sont filmés en extérieur.
sont filmés dans deux endroits différents.
sont une image pour montrer la liberté des jeunes.
sont une métaphore de l'arrivée et de la sortie de l'école.
apportent une cohésion à l'ensemble.
La rencontre entre le rédacteur et les élèves...
(2 réponses)
est filmée d'un seul angle.
est filmée de plusieurs angles.
renforce l'idée de rencontre, d'échanges.
donne l'impression d'un cours magistral.
Les quatre premières questions des élèves...
(3 réponses)
sont mises bout à bout.
sont espacées par les réponses du rédacteur.
donnent du dynamisme au reportage.
ralentissent le rythme du reportage.
soulignent l'intérêt des jeunes.
laissent le temps au rédacteur de réfléchir.
Les questions sur la censure et l'envie de changer le monde...
(2 réponses)
sont mises bout à bout.
sont espacées avec les réponses du rédacteur.
mettent en relief les qualités du bon journaliste (chevalier de la vérité, honnêteté).
montrent les limites de la profession de journaliste (ne pas échapper à la censure, ne pas changer le monde).
L'intervention du professeur d'histoire-géo et d'éducation civique...
(2 réponses)
permet de faire la transition avec la rencontre et le thème des jeunes face à l'information.
opère une rupture totale avec le reste du reportage.
permet au reportage d'aller plus loin dans le sujet.
conclut la première partie.
Interviewer les quatre collégiens en gros plan...
(2 réponses)
les rend proches du spectateur.
les éloigne du spectateur.
apporte une impression de réalité.
n'apporte rien au reportage.

nbOk réponse(s) correcte(s) sur nb

Attention

Vous pouvez faire comme cela a été fait pour construire l'exercice : regardez le reportage en faisant des pauses scène par scène afin de bien vous concentrer sur chacune d'entre elles. Puis posez-vous ces questions :
- comment est-ce filmé ?
- pourquoi me montre-t-on cela ?

Bravo

C'est toujours intéressant de voir au-delà de ce qu'on nous montre à voir, comme le déclare le professeur dans le reportage.

Rendez-vous sans attendre sur le site de la Semaine de la presse et des médias à l'école, vous y trouverez une mine d'informations et de ressources !
C'est toujours intéressant de voir au-delà de ce qu'on nous montre à voir, comme le déclare le professeur dans le reportage.

Rendez-vous sans attendre sur le site de la Semaine de la presse et des médias à l'école, vous y trouverez une mine d'informations et de ressources !
Conception : Anne-Philippe Prévost-Wright, Alliance française de Bruxelles-Europe
Publié le 25/03/2016 - Modifié le 09/11/2018
Voix off

Pour cette semaine de la presse et des médias dans l'école, les élèves se pressent et s’y collent. Ce matin, dans ce collège près de Versailles en banlieue parisienne, pas de cours de maths ni d'histoire-géo, mais une rencontre avec un journaliste de TV5MONDE. Ils sont en troisième, ils ont 12 ou 13 ans. Lui est rédacteur en chef ; il a 25 ans... de carte de presse. Une heure pour échanger, présentation du métier et, très vite, les questions fusent.

Élèves de 3e

- Sur quelle chaine vous avez préféré travailler ?

- Est-ce que vous faites beaucoup de censure par rapport à vos informations ?

- Le reportage que vous avez fait, que vous regrettez maintenant ?

- Quelle est l’anecdote où vous avez eu le plus peur dans toute votre carrière ?

- Est-ce que ça vous gêne de savoir que dans certains pays vos articles pourraient être censurés ?

Frantz Vaillant, rédacteur en chef à TV5MONDE

Chaque fois que l’on reçoit un avertissement, voire une menace téléphonique, chaque fois qu’on censure un papier, on se dit [que] c’est un peu comme la roulette du dentiste sur le nerf. Ça a dû faire mal quelque part, donc il faut soigner la dent malade quoi. Plus il y aura de papiers et d’articles, de reportages qui gêneront, plus on se rapprochera d’une certaine vérité.

Une élève de 3e

Journaliste, c’est un métier qui vous donne envie de changer le monde ?

Frantz Vaillant, rédacteur en chef à TV5MONDE

On essaie d’abord de l’expliquer… Quand vous rencontrez ce monsieur1 qui répare les femmes qui ont été violées, quand vous rencontrez des secouristes qui ne dorment pas pendant 20 heures, on est très humbles. Mais on ne peut pas vraiment changer les vies. Ce sont les politiques et les gens eux-mêmes qui changent leur vie et qui font en sorte que les vies puissent changer. Nous, on est des témoins, voilà.

Emmanuel Fromentinprofesseur d’histoire-géo et d’éducation civique

Je trouve que c’est très important que dans une démocratie, on pense que justement il y a une grande liberté, que tout va bien mais en fait, nous on est manipulés et l’information c’est ce qui permet de réfléchir. À nous de leur montrer ce qui se passe ailleurs et leur montrer que l’information, c’est pas juste ce qu’on veut bien leur montrer, c’est pas juste les journaux gratuits, c’est pas non plus les blogs faits par des non-professionnels.

Voix off

Mais, chaque jour, comment s'informent-ils, ces collégiens ?

Fabien, élève de 3e

Je m’informe par la télé, les réseaux sociaux, les mobiles.

Sybille, élève de 3e

Par les applications, enfin, les journaux… Enfin, via le téléphone.

Voix off

Lire la presse, regarder les journaux, pour quels bénéfices ?

Sybille, élève de 3e

Parce qu’on se sent moins idiot, en fait. On est plus informé et puis… Enfin moi, personnellement, ça augmente ma culture générale.

Lucas, élève de 3e

C’est que ça sert pour sensibiliser les publics. Ça a quand même un pouvoir énorme.

Apolline, élève de 3e

Ça permet de sortir un petit peu de notre monde de d’habitude où on s’occupe que de nous.

Voix off

En France, selon un récent sondage, 80 % des jeunes s'informent d'abord via les réseaux sociaux.

1 Il s’agit du Dr Denis Mukwege. Il répare les femmes violées en République Démocratique du Congo.

Vous aimerez peut-être