Diplôme de français des relations internationales B2 Avancé

QAnon : quand le complotisme devient viral

Dans Objectif Monde sur le thème du virus complotiste, Dominique Laresch et Lila Melkonian reçoivent l'historienne Marie Peltier pour parler de QAnon. Écoutez l'émission. Sous quels angles est abordé ce mouvement conspirationniste américain qui gagne du terrain ? Retrouvez-les parmi ces propositions puis remettez-les dans l'ordre d'écoute.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
FRI-ObjMonde-Complotisme-QAnon-video
Angle n°1 : les sources de la puissance QAnon
Angle n°2 : l'énigmatique leader de QAnon
Angle n°3 : l'horizon politique de QAnon
l'histoire chaotique de QAnon
les fragilités et les failles de QAnon
l'influence de QAnon sur les réseaux sociaux

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Prenez soin de bien lire les différentes propositions et écoutez la totalité de l'émission avant de faire l'exercice.
Prenez note des mots-clés.
N'oubliez pas qu'une fois que vous avez sélectionné les angles corrects, vous devez les remettre dans l'ordre où ils apparaissent dans l'émission.

Bravo

Cette activité vous permet de comprendre la structure de l'émission et de découvrir les angles sous lesquels est abordé son thème.
Faites l'activité suivante sur les principales forces du mouvement QAnon.
Cette activité vous permet de comprendre la structure de l'émission et de découvrir les angles sous lesquels est abordé son thème.
Lisez la solution, puis faites l'activité suivante sur les principales forces du mouvement QAnon.
Conception : Sabrina Fecchio, Alliance française de Bruxelles-Europe avec la CCI Paris Île-de-France
Publié le 21/04/2021 - Modifié le 27/04/2021
Dominique Laresche, journaliste
C’est quoi le fil conducteur, Marie Peltier, de QAnon ? Qu’est-ce qui sous-tend la théorie de QAnon ? Si tant est qu’il n’y en ait qu’une ?
Marie Peltier, historienne belge spécialiste de la propagande et du complotisme
Je dirais qu’en tous cas la force de ce mouvement - parce qu’il a une force quand même - c’est de proposer un conspirationnisme global. C’est-à-dire que depuis une vingtaine d’années on voit des théories du complot un peu éparses - on pourrait dire - se diffuser, et on voit maintenant, on est dans un moment politique des mouvements comme QAnon peuvent proposer une lecture globale, un logiciel clés en main global. Ça, c’est très séduisant. C’est-à-dire une explication à l’ensemble des faits d’actualité en quelque sorte ; comme si c’était une même logique qui régissait tout. Et ça, si ça peut marcher, c’est parce que justement les théories du complot circulent déjà depuis une vingtaine d’années. Ça, je pense que c’est toujours important à rappeler parce que je pense que des croyances de ce type-là ne pourraient pas comme ça, tomber et faire adhésion directement s’il n’y avait pas tout un terreau et ça vient vraiment sur un terreau qui est déjà bien, bien installé et donc j’ai envie de dire, ça se répand un peu comme dans du beurre, comme une traînée de poudre, avec en plus effectivement ces échos à l’international. Moi, je suis très frappée - comme je suis souvent ciblée et attaquée par les conspirationnistes sur Internet, on ne va pas se mentir - par ces connexions que les conspirationnistes font entre eux d’un pays à l’autre. C’est-à-dire qu’on a l’impression un petit peu que, nous on a un peu une guerre de retard par rapport à eux, c’est-à-dire qu’on manque de vision globale alors qu’eux, cette vision globale, ils l’ont vraiment. Ils sont persuadés que la solidarité internationale est importante. C’est quand même un petit peu aberrant que, face à leur solidarité, le camp progressiste on pourrait dire - ou anti-conspirationniste, je ne sais pas comment on peut l’appeler - n’ait pas encore ce réflexe de la solidarité internationale.
Dominique Laresche
Si aussi autant d’adhésion autour du mouvement QAnon, c’est parce que derrière il y a ce personnage, Q, énigmatique, mystérieux, qu’on ne connaît pas, qui a disparu d’ailleurs depuis quelque temps des réseaux sociaux. Vous qui avez enquêté : qui est Q ?
Lilya Melkonian, grand reporter à France Télévisions
Alors, c’est la grande question !
Dominique Laresche
C’est une personne réelle ?
Lilya Melkonian
C’est le grand mystère, c’est la grande question : est-ce que c’est une personne ? Est-ce que c’est plusieurs personnes ? Alors, moi au fil de l’enquête, je commençais à me persuader que c’était peut-être une force étrangère dont l’objectif était de créer des divisions ou de semer le chaos aux États-Unis et…
Dominique Laresche
C’est d’ailleurs ce qui avait été sous-entendu avec les Gilets jaunes aussi.
Lilya Melkonian
C’est ça. Et quand on voit les événements autour du Capitole on se dit, finalement, peut-être que c’est le cas, c’était l’objectif. En tous cas, c’est bien réussi. Non, plus sérieusement, je pense que, en tous cas c’est un personnage très intelligent, assez brillant. Il est capable de manipuler des masses avec un procédé un peu inédit comparé aux autres conspira-théories du complot et d’autres considérations. C’est-à-dire qu’il sème des indices et chaque adepte doit résoudre des énigmes pour atteindre la vérité avec ce sentiment de participer à la résolution de la vérité. Il faut quand même être assez brillant pour penser ce concept-là et puis le mettre en place, avec des indices et des références culturelles, historiques, politiques, c’est très fouillé, c’est très étoffé, enfin voilà, c’est quelqu’un qui a quand même un certain niveau de connaissances intellectuelles, culturelles donc je pense que c’est un personnage assez intelligent finalement.
Dominique Laresche
Oui. Alors Q a perdu son candidat, Donald Trump à la Maison Blanche qui n’a pas été réélu, mais il a quand même gagné deux membres au Congrès. Vous pensez qu’il y a un avenir pour QAnon ?
Lilya Melkonian
En tous cas, il y a un avenir pour les idées de QAnon. C’est-à-dire que finalement on peut se dire que deux candidats QAnonistes qui sont élus, c’est pas grand-chose mais c’est le début de quelque chose finalement. Ça veut dire que les Américains sont prêts à voter pour des candidats qui croient en ces théories du complot et donc ces idées sont bien infusées au sein de la société américaine. C’est deux candidats élus cette fois-ci, peut-être que ce sera quatre, huit ou dix pendant les prochaines élections, ça veut bien dire que ces idées se banalisent et gagnent du terrain en réalité, jusqu’au cœur du pouvoir.

Vous aimerez peut-être