Les petites histoires B2 Avancé

L'histoire des gants

Regardez le reportage. Choisissez la ou les réponses correctes.

Petiteshistoires-Gants-Video


Au Moyen Âge, les gants ont une fonction...
symbolique.
pratique.
religieuse.
À la Renaissance, porter des gants était avant tout...
un acte social.
un acte politique.
un acte d'hygiène.
un acte d'élégance.
Au XVIIIe, les gants permettaient de...
(2 réponses)
communiquer des messages amoureux.
communiquer des ordres militaires.
camoufler la laideur des mains.
camoufler des bijoux de valeur.
On portait des gants la nuit pour...
rendre la peau plus douce.
soigner les maladies de peau.
se protéger du froid en hiver.
De nos jours, le rôle principal des gants est de...
protéger les mains.
distinguer les corporations professionnelles.
permettre aux professionnels de bouger leurs doigts.
Stéphanie Bara, CAVILAM - Alliance française

nbOk réponse(s) correcte(s) sur nb

Attention

N'hésitez pas à regarder le reportage une nouvelle fois. Cet exercice vous propose un panorama de l'utilisation des gants du Moyen Âge à nos jours.

Bravo

Vous avez bien noté les différentes utilisations des gants du Moyen Âge à aujourd'hui.
Lisez bien les réponses puis regardez de nouveau le reportage .
Voix off
Pour faire la vaisselle, de la boxe, du ski ou simplement par coquetterie, ils sont ou pratiques ou le comble du raffinement. Aujourd’hui : la petite histoire des gants.
Les premiers gants étaient rudimentaires. Ils ressemblaient à des moufles et étaient portés par les chasseurs et les agriculteurs. Les premiers à avoir porté des gants avec une séparation pour chaque doigt sont les ecclésiastiques, hommes lettrés et raffinés. Au Moyen Âge, les gants prennent une valeur symbolique. Jeter le gant, c’était provoquer en duel, le relever, c’était accepter le défi. Puis de la Renaissance jusqu’au XVIIIe siècle, jamais les dames ni les gentilshommes ne sortaient sans leurs gants.
 
Corinne Lechevalier, auteure de À chacune son look, éd. Flammarion
La fonction du gant était moult. D’abord les gens étaient sales, les mains n’étaient pas jolies du tout, elles étaient plutôt à ne pas montrer. N’oublions pas non plus qu’au XVIIIe siècle, on ne montrait pas son corps, donc c’est vraiment un acte social avant d’être un acte d’élégance.

Voix off
Les gants allaient jusqu’au poignet de ces messieurs et jusqu’au coude de ces dames. Pour les plus aisés, ils étaient ornés de perles et de pierres précieuses. Les gants les plus renommés se fabriquaient à Rome et à Paris. En soie pour l’été et en laine ou en peau pour l’hiver, il existait aussi des gants spéciaux pour la nuit.
 
Corinne Lechevalier, auteure de À chacune son look, éd. Flammarion
Il y avait un rituel de beauté qui consistait à porter des petits gants la nuit après avoir fait sa mixture de crème, d’huile, de vaseline, de paraffine, on se couvrait les mains et les ongles de cet onguent et on mettait par-dessus des petits gants en coton qu’on enlevait le matin, et les mains étaient particulièrement douces et hydratées comme on dirait aujourd’hui.
 
Voix off
À cette époque, les gants participaient de la communication. Quand une jeune femme voulait faire savoir à un homme qu’elle l’aimait, elle se dégantait. Cela signifiait que monsieur pouvait aller de l’avant. De la même façon, pour lui dire : « Allez-vous-en ! », une femme enlevait un gant et lui jetait au visage. Aujourd’hui, les gants ont retrouvé une fonction utilitaire. Chaque corporation a son gant de protection.
 
Corinne Lechevalier, auteure de À chacune son look, éd. Flammarion
Donc il y a les gants du jardinier, il y a les gants du chirurgien, il y a les superbes gants pour faire la vaisselle. On a les gants pour faire de la moto, les gants des pompiers…
 
Voix off
Les mitaines, autrefois réservées aux maraîchers et aux gens qui avaient besoin de bouger leurs doigts sont de retour ! Elles incarnent aujourd’hui le nec plus ultra de la féminité. Alors, il n’y a aucune raison de s’en passer.

Vous aimerez peut-être