Diplôme de français des relations internationales B2 Avancé

Les enjeux économiques des TIC

Deux jeunes entrepreneurs s'appuient sur leur expérience pour argumenter autour du numérique en Afrique.
Observez le présentateur dialoguer avec les intervenants pour leur permettre de mettre en avant les différentes facettes de la problématique mise en place.
Sélectionnez les phrases qui correspondent le mieux à l'introduction de débat vue dans la vidéo.
FRI-revolutiondigitale-video

► Pour lancer le sujet, Amobé Mévégué utilise l'avis d'une personne présentée comme un expert|présente différents exemples, des cas particulier|résume les points positifs et négatifs du développement du numérique.

► Par la suite, il reformule la thématique du jour|il commente le contenu d'une vidéo d'archive|présente ses collègues  puis se tourne vers ses deux invités. Il les nomme et justifie leur place dans le débat|les présente l'un à l'autre|les invite à se présenter en citant leur profession. Il leur passe la parole en se montrant incertain|après avoir décrit leur parcours|d'un geste de la main pour les amener à préciser brièvement leur fonction.

► Lorsqu'il les interroge tour à tour, il les lance sur leur domaine d'expertise en posant une question précise|en rappelant la thématique générale de l'émission|directement après les avoir présentés.
Ils développent tous deux leur sujet de façon similaire : ils commencent par énoncer leur idée principale|citer un exemple|citer un autre expert dans leur domaine pour ensuite développer leur argument en donnant des exemples concrets|reformuler leur argument principal|faire la liste des thèmes qu'ils vont aborder et enfin rappeler leur idée principale|amener à une autre idée générale|poser eux-mêmes une question.

♦ On peut aussi remarquer que les deux intervenants donnent un aperçu nuancé de la situation du numérique en Afrique, avec une facette plus positive présentée par Haweya Mohamed|Christian Kamayou et l'autre plus négative par Christian Kamayou|Haweya Mohamed.
Rémy Thomas, Alliance française de Bruxelles-Europe avec le Français des affaires - CCI Paris Île-de-France

nbOk réponse(s) correcte(s) sur nb

Attention

Lisez un paragraphe, puis visionnez l'extrait qui lui correspond. Corrigez vos réponses avant de passer au suivant.

Bravo

Pour en apprendre plus sur les liens entre développement et TIC en Afrique, vous pouvez lire cet article.
L'accès aux technologies de l'information et de la communication ne concerne pas seulement les pays africains, comme vous pouvez le lire sur cette page de la Banque mondiale.
Pour en apprendre plus sur les liens entre développement et TIC en Afrique, vous pouvez lire cet article.
L'accès aux technologies de l'information et de la communication ne concerne pas seulement les pays africains, comme vous pouvez le lire sur cette page de la Banque mondiale.
Amobé Mévégué, présentateur
Alors on le sait, les technologies de l’information et de la communication offrent à l’Afrique un formidable potentiel d’opportunités. Je vous invite à écouter le Camerounais Jacques Bonjawo qui fut, on s’en souvient, le premier président de l’Université virtuelle africaine qui invite tous et chacun à méditer sur l’importance et les enjeux de ce secteur stratégique, numérique et digital.
Jacques Bonjawo, auteur de « Révolution numérique… L’exemple africain. »
Il faut qu’il y ait une prise de conscience généralisée, si je puis dire, en Afrique, de l’importance des TIC, c’est-à-dire des technologies de l’information et de la communication dans un processus de développement, voire de développement durable. J’ai le sentiment que les dirigeants, mais pas seulement les dirigeants, pas seulement les autorités, mais aussi l’ensemble de la population n’a pas encore pris toute la mesure de l’importance des TIC. 
Amobé Mévégué
Le boum digital de l’Afrique, c’est le thème de cette émission que vous pouvez bien sûr retrouver sur notre site internet tv5monde.com, mais vous pouvez aussi réagir plus que jamais sur les réseaux sociaux. Alors, des opportunités, quelques obstacles également, liés à l’écosystème technologique africain, c’est ce dont nous allons parler maintenant, en accueillant Haweya Mohamed, bonjour.
Haweya Mohamed, co-fondatrice d'Afrobytes
Bonjour !
Amobé Mévégué
Soyez la bienvenue !
Amobé Mévégué
Vous êtes franco-somalienne, avec votre collaborateur Amine Youssouf, vous êtes la co-fondatrice des Afrobytes, qui est en fait le premier Tech Hub lié à l’innovation africaine à Paris, on peut dire ça ?
Haweya Mohamed
Oui.
Amobé Mévégué
Notre invité, également à vos côtés, c’est vous, Christian Kamayou. Vous êtes fondateur de MyAfricanStartUp qui est, pour être précis, la première plateforme africaine qui facilite la mise en relation des startups. Les clients donc, le public et les médias, si j’ai bien compris. 
Christian Kamayou, fondateur de « My African Startup »
Exactement. Et surtout les investisseurs. 
Amobé Mévégué
Et surtout les investisseurs. 
Christian Éboulé, journaliste
Alors, Haweya Mohamed, quels sont selon vous, aujourd’hui, les grands défis de la révolution digitale en Afrique ?
Haweya Mohamed
Alors, ben déjà, ce que je voudrais dire c’est qu’aujourd’hui, ce qui est super, c’est que tout le monde regarde le continent africain. Ça, c’est une très belle opportunité. Il y a aussi la croissance démographique, que certains peuvent considérer comme étant un problème, mais qui peut s’avérer être une vraie opportunité. Un habitant sur quatre en 2050, si vous êtes Pepsi, vous êtes Coca-Cola, une PME, ce serait selon nous une erreur stratégique, en tout cas monumentale d’ignorer un habitant sur quatre. Donc voilà, les défis qui vont se présenter sur le continent africain, ça va être comment loger, comment transporter, comment voilà, nourrir aussi toute cette population. Et ça peut à la fois être une opportunité. Mais je pense surtout que voilà, le fait que tout le monde regarde vers le continent africain, c’est une belle chose. 
Amobé Mévégué
Christian Kamayou, l’Afrique, un eldorado, apparemment pas pour tout le monde, hein ! Manque de connectivité pour certaines zones enclavées. C’est quoi le problème, le dernier kilomètre ? 
Christian Kamayou
Il y a un problème d’infrastructure. Par exemple lorsqu’on prend l’écosystème des startups africaines, ils rencontrent un certain nombre d’opportunités, mais aussi des obstacles. Par exemple, un manque de visibilité pour se faire connaître. Or celle-ci, elle est fondamentale pour faire connaître ses produits ou ses services. Il y a des problèmes également en terme d’accompagnement et des problèmes de financement. Mais tout cela ne pourrait pas se résoudre sans les infrastructures. Il faut des infrastructures notamment en termes d’accès à l’Internet qui permette à toutes les startups, quel que soit le pays, de pouvoir jouer à jeu égal. 
Amobé Mévégué
Et donc des investissements privés…
Christian Kamayou
Exactement.
Amobé Mévégué
… publics.
 

Vous aimerez peut-être