Quèsaco B2 Avancé

Le Déjeuner sur l'herbe

Quel était le contexte historique ? De qui Manet s'est-il inspiré ? Regardez et écoutez à nouveau l'épisode puis associez les textes avec les images.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
Queaco-Manet-LeDejeunerSurLHerbe-Video
Empereur des Français, il désire conquérir le Mexique.
Son roman d'aventure Cinq semaines en ballon paraît cette année-là.
La Croix-Rouge, association d'aide humanitaire est fondée.
La révolution industrielle fait basculer la société dans la modernité.
Les nus étaient chose courante mais ne représentaient pas des femmes de tous les jours.
Manet s'est inspiré de grands peintres qui traitaient de sujets bibliques ou mythologiques.

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Réécoutez l'épisode. Cliquez sur les images pour retrouver les informations dans la vidéo.

Bravo

La fin du XIXétait une époque de grands changements. La société entre dans la modernité et Manet se pose en précurseur avec le sujet de son tableau traité de manière révolutionnaire.
Passez à l'exercice 3 pour comprendre le lien entre vidéo et commentaire.
La fin du XIXe était une époque de grands changements. La société entre dans la modernité et Manet se pose en précurseur avec le sujet de son tableau traité de manière révolutionnaire.
Passez à l'exercice 3 pour comprendre le lien entre vidéo et commentaire.
Conception : Samira El Azzimani, Alliance française de Bruxelles-Europe
Publié le 07/05/2019
Qu'est-ce que c'est... oh bah elle est toute nue... oh c’est bizarre... Elle va prendre froid !
Elle passe une visite médicale dans la forêt ? Mais non…
Imaginez le tableau : on est en 1863. Napoléon III veut mettre la main sur le Mexique, Jules Verne publie Cinq semaines en ballon, la Croix Rouge voit le jour et la révolution industrielle bat son plein. Bref : on tâtonne un peu sur la modernité.
Contrairement à Édouard Manet, 31 ans et une folle envie d'être reconnu comme un des peintres majeurs du moment. Et c'est le cas. Regardez bien : une technique irréprochable, un sujet moderne, des dimensions respectables et une femme nue. Pas de doute, Manet sait où il va.
Mais pas nous. Des femmes nues, on en voit plein les toiles, mais ce sont des nymphes, des muses ou encore Vénus… Là, c'est madame tout le monde qui pique-nique avec ses copains. En plus, au lieu d’être gênée, elle nous regarde droit dans les yeux, comme si c'est nous qui étions tout nus. Alors qu'on va quand même rarement tout nu dans un musée.
Manet a fait les choses en grand, comme si c’était un sujet biblique ou mythologique. Il faut dire qu’il s'est inspiré des tableaux fort sérieux traités par le Titien et Raphaël : question référence, difficile de faire plus classique. Mais les deux types habillés comme vous et moi, enfin les vous et moi de l'époque, font entrer la peinture dans la modernité. Et dire qu'il suffit d'une fille en tenue légère, voire en pas de tenue du tout, pour qu'on passe à côté de l'essentiel : un bouvreuil finement travaillé, une grenouille étonnamment bâclée, une baigneuse qui a un sérieux problème de perspective, et un éclairage qui ne colle pas du tout avec le décor ; d'où l'impression que l'artiste se moque un peu de nous avec son sujet classique traité d'une façon révolutionnaire.
Édouard Manet a gagné son pari : tout le monde parle de son tableau, et d'innombrables reprises, copies et imitations verront le jour après ce coup d'éclat qui a secoué son époque.
"Le Déjeuner sur l'herbe" est donné à l'État en 1906 et rejoindra les collections du musée d'Orsay à l'ouverture de celui-ci, en 1986.

Vous aimerez peut-être