Quèsaco B2 Avancé

Le Berceau

Le Berceau est un chef-d'œuvre d'impressionnisme. Que voit-on sur ce tableau ?
Ècoutez bien la vidéo. Complétez l'analyse avec les propositions correctes.
(Attention, il y en a 4 en trop)
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
Quesaco-BertheMorisot-Berceau-Vidéo
• On retrouve tout le talent de Berthe Morisot dans les moindres détails : la manière dont le tissu léger du berceau est peint produit un effet de transparence. Les bras des modèles sont en parfaite symétrie. Les cheveux de la mère sont très travaillés et elle observe son enfant avec affection.
• Avec ce tableau, Berthe Morisot a voulu rendre hommage aux représentations bibliques de la Vierge à l'enfant, mais de manière contemporaine : elle a décidé de peindre sa soeur et son bébé dans une scène de la vie quotidienne.
• On observe également avec quelle précision les doigts ont été dessinés, et la sérenité qui se dégage du visage de l'enfant.
sa mère et elle petite
la violence
une image céleste
avec impatience


nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Réécoutez la vidéo et regardez-la bien : vous trouverez certaines réponses dans les images accompagnant les commentaires de la voix-off.
N'oubliez pas que 4 propositions sont en trop !

Bravo

La technique utilisée par Berthe Morisot pour peindre Le Berceau est impressionnante, à l'image de sa personnalité. Découvrez qui elle était en faisant l'exercice 3.
Vous pouvez réécouter la vidéo et refaire l'exercice.

La technique utilisée par Berthe Morisot pour peindre Le Berceau est impressionnante, à l'image de sa personnalité. Découvrez qui elle était en faisant l'exercice 3.
Conception : Sabrina Fecchio, Alliance française de Bruxelles-Europe
Publié le 14/06/2019
Qu'est-ce que c'est... ... c’est bizarre... ...un bébé qui dort et sa mère elle le regarde… La nounou est bloquée dans les transports ?
Mais non !
Imaginez le tableau : on est en 1872. Les Français découvrent le service militaire moderne obligatoire, on lit Alice à travers le miroir de Lewis Caroll, Georges Bizet compose L'Arlésienne. Bref, on parle de femmes, mais l'action, c'est pour les hommes.
Berthe Morisot n'est pas d'accord. À 31 ans, avec son caractère volcanique, elle est bien décidée à prouver que la peinture n'est pas que une affaire d'hommes. Et pour ça, il faut montrer ce qu'on sait faire. Regardez bien : une gaze toute transparente, des bras qui se répondent, des mèches très détaillées et un regard plein de tendresse et de gravité. Pas de doute, Berthe Morisot maîtrise son sujet. 
Cette Madone fait écho de façon très moderne aux nombreuses Vierges à l'enfant. Ici, pas de Sainte Marie, mais la propre sœur de l'artiste, Edma et son bébé, dans une scène du quotidien. Derrière la tendresse maternelle se dessine aussi le destin de la femme du XIXe siècle, enfermée dans son rôle domestique comme Edma dans les diagonales de cette toile. Berthe Morisot sait qu'elle n'aura pas le destin de ses pairs masculins, malgré sa volonté farouche. L'École des Beaux-Arts est d'ailleurs interdite aux femmes... 
Pourtant, la finesse du voile, le détail des doigts qui le retiennent, l'apaisement du visage de l'enfant, tout montre à quel point les leçons particulières du peintre Camille Corot ont été profitables. Et pourtant, c'est plus souvent en tant que modèle de son beau-frère Édouard Manet que l'on connaît Berthe Morisot.
Le tableau est peu remarqué lors de l'exposition impressionniste de 1874 ; Berthe Morisot est la seule femme à y exposer. Après sa mort prématurée, son œuvre est peu considérée. Adieu Berthe… On redécouvrira cette artiste sensible, tempétueuse et prolifique à la fin du XXe siècle. Il était temps...
Le Berceau est acquis par les Musées nationaux en 1930. Il rejoint le musée d'Orsay dès son ouverture en 1986.
 

Vous aimerez peut-être