Diplôme de français des relations internationales B2 Avancé

Francophonie : où en est la France ?

Vous allez maintenant répondre aux questions posées dans l'exercice précédent afin de mieux cerner le rôle qu'exerce la France dans la Francophonie.
Écoutez attentivement l'émission et choisissez la (ou les) bonne(s) réponse(s) parmi les propositions.
FRI-B2-OIF-video


De quelle manière le président français Emmanuel Macron a-t-il voulu montrer sa volonté de restimuler la Francophonie ?
En nommant une écrivaine comme sa représentante personnelle pour la Francophonie.
En désignant certains de ses ministres pour remplir les fonctions de conseillers-experts en Francophonie.
En choisissant des membres de l'Académie française pour l'aider dans sa tâche.
Quels messages Leïla Slimani souhaite-t-elle faire passer ? (2 réponses)
La langue française est un vecteur de communication mondiale.
La Francophonie sert à diffuser une image de paix et d'harmonie entre les pays.
Le racisme dans notre société doit être sévèrement puni.
Les pays où le français n'est pas la langue maternelle ne peuvent pas agir en faveur de la Francophonie.
Selon Michaëlle Jean, quelles sont les idées fondatrices de l'OIF et par là, celles de la Francophonie ? (2 réponses)
Le souhait de différents chefs d'États de s'allier dans un marché en commun.
Se reconstruire et retisser des liens entre pays après avoir traversé des périodes sombres, comme le colonialisme.
Un engagement commun à développer une économie prospère et solide.
Lancer des groupes de réflexion autour de la langue française comme moyen de domination mondiale.

Dans quelles mesures la France joue - et a joué - un rôle dans le rayonnement de la Francophonie ? (3 réponses)
Elle a été l'une des premières à s'investir dans une agence de coopération culturelle et éducative.
La représentante du président, le secrétaire d'État français ainsi que différents ministères collaborent avec l'OIF.
Le ministère de la Défense et d'autres ministères internationaux ont travaillé avec l'OIF pour fonder l'Observatoire Boutros Ghali.
Elle a créé le premier réseau francophone d'expression française aux côtés de la Belgique.
Le ministère des Affaires étrangères français verse depuis des années une donation importante à l'OIF.
Que souhaite démontrer Michaëlle Jean à la fin de son interview ? (3 réponses)
Le message de la Francophonie repose sur des valeurs d'entente et de collaboration entre pays.
La Francophonie représente un idéal diffusé par l'OIF dont le monde a besoin.
L'impact de la Francophonie est fort en matière d'éthique, de développement, d'environnement et de sécurité.
La Francophonie n'arrive pas encore à trouver sa place en Europe et dans le monde.
La France doit plus s'impliquer et nommer d'autres figures importantes, à l'instar de Leila Slimani.
Sabrina Fecchio, Alliance française de Bruxelles-Europe avec le Français des affaires - CCI Paris Île-de-France

nbOk réponse(s) correcte(s) sur nb

Attention

Réécoutez attentivement l'émission en prenant quelques notes. Aidez-vous avec les images proposées dans l'exercice pour repérer les passages concernés.
Les questions ont été reformulées mais sont dans l'ordre de progression de la vidéo.
Attention, certaines questions demandent plusieurs réponses !

Bravo

Vous avez maintenant compris les différents points abordés dans cette interview.
Passez à l'exercice 3 où vous comprendrez plus en détails l'argumentation des intervenantes grâce au vocabulaire choisi.
Vous pouvez réécoutez l'émission et refaire l'exercice avant de passer au suivant, pour être sûr(e) d'en avoir compris les points saillants.
Poursuivez ensuite avec l'exercice 3 où vous analyserez plus en détails l'argumentation de chacune des intervenantes.
Françoise Joly, présentatrice TV5MONDE
Emmanuel Macron, le président français, lui, a sa vision de la francophonie, il a promis une initiative dans les prochains mois pour la redynamiser et il a demandé à une écrivaine, Leïla Slimani, Prix Goncourt 2016, d’être sa représentante personnelle pour la francophonie. Alors, on va l’écouter là, tout de suite, Leïla Slimani.
Leïla Slimani, écrivaine 
Oui, on naît Français mais, moi, je peux demain, grâce à cette langue française, aller parler avec quelqu’un au Togo, au Brésil, en Chine, au Maroc et cette idée-là, je pense qu’elle est très importante dans une période comme la nôtre, dans une période où y a le danger de la xénophobie, où y a cette envie dans beaucoup d’endroits du monde d’ériger des murs et de dire que chaque culture est enfermée sur elle-même et qu’il y aurait une sorte de conflit des civilisations, je pense que, justement, la francophonie, elle dit exactement l’inverse.
Françoise Joly
Mickaëlle Jean, la nomination de Leïla Slimani, est-ce que c’est une façon de dire à l’OIF : il faut se recentrer sur sa vocation, une de ses vocations premières, qui était une vocation culturelle plus que politique ? 
Michaëlle Jean, secrétaire générale de la francophonie
La francophonie a d’abord été, je dirais dans sa…, son évolution institutionnelle, une agence de coopération culturelle et technique. Mais déjà, ces chefs d’État, qu’on appelle les pères fondateurs, c’est Léopold Sedar Senghor - Sénégal -, Hamani Diori du Niger, Bourguiba de Tunisie, Sihanouk du Cambodge, se projetaient déjà sur un marché en commun, se projetaient déjà sur de la coopération, voulaient renaître de cette expérience qui a été extrêmement, je dirais, à la limite violente !
Françoise Joly 
Mais là, je vous questionne…
Michaëlle Jean 
… de domination et de colonialisme, euh… comment on pouvait…
Françoise Joly
J’entends bien. Mais je vous questionne sur la nomination de Leïla Slimani et sur cette vision.
Michaëlle Jean  
Comment on pouvait, ensemble, se projeter pour reconstruire nos liens et construire un espace de coopération. Et d’abord la France, la France a d’abord insisté…
Françoise Joly
Vous ne répondez pas, Michaëlle Jean.
Michaëlle Jean 
Non, je réponds. La France a d’abord voulu, oui, d’une association, mais dans une agence de coopération culturelle et technique. Cela voulait dire… par technique, on entendait aussi éducation ou formation. Alors, pourquoi…
Sophie Malibeaux, journaliste RFI
Comment est-ce que vous prenez le fait que Leïla Slimani soit finalement une simple bénévole ? Elle le dit elle-même : c’est pas un ministère, c’est pas un secrétariat d’État, elle n’a pas de budget, elle n’a pas de bureau. 
Michaëlle Jean 
Elle est la représentante du chef de l’État. Mais il y a aussi un secrétaire d’État. Il y a aussi tout un travail que nous faisons avec différents ministères français. Vous savez que nous venons, par exemple, de fonder l’Observatoire Boutros-Ghali avec le ministère français de la Défense, les ministères des Affaires étrangères du Canada et de la Belgique. Et donc voilà, nous travaillons avec le ministère de l’Éducation aussi, le ministère français de l’Éducation, le ministère de… maintenant de l’Europe et des Affaires étrangères.
Leïla Slimani est une femme d’intelligence…
Christophe Ayad, journaliste Le Monde
Bon, et avec Leïla Slimani, comment vous allez travailler avec Leïla Slimani ?
Michaëlle Jean  
Mais très bien, nous avons déjà commencé à travailler avec elle.
Christophe Ayad 
Alors, c’est quoi votre agenda commun ?
Michaëlle Jean  
Elle vient au Conseil permanent de la Francophonie et je pense qu’elle a dit très clairement son engagement et sa compréhension de la francophonie. D’abord, elle y voit un espace de grand partage. Écoutez, ce qui fonde la francophonie, c’est aussi un idéal, un idéal qui s’appuie sur un humanisme intégral et universel. Ne pensez-vous pas que le monde en ait besoin ? Tout ce travail que nous faisons et que vous questionnez, par exemple vous l’avez dit tout à l’heure, mais c’est un travail qui est une plus-value que nous apportons à l’ensemble du monde avec un multilatéralisme qui s’appuie sur une vision vraiment d’une, de, de… je dirais d’une dimension internationale basée sur l’éthique, basée vraiment sur la coopération en matière de développement, de protection de l’environnement, sur des questions urgentes en matière de sécurité aussi, en matière de stabilité pour le monde.
 

Vous aimerez peut-être