Regards croisés sur la Déclaration universelle des droits de l'homme B2 Avancé

Ces stéréotypes qui transforment la réalité

L’expérience menée sur les « spécimens » vise à mettre en lumière les stéréotypes de genre. Mais comment ? Et quels sont les résultats ?
Écoutez l’extrait et choisissez les bonnes réponses.
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
DUDH-2-specimen-video
Chaque version de l’histoire à transmettre comporte des éléments inconsciemment attribués au masculin et d’autres au féminin :
- donner des coups de pieds serait un comportement masculin|féminin,
- taper dans des coussins serait un comportement masculin|féminin,
- pleurer serait un comportement féminin|masculin,
- faire du shopping serait un comportement féminin|masculin,
- téléphoner longuement à ses amis serait un comportement féminin|masculin,
- jouer aux jeux vidéo serait un comportement masculin|féminin,
- regarder une série comme Sex and the city serait un comportement féminin|masculin.
La première version de l’histoire met en scène un homme|une femme, la seconde une femme|un homme.
Lors de la première partie de l’expérience, Jean-François et Caroline ont gardé les comportements prétendument masculins et féminins|masculins|féminins, alors que
Liberato s'est focalisé sur les comportements prétendument masculins|féminins.
Dans la seconde version, le premier spécimen met en avant les comportements prétendument féminins|masculins.
Il le confesse : il s’est concentré sur le personnage principal de l’histoire, une femme|un homme, et a occulté tous les comportements qui selon lui n’étaient pas « adéquats ». 

nbOk réponse(s) correcte(s) sur nb

Attention

Attention, le texte de l’activité fait le bilan de l’expérience ; il ne suit donc pas nécessairement l’ordre d’écoute.
Relisez-le, puis écoutez une nouvelle fois l’extrait.

Bravo

Vous avez parfaitement compris l’expérience et ses résultats.
Et vous, seriez-vous tombé(e) dans le piège comme tous les spécimens testés ? Faites-vous les mêmes associations comportement/genre ?
Faites l’activité suivante pour mieux comprendre comment les spécimens ont « décidé » des informations à retenir.
Cette activité vous permet de mieux comprendre l’expérience menée dans le cadre de l’émission Specimen.
Lisez la solution, puis faites l’activité suivante pour découvrir ce qui s’est passé dans le cerveau des « spécimens » au moment de transmettre l’histoire.
Conception : Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française
Publié le 09/07/2018
Voix off
Dans les années 1960, les rôles étaient très clairement distribués : le plumeau pour les femmes, la pipe pour les hommes. Mais aujourd’hui, madame et monsieur sont devenus interchangeables. Elle fait carrière, lui la lessive, et tous les deux portent les bébés. Les stéréotypes de genre seraient-ils en voie de disparition ? Eh bien pour le savoir, nous avons raconté la même histoire à deux groupes de spécimens. 1ère version avec un héros masculin.
Voix off féminine
Pierre a raté un examen ; il est donc déçu et fâché. Pour décompresser, il donne des coups de pied, tape dans des coussins et pleure. Il téléphone longuement à ses amis, puis il va faire les magasins. Il joue à un jeu vidéo pour obtenir le meilleur score et il regarde trois épisodes de Sex and the city.
Jean-François
Son copain Emmanuel qui a réussi…
Voix off
Après l’avoir écoutée, Jean-François raconte l’histoire à Caroline.
Jean-François
Ça a énervé Pierre et ce qui fait qu’après, il est allé au centre commercial faire du shopping. Ensuite, bon, il s’est défoulé pour donner, en donnant des coups de pied dans des fauteuils et des objets…
Voix off
Puis c’est Caroline qui raconte l’histoire à Liberato.
Caroline
… Il décide d’aller au centre commercial pour un peu se défouler. Il veut faire du shopping, mais comme il est très mal en point, qu’il est vraiment pas content, il donne des coups de pied dans les je sais plus, dans les, dans les chaises. Enfin bref, il se défoule au centre commercial…
Voix off
 Et finalement, Liberato nous raconte l’histoire.
Liberato
… Et qui… qui est très fâché. Apparemment, il fait des histoires, il donne des coups de pied dans les chaises, un peu partout. Bref, il est vexé.
Voix off
Le deuxième groupe écoute la version féminine.
Voix off féminine
Marie a raté un examen ; elle est donc déçue et fâchée. Pour décompresser, elle donne des coups de pied, tape dans des coussins et pleure. Elle téléphone longuement à ses amis, puis elle va faire les magasins. Elle joue à un jeu vidéo pour obtenir le meilleur score et elle regarde trois épisodes de Sex and the city.
Voix off
Le spécimen raconte l’histoire à la suivante. Et au premier passage de témoin, tous les comportements masculins ont déjà été occultés.
Premier homme
Elle va téléphoner à plein de ses amis ; elle va aller faire du shopping ; elle va regarder la télé, elle va regarder trois épisodes de Sex and the city.
J’ai complètement zappé taper dans les coussins et jouer au jeu vidéo, c’est juste.
Intervieweur
Comment vous expliquez ça ?
Premier homme
Ben j’ai associé le shopping, les séries crétin[e]s et appeler les copines à une femme.
Intervieweur
Donc là ça prouve que…
Premier homme
Ah les stéréotypes, ça marche très bien sur ce coup-là ! Bravo : le piège était béant, on est bien tombé dedans.
Bénédicte Marfaing, psychologue sociale, Lausanne
Lorsqu’on traite une information, lorsqu’on est amené à écouter un texte ou à lire un message, si on n’a pas suffisamment de ressources pour traiter toutes les informations en détail, on va avoir recours à un moyen très peu coûteux cognitivement de traiter l’information. Et on sait que finalement que ce qui est enregistré dans notre… dans notre tête, et cætera, et qui est… qui rend plus facile la mémorisation, et par la suite, la transmission de l’information, ce sont effectivement ces stéréotypes auxquels nous sommes confrontés depuis notre plus jeune âge. C’est-à-dire qu’il n’est pas nécessaire d’adhérer à ces stéréotypes, c’est-à-dire qu’on n’est pas obligatoirement sexiste lorsque notre mémorisation est facilitée par ces stéréotypes, c’est un peu effectivement le cas de tous…
Intervieweur
C’est une simplification ?
Bénédicte Marfaing, psychologue sociale, Lausanne
Alors à la fin, il reste effectivement un concentré de tous ces… de tous ces éléments très stéréotypiques et au final, une accentuation même parfois de certains traits.

Vous aimerez peut-être