7 jours sur la planète B2 Avancé

Canada : la pandémie aggrave la crise sociale

Quelles sont les conséquences de la pandémie et que fait le gouvernement de Justin Trudeau face à cette crise sociale ?
Écoutez le reportage et corrigez le texte : remplacez les mots en gras par ceux entendus dans la vidéo.
Cliquez sur les mots à corriger puis écrivez la bonne réponse Help on how to respond the exercice
7jours-200508-CriseSociale-video
[L'épidémie de COVID-19 a plongé beaucoup de personnes dans la] précarité|rue.
[Depuis la mi-mars, plus de 2 millions de Canadiens se sont inscrits au] chômage|pôle emploi.
[Malgré une] prestation|allocation [d'urgence mensuelle de 2 000 dollars, les] queues|files d'attente [continuent de s'allonger devant les] comptoirs alimentaires|centres de distribution.
[Le gouvernement canadien a pris des] mesures|dispositions [: il a débloqué 350 millions de dollars pour] soutenir|aider [les organismes.]
nbOk élément(s) correctement corrigé(s)
nbKo1 élément(s) bien sélectionné(s) mais mal corrigé(s)
nbKo2 élément(s) à ne pas sélectionner et à ne pas corriger
nb élément(s) non sélectionné(s)

Attention

Relisez bien les propositions et réécoutez attentivement le reportage à partir de 0'40.
Les mots à corriger sont des synonymes des mots proposés.

Bravo

Le gouvernement n'est pas resté les bras croisés : il a lui aussi pris des mesures pour aider les Montréalais précarisés. 
Passez à la dernière activité pour découvrir des expressions verbales.

Information :
Pôle emploi en France, Guichet-Emplois au Canada, Office National de l'Emploi en Belgique... : ces organismes sont tous chargés de l'emploi et aident les chômeurs à redevenir actifs.
Lisez la solution : vous comprendrez que le gouvernement n'est pas resté les bras croisés et qu'il a pris des mesures pour aider les Montréalais précarisés. 
Passez à la dernière activité pour découvrir des expressions verbales.

Information :
Pôle emploi en France, Guichet-Emplois au Canada, Office National de l'Emploi en Belgique... : ces organismes sont tous chargés de l'emploi et aident les chômeurs à redevenir actifs.
Conception : Magali Delcombel, CAVILAM - Alliance Française
Publié le 08/05/2020 - Modifié le 11/05/2020
Voix off
Depuis le début de l’épidémie, on a mis les bouchées doubles chez Moisson Montréal. Cet organisme est la plus grosse banque alimentaire du Canada. Chaque jour, des tonnes de denrées alimentaires données par des entreprises et des supermarchés sortent de cet immense entrepôt à destination d’associations communautaires montréalaises.
Richard D. Daneau, directeur général Moisson Montréal
On est comme un levier économique, si vous voulez, on est 250 organismes à Montréal qui sont répartis partout sur l’île, qui offrent des services aux personnes précarisées. Dans les dernières années, nous avons donné 15 millions de kilogrammes aux organismes de Montréal. 15 millions de kilogrammes qui avaient une valeur de 85 millions de dollars.
Voix off
Depuis la mi-mars, l’organisme a réorganisé les activités dans l’entrepôt pour respecter les règles de distanciation sociale et offrir des conditions sécuritaires à la cinquantaine d’employés et aux quelques 80 bénévoles qui y travaillent. Surtout, la distribution d’aides a été augmentée de 30 %. Une aide plus que nécessaire. Cette épidémie a plongé beaucoup de gens dans la précarité. Au Canada, depuis la mi-mars, plus de deux millions de personnes se sont inscrites au chômage, et les deux mille dollars par mois de prestations d’urgence alloués par le gouvernement à plus de huit millions de Canadiens n’ont pas empêché les queues de s’allonger devant les comptoirs alimentaires.
Justin Trudeau, Premier ministre du Canada
Pendant cette pandémie, il y a énormément de gens qui souffrent, qui ont besoin d’aide. 
Voix off
encore, le gouvernement canadien a pris des mesures. Justin Trudeau a débloqué 350 millions de dollars pour soutenir les organismes communautaires. 
Richard D. Daneau, directeur général Moisson Montréal
C’est eux-autres qui changent la vie des gens, c’est dans les petits organismes de quartier que la pauvreté, la misère se vit. C’est que c’est important de supporter ces organismes.
Voix off
Chaque jour, une cinquantaine d’organismes viennent chercher des denrées chez Moisson Montréal. Et chaque mois, plus de 400 000 repas et collations sont servis grâce à cette chaîne de distribution alimentaire.

Vous aimerez peut-être