Tourisme en France B1 Intermédiaire

Vacances utiles

Les vacances utiles en Camargue, cela semble bien fonctionner ! Mais qu'en dit exactement chaque bénévole ?
Écoutez le reportage puis retrouvez les propos correspondants à chaque personne interviewée.
Tourisme-VacancesUtiles-Patrimoine-Arles-video

La première bénévole dit qu'elle n'avait jamais touché à un outil avant. Elle avait déjà planté un clou, mais c'est tout.
La deuxième bénévole montre qu'au-delà des bras, il faut aussi savoir utiliser ses méninges (cerveau) pour calculer.
La troisième bénévole explique qu'elle voulait faire quelque chose d'utile et surtout, en pleine nature.
François Lescuyer, qui les encadre, pense que l'équipe fonctionne malgré les différences de niveaux. Il donne ses consignes et tout progresse très bien.
La quatrième bénévole pense que c'est sympa de faire des choses pour les autres et, en même temps, d'en profiter un peu pour elle.
Sabrina Fecchio, Alliance française de Bruxelles-Europe

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Réécoutez en vous aidant des photos des personnes interviewées pour vous repérer plus facilement dans le reportage. Vous pouvez cliquer dessus pour les agrandir.
Leurs propos ont été un peu reformulés mais les mots importants sont les mêmes que dans la vidéo.
Pensez aussi à la grammaire ! Il y a des débuts de propositions qui demandent un verbe conjugué et d'autres, un nom.

Bravo

Les réactions concernant les vacances utiles sont donc très positives. Vous avez envie d'en savoir un peu plus sur la Camargue ?
Passez à l'exercice 4 et découvrez un peu de culture camarguaise !
Les réactions des bénévoles sont très positives concernant leur expérience sur le chantier et en Camargue.
Pour vous donner envie d'en apprendre encore un peu plus sur cette région, passez à l'exercice 4 et découvrez la culture camarguaise !
Voix off

Ils ne se connaissaient pas il y a encore 15 jours, les voici tous réunis dans l'effort et la bonne humeur.

François Lescuyer, société nationale de protection de la nature

Mets ton pouce, en haut ton pouce, pas en bas, sinon tu vas te couper.

Voix off

Ils sont étudiants, animateurs patrimoine ou encore animateurs de vie scolaire, bref, tout sauf des charpentiers chevronnés.

Première bénévole interviewée

J'avais déjà planté un clou. Voilà, grand max !

Journaliste

Ça, c'était tes bases au départ ?

Bénévole interviewée

Oui, j'avais jamais scié, jamais mesuré de planches.

Voix off

Malgré leurs lacunes, ils ont choisi de donner un peu d'eux-mêmes pendant leurs vacances en faisant appel à leurs bras, mais pas seulement, leurs méninges non plus n'ont pas pris de congé cet été.

Deuxième bénévole interviewée

On calcule la surface de planches qu'on a à disposition pour qu'on sache, j'imagine, combien on va en avoir à disposition pour monter les murs et tout ça et la charpente. Donc là on a 378 là-dedans et 24 x15…

Voix off

Leur mission : construire un observatoire à oiseaux comme celui-là. Bientôt grâce à eux, les touristes vont pouvoir discrètement contempler les trésors de la Camargue.

Troisième bénévole interviewée

Je me suis dit que voilà, autant utiliser un moment de ces deux mois de vacances pour faire quelque chose d'utile et surtout en pleine nature !

Voix off

En seulement deux semaines, le travail d'équipe a payé. Le chantier est quasiment terminé et de belles amitiés se sont déjà tissées.

François Lescuyer, société nationale de protection de la nature

C'est une équipe qui tourne très bien oui, oui. C'est vrai, ils ont, je pense qu'ils ont à peu près tous le même âge, ils ont sûrement des niveaux de compétences, à l'origine, assez variés mais en fait, ça tourne très bien. Souvent les consignes se suivent, ils se les passent entre eux quand on les donne à quelqu'un et en fait ça progresse assez bien.

Voix off

Ils ne sont pas payés, mais les neuf bénévoles sont largement récompensés. Le groupe est logé gratuitement dans ce gîte à deux pas du chantier et tous ces après-midi sont consacrés à la découverte de la Camargue.

Ils en ont déjà pris plein les yeux : flamants roses, sorties ornithologiques, balades à cheval. Aujourd'hui, ils ont rendez-vous en Arles dans la capitale camarguaise.

Véronique Paliardsociété nationale de protection de la nature

Pour faire la différence entre l'amphithéâtre et l’arène : l'amphithéâtre c'est le bâtiment, et l’arène, c'est le sable et c'est le sol.

Voix off

Ils habitent Nantes, Lille, Lyon ou Tours. Pour beaucoup, Arles est une première. Une jolie récompense.

Quatrième bénévole interviewée

Bah c’est une compensation, oui. C’est à la fois, on fait des choses pour les autres et puis en même temps, on en profite un petit peu pour nous. Non… c'est sympa !

Voix off

En 30 ans, plus de 600 vacanciers bénévoles ont fait le choix de découvrir la Camargue en joignant l'utile à l'agréable. Et ce n'est pas prêt de s'arrêter ! Les inscriptions sont déjà ouvertes pour l’été prochain.

Vous aimerez peut-être