Diplôme de français des relations internationales B1 Intermédiaire

Souad Massi chante une face cachée du monde arabe

Connaissez-vous Souad Massi, cette artiste algérienne dont le travail et la musique s’inscrivent pleinement dans la société actuelle ?
Écoutez cet extrait d’interview et cliquez sur les thématiques abordées.

FRI-Acoustic-150829-SouadMassi-Video

  Le sens du titre de l'album
 Le déclencheur/point de départ de l’album
 {Le message de l’album}
 {L’image de l’islam au Moyen-Âge}
 L’image de l’islam aujourd’hui
 {La technique d’écriture}
 Le rôle de l’artiste
Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française, avec la CCI Paris Île-de-France
nbOk élément(s) correctement sélectionné(s)
nbKo élément(s) sélectionné(s) en trop
nb élément(s) restant à sélectionner

Attention

Relisez attentivement les différentes thématiques proposées. Si vous ne comprenez pas un mot, double-cliquez dessus : vous ouvrirez le dictionnaire et pourrez lire sa définition.

Bravo

Vous avez parfaitement identifié les thématiques abordées par Souad Massi et le présentateur dans cet extrait.
Faites maintenant l’activité suivante pour comprendre ce qui a impressionné l’artiste algérienne dans la ville espagnole de Cordoue à l’époque médiévale.
Cette activité est une première étape dans la compréhension du document. Elle vous permet d’identifier les sujets abordés.
Lisez la correction et faites l’activité suivante pour comprendre ce qui a impressionné l’artiste algérienne dans la ville espagnole de Cordoue à l’époque médiévale.
Sébastien Folinprésentateur
Aujourd’hui nous recevons Souad Massi. Bonjour Souad.
Souad Massichanteuse* 
Bonjour.
Sébastien Folinprésentateur
Votre nouvel album s’appelle El Mutakallimūn. 
Souad Massichanteuse 
El Mutakallimūn. 
Sébastien Folinprésentateur
Voilà, vous le dites beaucoup mieux que moi.
Souad Massichanteuse 
Vous l’avez bien prononcé.
Sébastien Folinprésentateur
Ça veut dire les « maîtres de paroles », les « orateurs »…
Souad Massichanteuse 
Les « orateurs ».
Sébastien Folinprésentateur
Et l’idée de cet album vous est venu en voyant un soir un documentaire sur Cordoue, neuvième et dixième siècle. À l’époque, c’était une des villes les plus peuplées, les plus sophistiquées d’Europe, une capitale intellectuelle. Et vous avez été frappée par ce documentaire qui vous a révélé des racines arabo-andalouses que vous ne connaissiez pas vraiment ?
Souad Massichanteuse 
Je ne connaissais pas vraiment, mais j’avais déjà entendu parler de cette belle vile. C’est Cordoue qui m’a beaucoup impressionnée. Elle fut au Moyen-Âge la capitale mondiale de la culture. Et j’avais beaucoup aimé cette ville, son histoire, son architecture. J’ai commencé à faire des recherches et je suis tombée par hasard sur ce mot « el Mutakallimūn » et j’ai trouvé ça tellement beau. Et je me suis dit : « Pourquoi ne pas rendre hommage à ses orateurs ? » Et j’ai rendu hommage à des poètes non d’Andalousie, mais des poètes qui viennent du Maghreb et des pays arabes, contemporains et classiques. 
Sébastien Folinprésentateur
Au cours de vos recherches, sur les aspects qui vous ont intéressée, qui vous ont frappée, je crois qu’il y a le fait que Cordoue était une ville multiculturelle, avec un vrai pluralisme religieux. C’est quelque chose qui vous a interpelée, un exemple que vous aviez envie de montrer ?
Souad Massichanteuse 
J’aimerais bien, j’aimerais bien qu’on retrouve l’amitié, l’amour, la fraternité entre les peuples. Y avait des juifs, des chrétiens, des musulmans qui vivaient dans cette ville et qui faisaient en sorte de faire avancer les arts et la culture et… au-delà de toutes les différences religieuses et linguistiques. Et je trouve dommage qu’à notre époque, on n’arrive pas à… on n’arrive pas à s’entendre. 
Sébastien Folinprésentateur
Ce projet a été pour vous aussi l’opportunité de replacer la culture arabe musulmane au centre de quelque chose de beau et d’intelligent. On entend beaucoup de choses aujourd’hui plutôt négatives autour de ces cultures. C’était l’occasion de réhabiliter un petit peu ces cultures ?
Souad Massichanteuse 
Non, on parle… Pour moi, je… Mon travail n’est pas de réhabiliter parce que je connais l’histoire de mon peuple. J’en suis fière. C’est juste que je trouve que c’est injuste qu’on parle, qu’on associe le mot « terrorisme » tout le temps à la culture arabe ou tout ce qui touche l’islam. J’ai toujours connu un islam modéré, un islam d’amour et je n’ai rien à voir avec des minorités qui font du mal à toute la planète.


* Souad Massi est une chanteuse algérienne.

Vous aimerez peut-être