Diplôme de français des relations internationales B1 Intermédiaire

Sénégal : où en est la crise casamançaise ?

Trois des quatre journalistes donnent plusieurs informations sur les problèmes en Casamance.
Écoutez les journalistes et la présentatrice pour retrouver les propos de chaque intervenant.
FRI-B1-Casamance-video

Francis Laloupo

Le conflit casamançais n’est pas éteint, il existe toujours.
Dans un pays fragile, quand l’État est absent, des zones grises se développent et favorisent les trafics.
Il faut normaliser cette région et restaurer la continuité de l'État.

Denise Époté

Ça fait 36 ans que ça dure.
Ni Abdou Diouf, ni Abdoulaye Wade, ni Macky Sall ne sont parvenus à résoudre la crise casamançaise.
Abdoulaye Wade, avait dit qu’il se donnait 100 jours pour régler la crise casamançaise.

Valérie Thorin

Je crois que c’est une affaire de grand banditisme.
On va reparler de gens dont on n'a pas parlé depuis des années.
Il faudrait un peu plus d’État, un peu plus de police.
Murielle Bidault, CAVILAM - Alliance française avec la CCI Paris Île-de-France

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Attention ! Les phrases proposées ont été légèrement modifiées par rapport aux propos d'origine des participants.

Pour vous aider, vous devez placer trois phrases dans chaque colonne.

Bravo

Vous avez retrouvé les propos de chaque personne et découvert d'autres informations sur la Casamance.
Pour vous aider à mieux comprendre :
- Abdoulaye Wade a été président de la République du Sénégal de 2000 à 2012.
- Abdou Diouf a été Premier ministre, puis président de la République du Sénégal de 1981 à 2000.
- Macky Sall est l'actuel président de la République du Sénégal depuis 2012.

Pour compléter vos connaissances sur la situation en Casamance, faites l'activité suivante.
Cette activité vous permet de découvrir d'autres informations sur la Casamance.
Pour vous aider à mieux comprendre :
- Abdoulaye Wade a été président de la République du Sénégal de 2000 à 2012.
- Abdou Diouf a été Premier ministre, puis président de la République du Sénégal de 1981 à 2000.
- Macky Sall est l'actuel président de la République du Sénégal depuis 2012.

Pour compléter vos connaissances sur la situation en Casamance, faites l'activité suivante.
Francis Laloupo, journaliste Africa n°1
Moi, je m’associe à ce que vient de dire totalement Assane Diop. C’est vrai qu’en fait, depuis quelque temps, on a oublié le conflit casamançais, mais le conflit n’est pas éteint, ce conflit existe toujours. On parle de conflit de basse intensité évidemment.

Denise Époté, présentatrice
Ça fait trente-six ans que ça dure, hein.

Francis Laloupo, journaliste Africa n°1
Il y a une sorte de paix de braves comme ça, ou je veux dire, ou d’accalmie, en tout cas, qu’on observe depuis quelque temps. Mais, il faut pas oublier que la Casamance1 est restée une zone de conflit donc avec à maints endroits de la Casamance, l’absence d’État, l’absence de l’administration, des déserts administratifs. Et on le sait, dans un pays fragile, dans une région fragile, quand l’État est absent, à certains endroits, se développent ce qu’on appelle des zones grises, et ces zones grises évidemment, qui sont évidemment, qui favorisent les trafics…

Denise Époté, présentatrice
Les trafics.

Francis Laloupo, journaliste Africa n°1
…en tout genre, les groupes mafieux… Donc voilà l’hypothèse la plus, disons, la plus plausible aujourd’hui, c’est un règlement de compte entre bandes rivales autour, évidemment, du bois de teck fortement convoité, règlements de compte, évidemment, dans des zones où l’État a reculé, où l’État était absent pendant plusieurs années. Et…

Assane Diop, journaliste Radio France Internationale
Oui, il y a des voisinages néfastes aussi parce que là, cette attaque est intervenue…

Francis Laloupo, journaliste Africa n°1
Cette affaire rappelle simplement qu’il faut qu’on règle définitivement la question casamançaise et qu’il faut normaliser cette région et la mettre, je dirais, enfin restaurer une sorte de continuité d’État, de l’État, de Dakar jusqu’à Ziguinchor.

Denise Époté, présentatrice
Valérie Thorin, on se souvient des propos d’Abdoulaye Wade2 qui avait dit qu’il se donnait cent jours, hein, pour régler la crise casamançaise. On se rend compte que ni Abdou Diouf3, ni Abdoulaye Wade, ni Macky Sall4 ne sont parvenus à résoudre la crise casamançaise.

Valérie Thorin, journaliste Afrique-Asie.fr
Ça voudrait dire que cette affaire relève de la crise casamançaise, ce dont je ne suis absolument pas persuadée.

Assane Diop, journaliste Radio France Internationale
Voilà.

Valérie Thorin, journaliste Afrique-Asie.fr
Je pense que, évidemment, les acteurs politiques, c’est un petit peu comme Boko Haram5 au Nigéria. Il se passe quelque chose au Nigéria et d’un seul coup on dit : « C’est Boko Haram ! On a affaire à du terrorisme international. Il y a Daesh6, Al-Qaïda7… » et le gros méli-mélo. Là, il se passe quelque chose en Casamance, tout de suite on dit : « Ah ben oui ! Le MFDC8. » On reparle du malheureux Diamacoune Senghor9 qui est décédé depuis…

Assane Diop, journaliste Radio France Internationale
Mort et bien enterré.

Valérie Thorin, journaliste Afrique-Asie.fr
… bien longtemps. Je ne crois pas que ça soit une affaire d’irrédentisme. Je crois que c’est une affaire de grand banditisme, peut-être de règlement de compte entre bandes rivales, peut-être une affaire de trafic de teck, peut-être une affaire de cannabis, parce que la grosse production du coin, c’est quand même le cannabis, le shit et le reste. Donc moi je ne crois pas qu’il faille dire que c’est le conflit casamançais. Alors évidemment, ça fait de la pub à des gens dont on n’a pas parlé depuis des années, les Nkrumah Sané10, etc. Tout le monde remonte un peu parce que tout le monde est remis en selle par cette affaire.

Assane Diop, journaliste Radio France Internationale
Y compris les médiateurs casamançais d’ailleurs. Eux aussi.

Valérie Thorin, journaliste Afrique-Asie.fr
Y compris les médiateurs.

Francis Laloupo, journaliste Africa n°1
Oui, bien sûr !

Valérie Thorin, journaliste Afrique-Asie.fr
Et tout le monde va alors… Va y avoir des réunions, des per diem distribués, à gauche à droite. On va dire : « Ben voilà, il faut un peu d’argent pour tout le monde. »

Francis Laloupo, journaliste Africa n°1
Le business de la guerre.

Valérie Thorin, journaliste Afrique-Asie.fr
Ça va remonter un peu un business politique alors que je crois que c’est une affaire de grand banditisme et qu’il faudrait c’est vrai, comme dit Francis, un peu plus d’État, un peu plus de police.
 
 
1 La Casamance est une région du Sénégal située au Sud du pays.
2 Abdoulaye Wade est un homme d'État sénégalais. Il a été président de la République du Sénégal de 2000 à 2012.
3 Abdou Diouf est un homme d'État sénégalais. Premier ministre puis président de la République du Sénégal de 1981 à 2000, il est devenu par la suite secrétaire général de la Francophonie de 2003 à 2015.
4 Macky Sall est un homme d'État sénégalais. Il est le président de la République du Sénégal depuis 2012.
5 Boko Haram est un mouvement insurrectionnel et terroriste d'idéologie salafiste djihadiste, originaire du nord-est du Nigeria.
6 L'État islamique, abrégé en EI, est une organisation terroriste, militaire et politique, d'idéologie salafiste djihadiste.
7 Al-Qaïda est une organisation terroriste islamiste fondée en 1987. D’inspiration salafiste djihadiste, Al-Qaïda a ses racines chez des penseurs musulmans radicaux.
8 Le MFDC, le Mouvement des forces démocratiques de Casamance, est le nom des forces rebelles indépendantistes en Casamance.
9 L'abbé Augustin Diamacoune Senghor était un dirigeant indépendantiste de la Casamance et du MFDC.
10 Mamadou Nkrumah Sané est le Secrétaire Général autoproclamé du MFDC depuis la mort de l'abbé Augustin Diamacoune Senghor. 

Vous aimerez peut-être