Diplôme de français des relations internationales B1 Intermédiaire

Quand une ressource naturelle est prise en otage

Les richesses ou les ressources naturelles d’un pays sont souvent convoitées et elles deviennent parfois de véritables enjeux. Qu’en est-il en Irak ?
Écoutez la chronique et cliquez sur la bonne réponse.

FRI-Decryptage-140702-Irak-ConqueteEau-Video


 Cette chronique s'inscrit dans la rubrique...
géopolitique.
agriculture.
économie.
 Le sujet de la chronique est...
les enjeux du contrôle de l’eau.
la lutte autour des zones pétrolières.
la raréfaction des ressources en eau.
 Le groupe mis en cause dans la chronique est...
les djihadistes.
les chiites.
les Frères musulmans.
 L’objectif de la chronique est...
d’expliquer une situation.
de critiquer une décision.
de défendre une opinion.
 Slimane Zeghidour est très probablement...
un journaliste-éditorialiste.
un homme politique.
un porte-parole de l’État islamique.
Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française, avec la CCI Paris Île-de-France

nbOk réponse(s) correcte(s) sur nb

Attention

Relisez attentivement les amorces et les propositions de réponse. Attention, il s’agit de comprendre la chronique dans sa globalité : vous devez par exemple repérer le thème général, le sujet et l’objectif.
Soyez attentif (-ive) aux incrustations (= les textes qui apparaissent à l’écran) : ils vous aident à répondre à certaines questions.

Bravo

Vous avez compris globalement le décryptage de Slimane Zeghidour.

Pour bien comprendre de qui parle cette chronique, voici la définition du djihadisme : « nom par lequel on désigne les idées et l'action des fondamentalistes extrémistes qui recourent au terrorisme en se réclamant de la notion islamique de djihad (= combat, action armée pour étendre l'islam et, éventuellement, le défendre.) »
Faites l’activité suivante pour comprendre la chronique dans le détail.
Cette activité est une première étape dans la compréhension du document. Elle vous permet de travailler sur sa globalité en retrouvant par exemple le thème général, le sujet et l’objectif de la chronique.
Lisez la correction et passez à l’activité suivante pour comprendre la chronique dans le détail.

Et pour bien comprendre de qui parle cette chronique, voici la définition du djihadisme : « nom par lequel on désigne les idées et l'action des fondamentalistes extrémistes qui recourent au terrorisme en se réclamant de la notion islamique de djihad (= combat, action armée pour étendre l'islam et, éventuellement, le défendre.) »
Mohamed Kaci, journaliste
Slimane Zeghidour, bonsoir.
Slimane Zeghidour, éditorialiste
Bonsoir.
Mohamed Kaci, journaliste
Les Djihadistes veulent aussi mettre la main sur une autre ressource stratégique ; il s’agit de l’eau.
Slimane Zeghidouréditorialiste
Et qui est encore plus vitale. On va voir sur une carte, Mohamed. Regardez : il y a les deux fleuves : l’Euphrate à gauche et le Tigre à droite qui viennent de la Turquie. L’Euphrate traverse la Syrie et entre en Irak, et le Tigre entre en Irak par le Kurdistan. Depuis la Mésopotamie antique, ce sont les deux mamelles agricoles et aquifères de l’Irak. Or, si vous regardez la tache orange, c’est l’État islamique. Regardez bien comment les deux principaux barrages de Syrie sur l’Euphrate et comment les quatre principaux barrages de l’Irak sont entre les mains, déjà, de l’État islamique. Et ça, c’est une stratégie qui a été calculée, car, non seulement il y a 80 % de l’eau de l’Irak, mais aussi 60 % de l’électricité qui se produit en Irak est entre leurs mains, et même la récolte du blé : 60 % du blé irakien est cultivé – il est en train d’être récolté en ce moment – sous le contrôle de l’État islamique. Donc l’État islamique, en tenant les robinets de l’eau, peut étrangler Bagdad et tout le Sud chiite de l’Irak. Jamais dans l’histoire de la Mésopotamie depuis les Sumériens, un groupe n’a tenu à sa merci, en contrôlant l’eau, avec une telle exclusivité.  
Mohamed Kaci, journaliste
Slimane Zeghidour, merci pour ce décryptage sur la Syrie et l’Irak.
 

Vous aimerez peut-être