Mieux se comprendre B1 Intermédiaire

Les dangers de l'ethnocentrisme

Nous avons extrait des moments clés de la conversation entre Emma et Fatou.
Écoutez à nouveau le dialogue et retrouvez les émotions expérimentées par chaque interlocutrice.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
Fatou : Quel temps fait-il à Montréal ? Heureuse : elle a envie de faire la conversation.
Emma : Pas mauvais. Bon, as-tu examiné l'envergure du projet arrivé ce matin ? Sérieuse : elle est prête à se mettre au travail
Fatou : Heu… oui. [...]
Emma : Oohhh… Fatou, as-tu lu le projet ? Impatiente : elle pense que Fatou n’est pas préparée. [...]
Fatou : Heu… Non… Enfin, j’ai lu projet et… Déconcertée par le manque de cordialité.
Emma : Ok, et donc comment veux-tu procéder ? Veux-tu gérer le planning ou veux-tu que je prenne ça en charge ? Décideuse : elle prend les choses en main.
Fatou : Il est clair que nous devons fixer les lignes du projet, mais peu m’importe. Soucieuse : elle veut éviter le conflit.
Emma : Peut-on en venir aux tâches de premier plan que nous devons accomplir ? [...]
Fatou : Oui. Mon équipe a lu le projet ce matin et travaillé dessus toute la journée. Veux-tu qu’on en parle maintenant ou préfères-tu que je te l'envoie par courriel ? Fatou se ressaisit, mais elle devient moins collaborative.
Emma : Oh ! Mais pourquoi ne me l’as-tu pas dit dès le début ?! [...]

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Lisez bien les phrases en italique. Elles vous aideront à replacer chaque émotion.
Écoutez à nouveau la conversation en vous concentrant sur le ton employé par chaque interlocutrice.

Bravo

Il est toujours plus difficile de se comprendre par téléphone : la communication est de fait privée de certains de ses vecteurs*.
Mais dans le cas présent, d'autres perturbations s'ajoutent à ce problème. Pour en savoir plus, faites le dernier exercice de la série.

* Se reporter à la série d'exercices « Les vecteurs de la communication ».
Il est toujours plus difficile de se comprendre par téléphone : la communication est de fait privée de certains de ses vecteurs*.
Mais dans le cas présent, d'autres perturbations s'ajoutent à ce problème. Pour en savoir plus, faites le dernier exercice de la série.

* Se reporter à la série d'exercices « Les vecteurs de la communication ».
Conception : Frédérique Treffandier, CAVILAM - Alliance française
Publié le 12/07/2016 - Modifié le 30/01/2017
- Emma : Bonjour. Emma à l’appareil. (Emma est à Montréal)
- Fatou : Bonjour. C’est Fatou. Comment vas-tu ? (Fatou est à Dakar au Sénégal)
- Emma : Oh Fatou ! Bien et toi ? (Emma : 11h / Fatou : 15h)
- Fatou : Très bien, merci. Quel temps fait-il à Montréal ? (Heureuse : envie de faire la conversation)
- Emma : Pas mauvais. Bon, as-tu examiné l’envergure du projet Hudson qui est arrivé ce matin ? (Sérieuse : prête à se mettre au travail)
- Fatou : Heu… oui.
- Emma : Ok. Et donc, qu’en penses-tu ? (Impatiente : pense que Fatou n’est pas préparée)
- Fatou : Pardon… Je n’ai pas bien entendu… (Persiste : souhaite continuer à plaisanter)
- Emma : Oohhh (soupire)… Fatou, as-tu lu le projet ? (Décideuse : prend les choses en main)
- Fatou : (silence)… Allo ? Allo ? (Troublée : considère que la connexion téléphonique est mauvaise)
- Emma : Oui ! As-tu lu le projet ? L’étendue du projet Hudson ? (Agacée : pense que Fatou esquive)
- Fatou : Heu… Non… Enfin, j’ai lu projet et… (Déconcertée : par le manque de convivialité/cordialité)
- Emma : Ok, et donc comment veux-tu procéder ? Veux-tu gérer le planning ou veux-tu que je prenne ça en charge ?
- Fatou : Il est clair que nous devons fixer les lignes du projet, mais peu m’importe. (Soucieuse : veut éviter le conflit)
- Emma : Ok. Dans ce cas, mon équipe se charge du plan et je te l’envoie pour accord. Je te l’envoie pour 17 heures, c’est entendu ? (Frustrée : voudrait avancer)
- Fatou : Comme tu veux. Mais il faut prendre en compte notre charge de travail…
- Emma : Ok Fatou, reprenons du début. Quelle approche préfères-tu ? (Frustrée : garde un ton calme)
- Fatou : J’y réfléchis et je reviens vers toi bientôt ? (Sentiment d’incompréhension : veut raccrocher)
- Emma : Mais on doit faire ça aujourd’hui. Nous n’avons pas le temps de repousser ça.
- Fatou : Peut-être devrions nous fixer une réunion avec le responsable…heu le gestionnaire ?
- Emma : Eh bien…ça ne devrait pas être nécessaire. Voyons si on peut au moins se mettre d’accord sur les tâches les plus importantes à accomplir. Ensuite nous devrons revenir vers nos équipes et déterminer la date de remise afin d’aboutir à un accord. Est-ce d’accord pour toi ? (Question de faits : très frustrée)
- Fatou : Donc que veux-tu qu’on fasse ? (Passive : attentiste)
- Emma : Peut-on en venir aux tâches de premier plan que nous devons accomplir pour faire démarrer le projet Hudson ?
- Fatou : Eh bien… j’ai déjà fait ça moi-même et j’aimerais qu’on en discute.
- Emma : Mais… tu es en train de me dire que tu as déjà une liste de choses à faire en priorité ?
- Fatou : Oui. Mon équipe a lu le projet Hudson ce matin et travaillé dessus toute la journée pour créer un dossier de projet. Veux-tu qu’on en parle maintenant ou préfères-tu que je te l’envoie par courriel ? (Fatou se ressaisit, mais elle devient plus transactionnelle et moins collaborative)
- Emma : Oh ! Mais pourquoi ne me l’as-tu pas dit dès le début ?! Bon, envoie-moi ce que tu as fait dès maintenant afin que dès que je le reçoive on puisse travailler dessus ensemble. 
- Fatou : Veux-tu me rappeler tout à l’heure ?
- Emma : A quelle heure ? Tu veux dire, quand je reçois le courriel ?
- Fatou : Je serai ici pour encore une heure.
- Emma : Très bien. Je t’appelle dès que j’ai reçu le courriel. Merci. Au revoir. 

Vous aimerez peut-être