Coup de pouce pour la planète B1 Intermédiaire

La pâte miracle contre la malnutrition

Connaissez-vous bien maintenant l'entreprise Nutriset et son produit miracle ?
Pour le vérifier, dites si ces 10 affirmations sont vraies ou fausses.
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
CoupDePouce-PateMiracle-Video

1. Cela fait maintenant un an que le Plumpy'Nut est distribué aux enfants. Faux|Vrai
2. L'UNICEF achète pour 10 millions d'euros de Plumpy'Nut, chaque année, au Niger. Faux|Vrai
3. Avant le Plumpy'Nut, on utilisait le lait thérapeutique, un lait fortifié. Vrai|Faux
4. Avec ce lait, un enfant mettait entre 2 et 6 mois pour retrouver la santé. Faux|Vrai
5. Avec le Plumpy'Nut, un enfant retrouve la santé en 6 semaines. Vrai|Faux
6. La société Nutriset est associée à des entreprises en Afrique. Vrai|Faux
7. L'usine de Niamey pourrait se développer de manière importante. Vrai|Faux
8. L'entreprise et ses sous-traitants* emploient environ 300 personnes. Faux|Vrai
9. Il est facile de trouver du travail à Niamey. Faux|Vrai
10. Dans cette entreprise, tout est produit sur place. Vrai|Faux
*Un sous-traitant : se dit d'une entreprise qui exécute un travail qui lui a été confié par une autre.

nbOk réponse(s) correcte(s) sur nb

Attention

Pendant l'écoute, faites des pauses pour répondre aux premières questions, puis reprenez le visionnage du reportage pour répondre aux suivantes.

Bravo

Les détails du reportage ne vous ont pas échappé. Faites l'exercice suivant pour vérifier votre compréhension du vocabulaire.
Lisez la correction pour comprendre vos erreurs :
les affirmations 3, 5, 6, 7 et 10 sont vraies.
1. Cela fait maintenant une annéedes années que le Plumpy'Nut est distribué aux enfants.
2. L'UNICEF achète pour 1020 millions d'euros de Plumpy'Nut, chaque année, au Niger.
4. Avec ce lait, un enfant mettait entre 2 et 63 mois pour retrouver la santé.
8. L'entreprise et ses sous-traitants emploient environ 300200 personnes (une centaine de salariés + une centaine de personnes en sous-traitance).
9. Il est faciledifficile de trouver du travail à Niamey («...enfin la possibilité de trouver du travail. »).

L'exercice suivant vous permettra de tester votre compréhension du vocabulaire.
Conception : Robert Angéniol, CAVILAM – Alliance française
Publié le 04/02/2015 - Modifié le 22/11/2018
David Delos, présentateur
À force, on va nous accuser de faire de la pub, mais on assume. Alors, à nouveau, coup de pouce à Plumpy’Nut. Il y a trois ans, nous avions reçu le patron de Nutriset, l’entreprise française qui a créé cette pâte miracle qui a sauvé des milliers d’enfants qui souffrent de malnutrition. Un aliment de substitution qui pousse le durable jusqu’à être produit localement. Regardez le reportage au Niger, il est signé Gérard Grisbeck, Frédéric Ranc et Sylvain Barral.
Voix off
Cette pâte d’arachide est distribuée dans les hôpitaux, comme ici, ou dans les camps de réfugiés et son goût sucré semble bien apprécié.
Adou Rahanatou, nutritionniste à l’hôpital « La poudrière », à Niamey
Ça marche bien parce que les enfants aiment ça. Ils le mangent, ils le prennent comme du chocolat.
Voix off
Cela fait maintenant des années que le Plumpy’Nut est distribué aux enfants en cas de malnutrition ou de famine. Ici, à Niamey, L’UNICEF en achète chaque année pour 20 millions d’euros, soit le tiers de son budget au Niger, preuve que le Plumpy’Nut est concluant.
Olivier Firzé, UNICEF
On peut dire que c’est un produit miracle parce que si on le compare avec les produits qui étaient utilisés précédemment, comme le lait thérapeutique, il faut savoir qu’avec ce type de produit, un enfant, en fait, on peut le récupérer en six semaines, alors qu’avec les anciennes formules, les laits fortifiés, il fallait compter deux à trois mois.
Voix off
Et ce produit miracle est fabriqué ici, localement. Un succès scientifique dû à une société française, Nutriset, qui s’est associée avec d’autres entreprises, sur le continent africain.
Cette usine compte déjà une centaine de salariés, tous nigériens ; elle pourrait doubler d’ici quelques années tant la demande est forte. L’entreprise emploie également en sous-traitance plus d’une centaine de personnes, comme ici. Ces femmes trient l’arachide. Pour la plupart d’entre elles, c’est une aubaine, enfin la possibilité de trouver un travail.
L’objectif, c’est de tout produire sur place, à Niamey. Ainsi, l’on dépasserait l’image traditionnelle des Occidentaux livrant un produit tout fait aux Africains.

Vous aimerez peut-être