Shamengo B1 Intermédiaire

Estonie : le Clean Up Day

Pour les prochaines éditions du Clean Up Day, Rainer Nolvak a besoin de volontaires !
Écrivez-lui sur le site de Shamengo pour lui donner votre avis sur le projet et lui demander des renseignements.
Pour vous préparer, faites cet exercice : complétez les phrases suivantes avec l'expression correcte : « ce qui », « ce que » ou « ce dont ».
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
Shamengo-CleanUpDay-RainerNolvak-Video
Cher Rainer,
Je viens de regarder votre portrait vidéo et j'ai beaucoup de questions et de choses à dire !
Ce dont|Ce qui|Ce que je voudrais te parler c’est …
Ce que|Ce qui|Ce dont je voudrais te dire c’est …
Ce qui|Ce que|Ce dont m’intéresse dans ton projet c’est…
Ce que|Ce qui|Ce dont j’ai trouvé intéressant dans ton projet c’est…
Ce que|Ce qui|Ce dont je voudrais connaître c’est …
Ce que|Ce qui|Ce dont je voudrais te demander c’est …
Ce dont|Ce qui|Ce que j’ai besoin pour participer c’est …
Ce que|Ce qui|Ce dont j’espère pour le prochain Clean up Day c’est…
Merci de répondre à mes questions et encore félicitations pour cette initiative !



nbOk réponse(s) correcte(s) sur nb

Attention

Refaites l'exercice et posez-vous les bonnes questions : le mot remplacé par le pronom relatif est-il le sujet du verbe qui suit ou son complément ? Ce verbe se construit-il avec « de » ?
Pour vous aider :
- pour remplacer le sujet d'un verbe, on utilise « qui ».
- pour remplacer le complément d'objet direct d'un verbe, on utilise « que ».
- pour remplacer le complément d'un verbe construit avec «de », on utilise « dont ».

Bravo

Complétez maintenant ces phrases et imaginez-en d'autres sur le même modèle.
Puis allez publier votre commentaire sur Shamengo pour proposer votre contribution à Rainer Nolvak !

Regardez d'autres portraits innovants : « J'ai créé la première chaîne d'éco-hôtels » et « Je traverse les océans sur un bateau en fibre de jute »
N'oubliez pas de laisser des commentaires !
Complétez maintenant ces phrases et imaginez-en d'autres sur le même modèle.
Puis allez publier votre commentaire sur Shamengo pour proposer votre contribution à Rainer Nolvak !
Conception : Margot Bonvallet, CAVILAM - Alliance française
Publié le 25/06/2015 - Modifié le 22/10/2018
Voix off
Rainer Nolvak - Tallinn, Estonie : « J’ai créé le Clean up Day »
Hiiumaa, Estonie.
Comment se débarrasser des 100 millions de tonnes de déchets sauvages qui défigurent et polluent notre planète ?
En mobilisant à grande échelle la société civile. C’est l’idée de cet entrepreneur estonien qui lance, en 2008, le pari fou de nettoyer son pays en une seule journée.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
On s’est dit que c’était une idée folle et on n’osait pas en parler aux autres. Alors on a été très surpris quand on s’est rendu compte que beaucoup de gens portaient dans leur cœur un rêve similaire.
Voix off
Pour y parvenir, il développe un logiciel, mis à la disposition de tous, pour géo localiser les décharges sauvages. S’ensuivent huit mois de préparation ingrate.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
J’ai appelé au bureau et j’ai demandé : « Anali, combien de personnes font de la géolocalisation aujourd’hui ? »
Elle a répondu : « Et bien tu es seul aujourd’hui, Rainer. »
Voix off
Une situation guère plus encourageante du côté des sponsors.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
Au départ, on nous disait : « dommage, nos budgets ont déjà été approuvés pour cette année. On ne peut rien faire pour vous.»
Voix off
Pourtant, le jour J, 50 000 volontaires participent à l’évènement.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
C’était incroyable : on a tout nettoyé en 5 heures. Tout ce qu’on avait géo localisé a été ramassé, trié, envoyé dans des centres de stockage provisoires. Je pensais que les gens allaient prendre ça pour du travail. En fait, ça a été la plus grande fête de l’histoire du pays. Et nous en sommes tous très fiers. 
Voix off
Et aujourd’hui, le défi de Rainer est planétaire.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
Pour nettoyer la planète en une journée, il faudrait la participation d’environ 300 000 000 de personnes. C’est-à-dire 5% de la population, c’est pas énorme.
Voix off
Alors, prêts à appliquer son slogan : Let’s do it ?
 

Vous aimerez peut-être