Shamengo B1 Intermédiaire

Estonie : le Clean Up Day

Le pionnier Shamengo, Rainer Nolvak, nous présente son projet et ses conséquences.
En chiffres, quelle est l'importance de cette opération ?
Écoutez le reportage pour compléter les phrases suivantes.
Attention : vous devez écrire les chiffres en toutes lettres !
Écrivez la ou les bonnes réponses dans les cases Help on how to respond the exercice
Shamengo-CleanUpDay-RainerNolvak-Video
C’est le nombre de tonnes de déchets sauvages qui polluent notre planète : cent millions
C’est l’année où a eu lieu le premier Clean Up Day : deux mille huit
C’est la durée de la préparation du premier Clean Up Day : huit mois
C’est le nombre de volontaires qui ont participé au premier Clean Up Day : cinquante mille
C’est le nombre d’heures nécessaires aux volontaires pour tout nettoyer lors du premier Clean Up Day : cinq
C’est le nombre de volontaires nécessaires pour nettoyer la planète selon Rainer Nolvak : trois cents millions
C’est le pourcentage de la population de la planète dont on aurait besoin pour la nettoyer : cinq
nbOk1 mot(s) correctement orthographié(s)
nbOk2 mot(s) mal accentué(s)
nbKo mot(s) à corriger

Attention

Prenez bien le temps de réécouter en repérant les mots clés notés dans les phrases de l'exercice.

Bravo

Vous avez retrouvé les données chiffrées de ce portrait. Cette opération a-t-elle été une complète réussite ? Quelles difficultés particulières Rainer Nolvak  a-t-il rencontrées ?
Faites l'exercice suivant pour le savoir.
Lisez bien la solution : elle vous permet de mesurer l'impact du Clean Up Day.
Cette opération a-t-elle été une complète réussite ? Quelles difficultés particulières Rainer Nolvak  a-t-il rencontrées ?
Faites l'exercice suivant pour le savoir.
Conception : Margot Bonvallet, CAVILAM - Alliance française
Publié le 25/06/2015 - Modifié le 22/10/2018
Voix off
Rainer Nolvak - Tallinn, Estonie : « J’ai créé le Clean up Day »
Hiiumaa, Estonie.
Comment se débarrasser des 100 millions de tonnes de déchets sauvages qui défigurent et polluent notre planète ?
En mobilisant à grande échelle la société civile. C’est l’idée de cet entrepreneur estonien qui lance, en 2008, le pari fou de nettoyer son pays en une seule journée.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
On s’est dit que c’était une idée folle et on n’osait pas en parler aux autres. Alors on a été très surpris quand on s’est rendu compte que beaucoup de gens portaient dans leur cœur un rêve similaire.
Voix off
Pour y parvenir, il développe un logiciel, mis à la disposition de tous, pour géo localiser les décharges sauvages. S’ensuivent huit mois de préparation ingrate.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
J’ai appelé au bureau et j’ai demandé : « Anali, combien de personnes font de la géolocalisation aujourd’hui ? »
Elle a répondu : « Et bien tu es seul aujourd’hui, Rainer. »
Voix off
Une situation guère plus encourageante du côté des sponsors.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
Au départ, on nous disait : « dommage, nos budgets ont déjà été approuvés pour cette année. On ne peut rien faire pour vous.»
Voix off
Pourtant, le jour J, 50 000 volontaires participent à l’évènement.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
C’était incroyable : on a tout nettoyé en 5 heures. Tout ce qu’on avait géo localisé a été ramassé, trié, envoyé dans des centres de stockage provisoires. Je pensais que les gens allaient prendre ça pour du travail. En fait, ça a été la plus grande fête de l’histoire du pays. Et nous en sommes tous très fiers. 
Voix off
Et aujourd’hui, le défi de Rainer est planétaire.
Rainer Nolvak, créateur du Clean Up day
Pour nettoyer la planète en une journée, il faudrait la participation d’environ 300 000 000 de personnes. C’est-à-dire 5% de la population, c’est pas énorme.
Voix off
Alors, prêts à appliquer son slogan : Let’s do it ?
 

Vous aimerez peut-être