Destination Francophonie B1 Intermédiaire

Destination Dakar

Quelles valeurs défend l'OIF ? Voici quelques mots-clés associés à la francophonie. Replacez-les dans les phrases ci-dessous. 
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
DF-Dakar-vidéo
Le programme de Volontariat international de la Francophonie est une ouverture sur le monde.
Un volontaire international de la Francophonie représente la diversité linguistique et culturelle
La langue française peut faciliter la compréhension (aptitude à comprendre autrui) et les échanges (voyages, dialogues).
Le français permet d'éliminer les barrières géographiques, les frontières.



nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Ces termes sont présents dans les témoignages des anciens volontaires de la Francophonie, vous pouvez écouter les interviews pour vous aider.
Cliquez deux fois sur un mot pour obtenir une explication ou une traduction.

Bravo

La francophonie, c'est aussi la solidarité, la démocratie, les droits de l’homme, le droit à l’éducation, la protection de l'environnement, etc.

Vous avez réalisé avec succès cette série d'exercices, félicitations. Lisez cette citation pour terminer : 
« La francophonie, c’est un vaste pays, sans frontières. C’est celui de la langue française. » (Gilles Vigneault, poète et auteur de contes et chansons au Québec)
Ces mots-clés sont importants, essayez de le mémoriser. La francophonie, c'est aussi la solidarité, la démocratie, les droits de l’homme, le droit à l’éducation, la protection de l'environnement, etc.

Cette série d'exercices est à présent terminée. Lisez encore cette citation : 
« La francophonie, c’est un vaste pays, sans frontières. C’est celui de la langue française. » (Gilles Vigneault, poète et auteur de contes et chansons au Québec)
Conception : Émilie Lehr, formatrice labellisée TV5MONDE
Publié le 16/09/2015 - Modifié le 18/10/2017
Ivan Kabacoff, présentateur
Cette semaine Destination Francophonie vous emmène à Dakar, la capitale du Sénégal. Cet ancien village de pêcheurs planté à l'extrémité ouest de l'Afrique est devenu une ville dynamique et en pleine mutation. Elle n'en a pas pour autant perdu sa fameuse "Teranga", ce mot wolof  qui désigne l'hospitalité légendaire des Sénégalais. Ce sens de l'accueil, Dakar l'a déployé récemment en organisant le 15e Sommet de la Francophonie. Toute la planète francophone s'est retrouvée à Dakar dont beaucoup de jeunes, bien décidés à faire bouger cette planète.
 
Bonjour, je vais vous dire une évidence : les jeunes sont l'avenir de la francophonie. Mais comment les mobiliser et leur faire percevoir qu'ils vivent dans un espace francophone où ils parlent tous une même langue : le français ? Eh bien, c'est tout le pari du programme des Volontaires internationaux de la Francophonie.
Chaque année, l'Organisation internationale de la Francophonie propose à 50 jeunes de devenir volontaires de la Francophonie. Pendant un an, ces jeunes sélectionnés parmi 3000 candidats, vont vivre une expérience professionnelle dans un pays francophone autre que le leur. Ils sont âgés de 21 à 34 ans et ils s'engagent à participer à un projet de développement dans une institution francophone. Un Togolais au Vietnam, un Camerounais au Canada ou encore un Français en Moldavie, la force de ce programme est de faire vivre à ces jeunes une aventure professionnelle mais aussi personnelle hors du commun. De retour dans leur pays, ils ont alors une toute autre vision de ce qu'est vraiment la francophonie.
À Dakar, j'ai rencontré des anciens volontaires. Je leur ai demandé ce que cette expérience leur avait apporté. Témoignages.
 
Théodore Somda, ancien Volontaire international de la Francophonie à l’Institut français de Cluj en Roumanie
J’étais un Burkinabé francophone en Roumanie et je représentais toute cette diversité culturelle et linguistique à travers ma personne. Dès qu’il y avait une activité qui touchait à la francophonie à l’université ou ailleurs, on m’invitait à venir partager mon expérience. Quand on me voyait, on me disait : « Ah lui, c’est monsieur OIF, monsieur Francophonie ! »
 
Ndeye Ngone Ndour, ancienne Volontaire internationale à la Francophonie à la Délégation de l’OIF aux Nations-Unies à Genève
Cette expérience m’a permis d’avoir une ouverture sur le monde. Sur le niveau professionnel aussi je me suis améliorée parce que j’ai une spécialisation en droits de l’Homme et de la paix. Donc c’est un tremplin pour ma carrière. »
 
Junior Tchassep, ancien Volontaire International de la Francophonie au bureau AUF de Dakar
À travers le programme « Volontariat Francophonie », j’ai pu découvrir que, au-delà des frontières, au-delà des continents, il y a avait quelque chose qui était au-dessus, qui pouvait faciliter l’intégration, la compréhension, les échanges et c’était justement la langue française. Donc c’était génial pour nous de savoir que l’on pouvait facilement échanger avec quelqu’un qui vient d’Haïti, de Macédoine, de Roumanie, de Bulgarie.
C’est quelque chose de formidable de savoir que le français justement nous permet aujourd’hui de rester en contact et de rompre effectivement ces barrières géographiques.
 
Ivan Kabacoff, présentateur
Alors, si vous aussi vous souhaitez devenir Volontaire international de la Francophonie, retrouvez toutes les informations sur notre site internet. Nous, on se retrouve  la semaine prochaine pour une nouvelle destination. D’ici là, bonne semaine à tous sur la planète francophone.

Vous aimerez peut-être