Destination Francophonie B1 Intermédiaire

Destination Brésil

Destination Francophonie nous emmène au Brésil, très influencé par la culture française !
Écoutez le journaliste nous présenter ce pays (jusqu'à 0'59).
Quel lancement correspond le mieux au début de l'émission ?
Cliquez sur la ou les bonnes réponses Help on how to respond the exercice
DF-Bresil-video

♦ Bienvenue au Brésil ! C'est un pays éloigné géographiquement des pays francophones. Pourtant, la culture française y a une place très spéciale comme à Rio de Janeiro, où le centre historique s'inspire de l'architecture française. On le voit aussi dans le domaine scientifique, beaucoup de Français ont collaboré avec le Brésil afin de créer des universités renommées. Enfin, c'est dans l'éducation que son influence est la plus visible : il y a de nombreuses Alliances françaises, et on trouve de plus en plus d'élèves d'origine brésilienne dans les lycées français.
{♦ Bienvenue au Brésil ! Ce pays est situé loin des pays francophones. Cependant, on sent partout l'influence de la culture française. Dans la capitale par exemple, le centre-ville a copié l'architecture de plusieurs villes françaises. On peut le voir également dans le domaine de l'éducation : dans certaines universités, des scientifiques français donnent des cours en français aux étudiants brésiliens. Il y a aussi un grand nombre d'Alliances françaises où des professeurs natifs enseignent la langue française, et on trouve de plus en plus d'élèves brésiliens dans les écoles maternelles bilingues du pays.}
nbOk élément(s) correctement sélectionné(s)
nbKo élément(s) sélectionné(s) en trop
nb élément(s) restant à sélectionner

Attention

Réécoutez le début de l'émission, jusqu'à 0'59. Faites des pauses si besoin, puis corriger votre réponse.
Il y a un seul résumé correct !

Bravo

La culture française a une place importante au Brésil, notamment dans l'éducation. Dans l'exercice 2, vous allez découvrir un projet pédagogique original... et en français !
La culture française a une place importante au Brésil, notamment dans l'éducation. Dans l'exercice 2, vous allez découvrir un projet pédagogique original... et en français !
Conception : Sabrina Fecchio, Alliance française de Bruxelles-Europe
Publié le 14/08/2020

Ivan Kabacoff, présentateur
Bonjour. Au Brésil, on est loin, bien loin des pays francophones. Et pourtant, depuis très longtemps ce pays entretient une relation affective avec la langue et la culture française. Bref, Brésil et francophilie, ce sont deux mots qui vont plutôt bien ensemble.
Ivan Kabacoff (en voix off)
C’est visible à Rio de Janeiro, le centre historique est d’influence française dans son architecture. Cette influence se retrouve aussi au niveau artistique et scientifique, de nombreux Français ont participé, en effet, à la création d’universités prestigieuses. Le pays compte enfin plus de trente-sept Alliances françaises sur tout son territoire et parler français, au Brésil, c’est chic.
Ivan Kabacoff et un Brésilien (ou « et un passant dans la rue » ?)
Bienvenue à Rio de Janeiro !
Un vendeur de fruits
Vem você também me quero te provar, tão bom como um morango ! Espetáculo, bom dia.
Ivan Kabacoff
Obrigado
Ivan Kabacoff (en voix off)
Nous poursuivons notre découverte de la Francophonie au Brésil. Niché au cœur des collines verdoyantes de Rio de Janeiro, un lycée français accueille de plus en plus d’élèves brésiliens. Leurs parents veulent leur offrir une éducation à la française, ouverte sur l’international.
Ivan Kabacoff
Bonjour, au lycée français Molière de Rio, je vais vous faire découvrir un projet très surprenant, un projet d’opéra en français. Pour cela, je ne vous emmène pas d’abord dans une salle de spectacle, non, c’est parti dans un laboratoire de sciences physiques.
Aline Soulhat, professeure de sciences physiques au lycée français Molière
Vous vous rappelez, la dernière fois on a parlé des familles de matériaux, et on a fait les tests.
Entrez !
Ivan Kabacoff
Bonjour !
Aline Soulhat
Bonjour Ivan.
Ivan Kabacoff
Bonjour Aline.
Aline Soulhat
Ça va ?
Ivan Kabacoff
Ça va chanter ?
Aline Soulhat
Écoute, on allait justement faire l’échauffement des quinze minutes. Alors, qui veut cette fois-ci, pour aujourd’hui, qui veut bien faire l’échauffement ?
Une élève
On va se tapoter pour commencer.
Ivan Kabacoff
Voir des élèves s’échauffer pour chanter dans un laboratoire de sciences physiques, c’est plutôt surprenant. Mais cela fait déjà plusieurs mois qu’Aline, leur professeure, et ses élèves participent à un projet fou, celui d’un opéra en français : La belle lisse poire du prince de Motordu , un opéra, adapté du livre de Pef, un auteur jeunesse qui célèbre l’imaginaire des enfants, en jouant avec les mots de la langue française.
Une élève
A mon avis, vous souffrez de maux de tête. Venez avec moi, je vais vous guider dans mon école publique, gratuite et obligatoire.
Ivan Kabacoff
Cette création a été mise en images et en musique par Pascal Albin Giordano, un directeur artistique qui a travaillé toutes les semaines avec les élèves, mais aussi leurs professeurs, en venant directement dans les salles de classe, comme celle d’Aline. Mais l’histoire ne s’arrête pas là, cet opéra a été aussi monté avec des élèves défavorisés d’une école du quartier de Barra de Rio de Janeiro. Ces élèves brésiliens qui apprennent le français ont répété leurs chansons pendant plusieurs mois pour présenter le spectacle avec les élèves du lycée français Molière dans l’un des plus grands théâtres de la ville.
Aline Soulhat et ses élèves chantent un extrait de l’opéra.
Ivan Kabacoff
Bravo ! Aline, chanter en français pendant un cours de sciences, c’est quand même pas banal.
Aline Soulhat
J’avais envie de faire un projet avec cette classe, c’est des élèves qui sont vraiment très, très gentils. Ils sont aussi très musical et, moi, je suis musicienne aussi, même en étant professeure de physique.
Ivan Kabacoff
Pourquoi c’est intéressant pour toi de participer à ce projet ?
Aline Soulhat
C’est un projet ils vont découvrir l’opéra, un genre musical qui est un peu rébarbatif pour les petits, et surtout en français. Donc, tous les enfants qui ne sont pas francophones, les lusophones, les hispanophones ont l’occasion en fait de pratiquer la langue française dans ce cadre musical. Et c’est vraiment génial je trouve, pour eux.
Ivan Kabacoff
Et c’est vrai, vous avez aimé participer à ce projet ?
Les élèves de la classe
Oui !
Ivan Kabacoff
Et toi, pourquoi tu as aimé chanter en français ?
Lula Montinard, élève de 6e au lycée français Molière
Parce qu’on était tous ensemble, j’adore chanter avec deux voix et les paroles, elles m’amusent beaucoup.
Ivan Kabacoff
Et pourquoi ça t’a plu aussi d’être avec d’autres élèves qui ne sont pas dans ton lycée ?
Lula Montinard
On a été vraiment impressionnés parce qu’ils ont dit que cette école n’était pas française, ils parlaient pas le français comme langue maternelle, et ils ont chanté tellement bien qu’on pensait qu’on était déjà au spectacle.

Vous aimerez peut-être