Mieux se comprendre B1 Intermédiaire

Culture de groupe et de catégorie

En nous appuyant sur les portraits de ces deux femmes, nous allons découvrir les notions de culture de groupe et de catégorie.
Pour comprendre cette distinction, lisez la définition puis complétez les phrases à l’aide des éléments proposés.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
IEAP-ValleeDesReines-Hikmat-Nil-video
IEAP-ValleeDesReines-Nadia-Nil-video
  • VidéoHikmat
  • VidéoNadia
Définition : les cultures de groupes sont des cultures vastes et inclusives. Les cultures de catégories peuvent s'inclure dans la culture de groupe et dépendent d'autres variables (l'âge, le sexe…).

Hikmat et Nadia sont toutes les deux égyptiennes. Leur culture nationale se caractérise entre autre par l'importance donnée au Nil.
Elles ont une culture de groupe commune.

Les deux femmes semblent avoir sensiblement le même âge mais elles possèdent des caractéristiques propres d'une classe sociale.
Hikmat vit du travail de la terre dans un petit village tandis que Nadia est la première femme présidente d'un service d’eau sur le continent africain. Hikmat possède des caractéristiques propres d'une culture paysanne et Nadia, qui travaille à Alexandrie, celles d'une culture citadine.
Hikmat et Nadia possèdent des cultures de catégorie différentes.

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Relisez dans la consigne la définition de culture de groupe et culture de catégorie, et n'hésitez pas à double-cliquer sur les mots de l'exercice pour ouvrir le dictionnaire-traducteur.

Bravo

Vous avez bien compris la distinction entre culture de groupe et culture de catégorie.
Passez à la série suivante pour découvrir la distinction entre macro-culture et micro-culture.

Et si vous avez aprécié ces portraits, n'hésitez pas à découvrir le webdocumentaire « La vallée des reines ». Dédié au Nil, il part à la rencontre de femmes qui vivent le long de ce fleuve légendaire.
Lisez attentivement la solution pour bien comprendre la distinction entre culture de groupe et culture de catégorie.
Passez à la série suivante pour découvrir la distinction entre macro-culture et micro-culture.

Et si vous avez aprécié ces portraits, n'hésitez pas à découvrir le webdocumentaire « La vallée des reines ». Dédié au Nil, il part à la rencontre de femmes qui vivent le long de ce fleuve légendaire.
Conception : Marion-Valérie Grasset, IEAP et Frédérique Treffandier, CAVILAM - Alliance française
Publié le 27/01/2017 - Modifié le 10/02/2017
Hikmat
Le Nil, c’est toute notre vie. Le Nil, c’est mon âme. C’est ce qui me fait respirer. Il nourrit ma terre, il nourrit mes animaux, mes volailles et moi-même. Le Nil est tout pour nous. Avant l’eau n’arrivait pas ici. Maintenant quand on veut irriguer, on met en route le moteur, et l’eau part directement dans les champs. Avant on démarrait la pompe avec les animaux. Ils tournaient toute la journée. Maintenant, il n’y a plus toute cette mécanique. Depuis qu’il y a le nouveau système d’irrigation, on doit juste appuyer sur un bouton et la pompe démarre. Avec le nouveau système couvert, on n’a plus besoin du canal. Autrefois, c’était difficile. On devait déboucher le canal, et ouvrir l’eau vers 2h00, 3h00 du matin afin d’avoir un peu d’eau pour irriguer. Maintenant l’eau est disponible à tout moment. 
Nadia 
Le Nil, c’est la vie pour les égyptiens. On le sait depuis l’époque des pharaons. C’est valable pour tout : l’industrie, l’irrigation, l’eau pour boire. Avant nous étions riches en eau. La plupart de l’eau utilisée en Egypte provient du Nil. Notre part de l’utilisation de l’eau du Nil a été définie par un traité international. Depuis les années 50, nous avons droit à 55,5 milliards de m3 par an. Il y a 30 ans nous étions seulement 35 millions d’habitants en Egypte. Maintenant nous sommes 80 millions, ces 55.5 milliards de m3 ne sont pas suffisants pour couvrir les besoins en irrigation, et en eau potable de tous les égyptiens. […] En 1985, nous avons commencé à développer l’irrigation dans le désert. Des pompes ont été mises en place. Dans les nouveaux villages, l’irrigation ne se fait pas par l’immersion des terres. Mais elle se fait en conservant l’eau.

Vous aimerez peut-être