L'Instant mode A2 Élémentaire

Secrets de fabrication d’un vêtement

Vous êtes directeur de la Maison Panawax et vous devez présenter votre marque au Festival international de la mode africaine. Complétez votre présentation.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
Mode-TendanceXXI-Lingerie-video
  • Image
  • Vidéo
« Bonjour, je suis le directeur de la Maison Panawax. Notre atelier est situé à Dakar, au Sénégal.
C'est une Maison très familiale : j'adore discuter avec mes
clients. C'est important quand on fait du sur mesure : je choisis avec eux le modèle, le tissu et les couleurs.
Nous travaillons avec un
modéliste. Il s'occupe de la première étape de fabrication du vêtement : il dessine les patrons et découpe toutes les parties du vêtement.
Nous avons aussi une
mécanicienne au modèle. Elle travaille sur la dernière étape : la mise à l'essayage. Elle réalise le montage du vêtement en entier. »

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Pour vous aider : regardez la vidéo ou lisez la transcription.

Bravo

Vous avez réalisé avec succès cinq exercices sur la fabrication d'un vêtement sur mesure !
Idée pour continuer : Un vêtement peut être sur mesure, il peut aussi être tendance... Apprenez à parler d'une tendance mode avec cette série d'exercices !
Cet exercice porte sur les métiers et le vocabulaire du reportage.
Idée pour continuer : Un vêtement peut être sur mesure, il peut aussi être tendance... Apprenez à parler d'une tendance mode avec cette série d'exercices !
Conception : Émilie Lehr, formatrice labellisée TV5MONDE
Publié le 20/06/2019
Voix off
C’est à deux pas de l’atelier de la rue Saint-Honoré que l’on peut approuver et être épaté par la fabrication d’un soutien-gorge sur mesure.
Patricia Cadolle, codirectrice de la Maison Cadolle
Coucou, maman, ça va ?
Poupie Cadolle, directrice de la Maison Cadolle
Oui, ça va.
Patricia Cadolle, codirectrice de la Maison Cadolle
Faut que je te montre les couleurs…
Poupie Cadolle, directrice de la Maison Cadolle
Oui, d’accord.
Patricia Cadolle, codirectrice de la Maison Cadolle
qui ont été choisies…
Poupie Cadolle, directrice de la Maison Cadolle
La fabrication commence une fois qu’on sait ce qu’on va faire pour la cliente, comme on ne fait que du sur mesure, par des explications sur un modèle que j’ai épinglé sur la cliente elle-même, à Hélène qui est la modéliste. Et à partir d’un patron existant, on va faire un patronage, et Hélène va reporter sur cette base existante toutes les modifications qu’on a souhaité faire pour cette cliente. Une fois qu’on a fini le patronage, on va passer à la coupe. Donc, pour un petit soutien-gorge comme ça, vous avez tout ce montage à fabriquer et à couper.
Voix off
La fabrication d’un soutien-gorge peut aller jusqu’à 30 heures de travail et nécessite minimum trois ans d’expériences à qui veut réaliser un modèle en entier. En parlant de pièce, un soutien-gorge haute couture peut aller jusqu’à avoir une cinquantaine de pièces.
Poupie Cadolle, directrice de la Maison Cadolle
Ça, c’est ce qu’on appelle la mise à l’essayage, par Maïwenn qui est mécanicienne au modèle, c’est-à-dire c’est quelqu’un qui va faire un modèle entier. Et elle trouve aussi des solutions de montage. Parce que comme chaque cliente est différente, il faut pouvoir s’adapter et faire des solutions de montage, qui sont quelquefois des inventions, et toujours dans la finesse et la précision, et voilà.
Maïwenn Fournigault, mécanicienne au modèle
La principale difficulté pour un soutien-gorge, c’est de respecter chaque millimètre et, s’il y en a un en trop ou un en moins, ça ne peut pas aller. Et là, c’est un essayage, du coup il faut que ce soit au juste pour la cliente.
Voix off
Tout est une question de précision, le métier de corsetière ne s’improvise pas.

Vous aimerez peut-être