7 jours sur la planète A2 Élémentaire

Santé : des drones au service de la médecine

Les drones sont de plus en plus utilisés dans le domaine de la santé.
Regardez le reportage et associez les légendes aux images.

7jours-190510-drones-video

Une infirmière récupère un colis transporté par un drone.
Le Ghana utilise des drones car les routes sont en mauvais état.
Un drone transporte un organe à transplanter.
Il y a un risque de piratage informatique des drones.
Le Rwanda utilise les drones pour livrer des poches de sang.
Céline Savin, CAVILAM – Alliance Française

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Les images sont proposées dans l’ordre du reportage. N’hésitez pas à faire des pauses.

Bravo

Vous avez identifié des éléments importants du reportage.
Pour mieux comprendre l’utilisation des drones dans le domaine de la santé, passez à l’activité suivante.
Regardez la solution pour identifier des éléments importants du reportage.
Pour mieux comprendre l’utilisation des drones dans le domaine de la santé, passez à l’activité suivante.
Voix off
Depuis quelques jours au Ghana, d’étranges colis tombent du ciel, juste à côté de cet hôpital. Des livraisons par drones que ces infirmières s’empressent de récupérer. À l’intérieur, plusieurs dizaines de vaccins vitaux pour ces jeunes enfants. Des produits acheminés ici en seulement quelques minutes. 
Gifty Akumenya, infirmière à l’hôpital de New Tafo
C’est très utile pour les mamans qui viennent d’accoucher et pour immuniser leurs enfants. Lorsqu’il n’y a pas de vaccin à disposition, le drone peut vraiment aider. 
Voix off
Médicaments, poches de sang... Le Ghana veut développer ces livraisons pour pallier le mauvais état des routes et le manque d’infrastructures dans certaines zones rurales. Aux États-Unis, à Baltimore, c’est même un organe qui a été transporté il y a quelques jours : un rein réfrigéré dans de la glace. Le drone a parcouru quatre kilomètres avant de se poser sur le toit de cet hôpital. Éviter les embouteillages grâce aux drones, cela peut être déterminant. Aux États-Unis, 4 % des organes arrivent avec un retard supérieur à deux heures.   
Docteur Joseph Scalea, chirurgien transplanteur à l’Université du Maryland
Parfois, je ne pouvais même pas faire la transplantation. J’étais tellement frustré, je me disais : comment c’est possible en 2019 ? 
Voix off
La France, elle, n’utilise pas encore de drones dans un but médical. Mais le CHU de Bordeaux va tester cet été le transport de prélèvements biologiques. Une technologie à développer, selon ce spécialiste, à condition de se prémunir d’un risque, celui du piratage informatique. 
Maître Thierry Vallat, avocat, association du droit des robots
Un drone peut être sujet à être hacké[1] par quelqu’un de malveillant qui va pouvoir en prendre le contrôle et pouvoir éventuellement détourner le rein, le cœur... Eh bien, aujourd’hui, on connait la valeur de ce type de matériel humain et ,donc, oui, ça peut être sujet, donc il faut vraiment sécuriser au niveau logiciel. 
Voix off
Le premier pays à avoir utilisé les drones pour des produits de santé, c’est le Rwanda. Ils livrent des poches de sang, depuis bientôt 3 ans. 
 
_________________
Vocabulaire à retrouver dans l’application 7 jours sur la planèteaccoucher, biologique, colis, hôpital, immuniser, infirmier, informatique, infrastructure, livraison, médical, médicament, produit, rural, sang, santé, sécuriser, vaccin.


 
[1] Mot emprunté à l'anglais : « piraté ».
 

Vous aimerez peut-être