7 jours sur la planète A2 Élémentaire

Le système de santé chilien à bout de souffle

La crise du Covid-19 touche tous les pays du monde. Quelle est la situation dans les hôpitaux ?
Écoutez le reportage et complétez les phrases.
Choisissez la réponse dans le menu déroulant Help on how to respond the exercice
7jours-200522-UrgencesChili-video
Au Chili|Pérou, les services d'urgence des hôpitaux publics|privés sont pleins|vides depuis la crise du Covid-19. 
Il n'y a pas|Il y a assez de médecins car l'hôpital public n'est pas|est assez financé. 
Paulina Los Rios aide ceux qui ont peu|beaucoup d'argent.

nbOk réponse(s) correcte(s) sur nb

Attention

Réécoutez le reportage et faites des pauses si nécessaire. Cliquez sur les images pour les agrandir.

Bravo

Vous avez compris les informations principales du reportage.
Passez à l'exercice 2 pour en apprendre plus sur le problème des hôpitaux publics.
Lisez les solutions pour connaître les informations principales du reportage.
Passez à l'exercice 2 pour en apprendre plus sur le problème des hôpitaux publics.
Conception : Samira El Azzimani, Alliance française de Bruxelles-Europe
Publié le 22/05/2020
Voix off
Dans la banlieue de Santiago, ce service d’urgence est en surchauffe. 
Paulina Los Rios, docteure au centre d’urgence de Recoleta
Comment est sa pression ?
Voix off
En première ligne, la docteure Paulina Los Rios, 31 ans. Deux fois par semaine, elle fait des gardes de 24 heures.
Patient
Je n’arrive pas à respirer.
Voix off
Dans la salle d’attente bondée, plus de deux tiers des cas sont liés au COVID. 
Paulina Los Rios, docteure au centre d’urgence de Recoleta
Dans les hôpitaux publics, il peut y avoir facilement sept à huit heures d’attente et même plus. Le système de santé est saturé.
Paulina Los Rios, docteure au centre d’urgence de Recoleta
Remettez votre masque !
Voix off
Au Chili, le système de santé est très inégalitaire. Plus de la moitié des médecins travaillent dans des cliniques privées, alors que près de 80 % de la population dépend de l’hôpital public, sous-financé. Paulina a acheter sa propre combinaison de protection. 
Paulina Los Rios, docteure au centre d’urgence de Recoleta
L’hôpital public est déplorable et avec cette crise, il est encore plus vulnérable. C’est pour cela que nous voulons le défendre. Nous sommes prêts à nous battre, mais nous ne voulons pas en être les martyrs. 
Voix off
De retour chez elle, le combat contre le virus continue, avec l’aide de son mari. 
Paulina Los Rios, docteure au centre d’urgence de Recoleta
Je file sous la douche avant de faire un bisou à mon fils. 
Marco Rojas Carnero, mari de Paulina
C’est effrayant de voir comme les médecins ne sont pas protégés. C’est comme si on envoyait des soldats dans les tranchées avec des fusils cassés.
Voix off
Son quartier est situé dans une banlieue populaire de Santiago. Ici, les habitants gagnent bien moins que les 400 euros du salaire médian chilien. Alors tous les mardis, Paulina donne des consultations gratuites. 
Patiente de Paulina
Paulina est une héroïne des temps modernes, une leader, un exemple à suivre pour les jeunes du quartier.
Paulina Los Rios, docteure au centre d’urgence de Recoleta
En venant ici, j’apporte ma petite pierre à l’édifice pour améliorer la condition de mes voisins. 
Voix off
Au Chili, 760 travailleurs de la santé ont été infectés par le COVID, et trois d’entre eux ont déjà perdu la vie.

Vous aimerez peut-être