7 jours sur la planète A2 Élémentaire

Le bateau qui nettoie l'océan Pacifique

Comment lutter contre « le continent de plastique » ?
Regardez le reportage et retrouvez la légende de chaque image.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
7jours-180914-bateauplastique-video

Le bateau Maersk Launcher vient de partir en mission.


Il va s’attaquer au continent de plastique.

L’objectif est de vider la moitié de ce « continent » d’ici 2023.

Cette « soupe de plastique » est deux fois plus étendue que la France.


Pour nettoyer l’océan, il va utiliser un très grand flotteur.

Cette première mission doit prouver l’efficacité de la technique.

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Faites attention aux mots en gras dans l’explication : ils sont faciles à repérer dans l’écoute du reportage.
Si vous ne comprenez pas un mot, utilisez le traducteur Alexandria.

Bravo

Vous avez parfaitement associé images et explications.
Faites l’activité suivante pour mieux comprendre certains détails du projet Ocean Cleanup.
Cette activité vous permet de découvrir le sujet du reportage.
Lisez la solution, puis faites l’activité suivante pour mieux comprendre certains détails du projet Ocean Cleanup.
Conception : Hélène Emile, CAVILAM - Alliance française
Publié le 09/08/2019
Voix off
Le port de San Francisco n’a pas lésiné sur les honneurs : les jets d’eau des remorqueurs, les voiliers, tout y est pour accompagner le départ du Maersk Launcher. Avec sa traine gigantesque, le navire va s’attaquer au continent de plastique du Pacifique, un projet ambitieux lancé par une organisation néerlandaise : Ocean Cleanup
Boyan Slat, fondateur et PDG de The Ocean Cleanup
Dans les mois à venir, je vais regarder de façon très attentive les données qui vont nous revenir : du navire, du système de nettoyage. Et on espère pouvoir récupérer les premiers plastiques et les ramener à terre.
Voix off
Âgé de 24 ans, Boyan Slat, le fondateur d’Ocean Cleanup promet d’avoir vidé la moitié du continent plastique d’ici 2023. Et il y a fort à faire : à 450 km au large de la Californie, la « soupe de plastique » est deux fois plus étendue que la France : 80 000 tonnes de déchets s’y concentrent. La technologie mise en place : un flotteur de 600 mètres de long à la surface de l’eau, équipé d’une jupe de 3 mètres qui empêche les débris de s’échapper en dessous. Les plastiques amassés sont ensuite ramenés sur la terre ferme pour y être recyclés, une initiative qui n’est pas du goût de certains : pour eux, on prendrait le problème à l’envers.
Eben Schwartz, commission de la côte californienne
Le danger de cette initiative réside dans le fait que l’on risque de ne plus se focaliser sur l’énorme travail que nous devons faire sur terre, afin d’empêcher, en premier lieu, l’invasion des plastiques dans les océans. 
Voix off
Cette première mission doit apporter la preuve de l’efficacité de la technique. Testée depuis 5 ans en laboratoire, l’expérience prévoit de déployer une armada d’une cinquantaine de flotteurs.

__________
Vocabulaire à retrouver dans l’application 7 jours sur la planète : armada, commission, continent, danger, déchet, déployer, donnée, efficacité, expérience, fondateur, invasion, laboratoire, lésiner, mission, océan, organisation, plastique, projet, recycler, système, technologie.
 


Vous aimerez peut-être