Courts métrages A2 Élémentaire

La virée à Paname

Le cinéma est un bon moyen d’entendre du français comme il est parlé tous les jours. Quand on parle, on ne prononce pas toujours toutes les lettres (« T'as mangé ? » = Tu as mangé). 
Écoutez les extraits sonores et associez les répliques du film à leur version écrite.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
CourtMetrage-Paname-Video
Mourad :
Tu te prends pour qui ? Tu es devenue folle ?
Julie :
Non mais tu es sérieux là ?
Julie :

Ça ne se passe pas comme ça dans le travail !
Mourad :

Tu ne leur dis jamais rien !
La professeure :

Je vous rappelle que les scènes à écrire, c’est à faire chez vous !
Une élève :

Moi madame, je ne peux pas, j’ai danse.

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Écoutez bien les extraits sonores. Les effacements changent la prononciation habituelle des mots et des phrases.
Pour vous aider, consultez l'aide sous la vidéo.

Bravo

Vous avez appris différents types d'effacements phonétiques dans cet exercice :
T'as = tu as
T'es = tu es
Je vous = j'vous
Je ne peux pas = j'peux pas
Vous avez appris différents types d'effacements phonétiques :
T'as = tu as
T'es = tu es
Je vous = j'vous
Je ne peux pas = j'peux pas
Conception : Stéphanie Bara, CAVILAM - Alliance française
Publié le 20/03/2015 - Modifié le 26/04/2019
Mourad
Hé mais tu t’prends pour qui ? T’es devenue folle ?
Julie
Non mais t’es sérieux là ? À qui tu parles ? C’est qui la folle entre moi et toi ? C’est toi qui es en retard tous les jours !
Mourad
Quel retard ? T’as des preuves ?
Julie
Mais quelle preuve ? T’as trop été au tribunal ou quoi ? Ça se passe pas comme ça dans le travail !
Mourad
Arrête les autres là ils boivent des cafés et cigarettes, tu leur dis jamais rien !
Julie
J’en ai rien à faire des autres, si j’avais besoin de leur dire quelque chose, je serais partie les voir, ok ! Là on parle de toi !
 
Rires
 
La professeure
Julie comme d’habitude à fond, donc c’est bien et Mourad parfait !
Bon, allez on enchaîne ! Amina et Momo : en place ! On va pas faire la même thématique, place à l’amour. On prend son temps et surtout on s’écoute. D’abord est-ce que vous avez travaillé, un peu ?
Jérôme (à Mourad)
Qu’est-ce que tu fais ?
La professeure
Jérôme, il y a un souci ?
Jérôme
Non, non, y a rien !
Mourad
Non, non, il me charrie parce que je prends des notes. Il a pas trop l’habitude, le bougre.
Jérôme
Mais vas-y toi !
Mourad
J’écris la scène 6 là pour lui ! Un bon p’tit rôle de puceau.
Jérôme
Eh, c’est bon ! T’sais quoi ? Oublie-moi !
La professeure
J’vous rappelle que les scènes à écrire, c’est à faire chez vous ! Pas maintenant.
Momo
Mais moi, Madame, j’y arrive pas. Ça vient pas.
La professeure
Qu’est-ce qui vient pas ?
Momo
Ben l’inspiration et tout là !
La professeure
Tu dis ça comme si t’attendais quelqu’un ! Prends ton temps déjà ! Écris, réfléchis !
Amina
Moi aussi madame j’y arrive pas ! J’essaie, mais j’y arrive pas ! J’ai fait qu’un personnage pour l’instant.
La professeure
Mais peu importe ! C’qui compte c’est vos mots, vos mots à vous. D’ailleurs qui vient à l’atelier de ce soir ? C’est un super auteur ! Et puis il veut travailler avec des jeunes !
Mourad
C’est à quelle heure ?
La professeure
19 heures.
Une élève
Moi madame j’peux pas, j’ai danse.
Une autre élève
Ouais, mais moi j’ai cours.
Un élève
Moi j’ai l’bac.
Mourad
Tu passes le bac toi maintenant ? Espèce de mytho, t’as 40 piges !
Jérôme
Ferme-la toi, j’passe un bac pro j’te dis !
Un élève
Mais c’est où ?
La professeure
Dans le Vème.
 
Un élève
Mais c’est où ça le V?
Un élève
Métro Saint-Michel !
Mourad
C’est vers les Halles, ça ?
La professeure
C’est un grand atelier d’écriture.
Jérôme
Tu passes à la maison ce soir voir le match ?
Mourad
Ah moi j’vais aller à son truc pour écrire. En plus c’est sur Paname, ça va m’donner des idées.
Jérôme
Arrête de mythoner là, t’es sérieux ?
Mourad
Ah moi j’aime bien, ça m’fait plaisir là, les quais de Seine, j’arrive j’me pose, ça m’inspire de ouf !
Jérôme
Quoi ? Tu le regardes pas, l’match ?
Mourad
J’en ai rien à foutre de ton match.
Jérôme
C’est quoi ta soirée là ? Une soirée bobo ?
Mourad
C’est relou, j’parle avec un mec qui connaît rien ! Moi j’te parle du vrai Paname. T’sais quoi, des meufs en jupe… Y a quoi ? Y a des pubs, des bars, des restos. Et j’te parle même pas des boulangeries. C’est pas celles d’ici hein ! C’est pas genre tu tapes dans l’gâteau et qu’ les chicots ils restent sur l’gâteau !
Jérôme
J’vais t’la raconter ta soirée : ça va être tout pourri ! Tu vas grave t’ennuyer et tu vas t’retrouver à la FNAC par terre avec des mecs que tu connais même pas, vous allez lire des mangas !
Mourad
Va laisse tomber, on arrête d’en parler !
Jérôme
Bon allez, j’y vais !
Mourad
Tu rentres pas au quartier avec moi ?
Jérôme
Non, j’ai un truc à faire là, vas-y !

L'effacement

A l'oral, on entend souvent des formes familières différentes de l'écrit.

Effacement de [y] dans « tu » devant voyelle :

Ce que l'on écrit Ce que l'on dit
Tu en veux ? T'en veux ?

Effacement de [l] dans « il(s) » :

Ce que l'on écrit Ce que l'on dit
Il y a Y a
Il n'y a rien a rien
Il n'y a pas de chemin Y a pas de chemin

Effacement de [ədevant voyelle :
Ce que l'on écrit Ce que l'on dit
Je ne sais pas Je n'sais pas ou je sais pas, voire ché pas
Je le connais J’le connais ou je l'connais
Je l'aime autant que lui Je l'aime autant qu'lui
Il se croit où ? Y s'croit où ?

Vous aimerez peut-être