7 jours sur la planète A2 Élémentaire

Book Truck à Saint-Denis

Quelles sont les opinions sur cette librairie originale ?
Écoutez le reportage et retrouvez les paroles de chaque personne.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
7jours-201016-BookTruck-Video
C'est comme les food trucks mais pour vendre des livres au lieu de la nourriture.

Luc Pinto Barreto
C’était aussi pour participer à la vie du quartier.

Luc Pinto Barreto
J’adore le principe d’une caravane face à la gare.

Une cliente
Ça va toucher des personnes qui n’ont pas l’habitude de lire.

Un client
J’espère que ça donnera d’autres idées.

Nadège Grobois, adjointe à la culture

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Pour vous aider : faites une pause dans votre écoute après chaque personne interviewée.

Bravo

Vous avez bien trouvé les paroles de chaque personne. Cet exercice vous permet de comprendre plusieurs opinions sur la librairie « Dealer de livres ».
Pour enrichir votre vocabulaire sur le thème de la librairie, faites l’exercice suivant.
Lisez attentivement la solution. Cet exercice vous permet de comprendre plusieurs opinions sur la librairie « Dealer de livres ».
Pour enrichir votre vocabulaire sur le thème de la librairie, faites l’exercice suivant.
Conception : Stéphanie Bara, CAVILAM - Alliance Française
Publié le 16/10/2020
Voix off
Ne vous fiez pas à l’aspect vétuste de ce conteneur. Il renferme en réalité un trésor littéraire. Une librairie vieille de seulement trois semaines que Luc Pinto Barreto a décidé d’ouvrir sur un emplacement de choix : le parvis de la gare de Saint-Denis. 90 000 personnes y passent chaque jour.
Luc Pinto Barreto, fondateur de « Dealer de livres »
L’idée, c’était de, être dans l’espace public, comme un peu les food trucks et tout, mais pour vendre des livres au lieu de vendre de la nourriture, et c’était aussi l’envie de participer un peu à la vie du quartier, être un peu un acteur du quartier sans être, sans être dans, que être dans la plainte de tout ce qui pouvait se passer de moins bon, on va dire.
Voix off
L’objectif de Luc est simple : travailler pour ceux qui n’osent pas franchir la porte des bibliothèques ou des boutiques. Sur les étagères, ce libraire autodidacte propose des essais féministes ou sur les inégalités raciales, des bandes dessinées, des livres politiques, bref, des ouvrages pour aider à réfléchir.
Femme interviewée
Il y a besoin d’endroits comme ça, évidemment, qui a l’air d’être un bel endroit. Puis j’adore le principe d’une caravane face à la gare.
Homme interviewé
Pour moi c’est une très bonne idée, ça amène des choses qu’on n’a pas l’habitude de voir ici. Ça va toucher des personnes qui n’ont pas l’habitude de lire ou d’aller dans les librairies forcément, voilà, pour chercher des livres, quoi.
Voix off
Derrière cette belle initiative se cache pourtant un triste constat : en Seine-Saint-Denis, on ne compte que douze librairies pour 1,6 million d’habitants. Le département est le moins bien pourvu de France.
Nadège Grosbois, adjointe à la culture à Saint-Denis
C’est vrai que cette librairie, on va dire, pas mobile, parce qu’elle est pas mobile, mais en tout cas dans son format très créatif, on était évidemment ravis de la voir s’installer sur le territoire, à la fois de la Seine-Saint-Denis et de Saint-Denis, parce qu’on en manque vraiment sur le territoire et j’espère que ça donnera peut-être d’autres idées.
Voix off
Luc, lui, voit plus loin. Il va bientôt mettre en place des événements littéraires pour être plus qu’une librairie, un lieu de vie.

Vous aimerez peut-être