Shamengo A2 Élémentaire

Bangladesh : un bateau en fibre de jute

À travers cet exercice portant sur le vocabulaire, vous allez mieux comprendre ce reportage et la dimension économique et écologique de ce projet. 
En vous aidant des définitions entre parenthèses, complétez le texte avec les mots proposés.
Shamengo-OceanBateauFibreJute-CorentinDeChatelperron-Video

Corentin a pensé : « Mon idée (peut apporter un changement)  peut avoir un impact écologique et social sur le pays ».
Alors, (il a tenté quelque chose de difficile) il a relevé le défi de fabriquer un bateau en fibre de jute.
(Ce qu'il veut faire) Son projet a intéressé immédiatement une vingtaine de passionnés.
Construire un bateau en fibre de jute (n'a jamais encore été fait) est une première mondiale.
Corentin (veut obtenir quelque chose) a un objectif à long terme : permettre aux Bangladais* de construire des bateaux de pêche, des meubles, etc. en fibre de jute.
*Terme officiel : un Bangladais, une Bangladaise.

Robert Angéniol, CAVILAM – Alliance française

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Un projet consiste à vouloir réaliser une idée ou répondre à un besoin nouveau.
Un objectif est un résultat que l'on veut atteindre à plus ou moins long terme.
N'hésitez pas à utiliser le dictionnaire en ligne de TV5MONDE pour vérifier le sens de certains mots.

Bravo

Vous savez tout de ce projet.
L'exercice suivant vous permettra de dire à Corentin tout le bien que vous pensez de son projet.
Lisez la correction pour comprendre ce vocabulaire et l'intérêt du projet de Corentin.
L'exercice suivant vous permettra de lui dire tout le bien que vous pensez de son projet.
Voix off
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute. Chittagong, Bangladesh.
Premier producteur de fibre de jute au monde, le Bangladesh connaît une crise de sa production sans précédent, face à la concurrence notamment du plastique. Un nouveau débouché pourrait voir le jour grâce à ce jeune ingénieur français. Alors qu’il effectue un stage en 2009 dans ce chantier naval, il s’amuse à remplacer la fibre de verre qu’il manipule par de la fibre de jute provenant de l’usine d’en face.
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute
Et je me suis dit : « bah, il faut au moins essayer parce que si ça marche, là, ça a un impact écologique et social sur le pays qui est tellement énorme qu’il faut au moins essayer. »
Voix off
Corentin relève alors le défi de fabriquer un bateau 100 % en fibre de jute.
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute
Oh les gens, ils ont trouvé ça un petit peu étonnant parce que moi, je ne me suis jamais intéressé aux bateaux avant. Alors pourquoi un bateau en jute comme ça, tout d’un coup, sans savoir naviguer, sans savoir fabriquer un bateau… ouais, c’est un peu étonnant.
Voix off
Le projet suscite immédiatement l’enthousiasme. Une vingtaine de passionnés le rejoignent à tour de rôle pendant deux ans, jusqu’à l’étape cruciale.
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute
On a pris un moule de coque de bateau, on a mis nos tissus de jute, on a mis une base dessus, on a fait le vide et on injecte de la résine pour imprégner toutes les fibres. Une fois que la résine est dure, on démoule la coque et ça fait un bateau.
Voix off
Une première mondiale, que les Bangladeshis[1] ont découverte lors de sa mise à l’eau en avril 2013.
Corentin de Chatelperron, créateur du bateau 100 % jute
À long terme, l’objectif, c’est qu’ils puissent construire des bateaux de pêche, du mobilier… partout là où ils utilisent de la fibre de verre, qu’ils puissent utiliser de la fibre de jute.
Ce dont je rêve, c’est d’allier les savoir-faire traditionnels et tout ce qui est local avec nos connaissances, nos compétences occidentales, techniques. Et les deux ensemble, on peut faire des trucs géniaux.
Voix off
Alors, prêts à aider Corentin à hisser la grand-voile et passer au stade industriel ?
 
Participez à l’aventure de nos pionniers « Shamengo ! »


[1] Terme officiel : un Bangladais, une Bangladaise.

Vous aimerez peut-être