Première classe A1 Débutant

Culture : les différents types de voyages

Regardez les photos et écoutez les phrases. Complétez les phrases avec les mots manquants.
Glissez-déposez les éléments Help on how to respond the exercice
 Bonjour, je m'appelle Jean-Paul, je suis néerlandais et européen, j'ai 35 ans et j'habite à Bruxelles où je travaille à la Commission européenne.
 Chaque année, 3000 Russes viennent étudier en France. Xenia est étudiante à l’université Paris-Dauphine.
 Je suis « Flying Docteur » en Afrique de l’Est. Je pars de Nairobi chaque lundi en avion pour soigner les habitants d’une partie du pays jusqu’au vendredi.
 Nous adorons les grands voyages. Pendant les vacances, nous allons visiter le mont Fuji, au Japon.

 Nous nous appelons Mohamed et Abdallah, nous avons quitté le nord du Mali pour des raisons économiques.

nbOk élément(s) correctement placé(s) sur nb

Attention

Bravo

Conception : Geneviève Briet, Université catholique de Louvain
Publié le 04/12/2017 - Modifié le 06/07/2018

Culture(s) / Les différents types de voyage

Les différents types de voyage

Dans votre pays, dans votre culture, est-ce que l’on part en voyage uniquement pour les vacances ? Fait-on aussi un voyage de noces ? Doit-on faire un long trajet pour trouver le soin médical adéquat ? Fait-on seulement des voyages d’agrément ou aussi des voyages d’étude comme le programme d’échange Erasmus, des voyages professionnels, des voyages d’affaire ? Peut-on partir pendant ses congés pour une mission humanitaire ? Dans votre pays, dans votre culture, y a-t-il des gens du voyage ?

Voyager, cela signifie faire un déplacement sur une longue distance. On peut voyager à cheval, à pied, en autocar,  en voiture, en train, en bateau, en avion. On voyage de jour, ou de nuit, avec ou sans argent. On voyage seul, en famille, en groupe. La destination est proche ou lointaine : dans la province voisine ou au bout du monde. On voyage pour se distraire, pour s’instruire, pour étudier, pour chercher la sagesse. Des raisons économiques et professionnelles sont aussi une occasion de voyager : négocier des affaires professionnelles, prospecter pour le commerce, être muté par son employeur, trouver un travail dans une région plus prospère. On fait parfois un long déplacement pour trouver un emploi, parfois aussi pour des raisons médicales, politiques ou militaires.
En France, en Belgique, en Suisse, le développement des trains à grande vitesse ainsi que celui des vols d’avion à bas coût a modifié les habitudes des travailleurs. Les délégués commerciaux peuvent faire l’aller-retour entre leur lieu de travail et leur lieu de prospection distant de 600 kilomètres en une journée. De même, les personnes des classes moyennes et supérieures peuvent partir en weekend prolongé à plus de 800 kilomètres de chez elles pour visiter une ville culturelle ou se reposer dans un paysage à l’ambiance de vacances.
Le voyage de noces est le voyage traditionnel effectué par les jeunes mariés juste après leur mariage : 92 % des jeunes mariés partent en voyage de noces (sondage BVA pour le Salon du mariage de Paris, 2009).

En France, les distances à effectuer pour être soigné dans un hôpital sont parfois grandes dans les régions à faible densité démographique. Il est possible de parcourir 150 à 200 kilomètres pour être soigné d’une grave maladie.
Le voyage peut répondre à des nécessités professionnelles : la mondialisation de l’économie a décuplé les voyages d’affaires. Les enseignants, en France, sont recrutés à l’issue d’un concours, et sont affectés par ordre de réussite dans un établissement scolaire. Tant qu’ils ne sont pas titularisés, ils peuvent être mutés dans la France entière.
Enfin, les habitants de zones économiques rurales ou urbaines de petite taille sont parfois amenés à se rapprocher de plus grandes villes, pour trouver un emploi.
Les gens du voyage sont des personnes qui exercent une activité économique, mais qui n’ont pas de résidence fixe.

Vous aimerez peut-être