Prononciation / La relation son-graphie [i - ɛ]

A1 Débutant
« i » comme :
J, X, 6 (six), 10 (dix).

Le « i » français s’articule avec la langue un peu plus en avant. Il faut faire un sourire, avoir la bouche presque fermée, et garder cette position pendant toute la durée de la prononciation du « i ».

Le son [i] peut s’écrire :
i : remplis, Lamartine, bilingue, Bulgarie, depuis
y : lycée, pays (exception)

 

« è » comme :
F, L, M, N, S, Z, 7 (sept), 13 (treize), 16 (seize)

Le « è » français s’articule avec la langue appuyée contre les incisives inférieures. Il faut faire un sourire, avoir la bouche ouverte.

Le son [ɛ] peut s’écrire :
è : élève
ê : être
ei : j’enseigne, treize, seize
ai : français, pays (exception)
e en syllabe fermée : je m’appelle, sept, quel, quelle
e suivi d’une consonne non prononcée autre que « r-d-f-z » : les, c’est, tu es, tes
dans des mots comme : professeur, profession, erreur