Culture(s) / L'accès au logement

A1 Débutant
Dans votre pays, dans votre culture, est-il important d’être domicilié dans un lieu fixe ? Est-il facile d’avoir un logement ? Les prix des loyers sont-ils accessibles ? Est-ce qu’on vit très nombreux dans le logement par choix, par tradition ou par nécessité ? Est-ce qu’on cherche plutôt à avoir un espace personnel dans le logement pour chaque membre de la famille, même les enfants ? Est-ce qu’il faut garantir un salaire régulier ?

Deux Européens sur trois estiment qu’il est devenu difficile de trouver un logement décent à prix raisonnable dans leur région. (Le Soir, 26 mars 2010). Sans domicile attesté par la municipalité, il est difficile d’avoir un travail, un compte bancaire et on ne peut recevoir de courrier.

Même si l’on a de l’argent pour payer le loyer, il faut prouver un contrat de travail à durée indéterminée, ou avoir un garant ou montrer qu’on a un salaire élevé, et de toute façon avoir des papiers d’identité et des documents qui attestent le permis de séjour.
Même si les candidats ont un bon salaire, les propriétaires sont très méfiants et peuvent refuser de louer un appartement de trois chambres à une famille avec trois enfants. Il est de plus en plus commun que chaque enfant, dès la naissance, dorme seul dans sa chambre, au contraire de pays comme par exemple le Vietnam où les enfants dorment avec leurs parents jusqu’à l’âge de 6 ans.

Lorsqu’on arrive dans le pays, comme la famille Mizaoui, on peut avoir la chance d’être d’abord hébergé chez des amis, ou trouver un hôtel bon marché, une auberge de jeunesse, avant de louer un studio, un appartement, une maison.